Teg

pollux1963

Contributeur régulier
Eh ! doucement Prolapsus, cela risque de déraper et on risque la clôture ! :ange:

Pas d'incitation à la violence, cela doit être contraire au réglement de Cbanque, tu risques une infraction ;)

Zut, suis-je bête, le catch, c'est du spectacle, juste pour rire !!!!!:cool:
 

Kenko822

Contributeur régulier
Je n'ai jamais incité les clients à utiliser la TEG ou TAEG pour comparer les crédits, même quand cela allait dans mon sens, la base de la comparaison a toujours été le cout total, le montant équivalent des échéances, et la même proportion de couverture d'assurance. Je trouve que l'outil TEG et TAEG trompe avant tout le client justement, car bien trop compliqué d'en maitriser le concept, et la définition qui en est faite par les défendeurs du type asso de consommateurs est fausse et trop simpliste, c'est juste un slogan.

Le TEG est un concept trop simpliste à des années lumières du niveaux de compréhension des clients comme des vendeurs, les points abordés par Aristide sont certes réels mais ne valent pas pour les clients dont le seul soucis est de comprendre. Il préféreront payer moins par mois pour épargner plus tout en ayant un cout total le plus faible possible. Mais l'épargne c'est de l'épargne et juste de l'épargne à ce niveau là et pour la pluparts des projets, peur importe combien elle rapportera par rapport au cout du prêt.

En ce moment le livret A rapporte moins que l'inflation, et pour autant même si le taux du livret était de 0%, il sera toujours mieux d'avoir de l'argent de côté que de ne pas en avoir du tout. Les intérêts sont certes incitatifs mais ne sont pas l'objectif principal de l'acte de l'épargne.
 
Dernière modification:

Elaphus

Contributeur régulier
La critique de Prolapsus n’entrera pas dans les annales :confused: car le coût total encourt la même critique que le TEG, pour la seule faiblesse du TEG, qui est que le champ de ce qui est inclus peut différer selon les exigences de la banque, notamment en matière de garanties.
 

Lbp

Contributeur
Je rejoins un peu hargneux sur l'explication d'Aristide !

Aristide je fréquente tous les jours des clients a qui je te défie de faire ta démonstration !
Je parle bien sur pour la majorité sans un minimum d'intérêt pour ce sujet et de temps je pense que 70% des "gens" ne prendraient pas le temps de lire votre longue démonstration.

Maintenant pour que cela soit plus clair j'avoue ne pas avoir de remède magique a part comparer des offres concrètes des clients...
 

Aristide

Top contributeur
Je rejoins un peu hargneux sur l'explication d'Aristide !

Aristide je fréquente tous les jours des clients a qui je te défie de faire ta démonstration !
Je parle bien sur pour la majorité sans un minimum d'intérêt pour ce sujet et de temps je pense que 70% des "gens" ne prendraient pas le temps de lire votre longue démonstration.

Maintenant pour que cela soit plus clair j'avoue ne pas avoir de remède magique a part comparer des offres concrètes des clients...

Bonjour,

Le critère qui reflète la réalité financière est bien le TEG et non pas le coût du crédit, quoi que vous en disiez les uns et les autres.

C'est un indicateur réglementé - peut-être / sans doute encore insuffisamment - qui permet à un consommateur/emprunteur de comparer au mieux différentes offres de prêts et ce en tenant compte de l'effet temps.

Notez que le coût du crédit est aussi une indication obligatoire et qu'il est encore plus insuffisant que le TEG puisque ce sont exactement les mêmes critères qui servent à leur calcul sauf que, pour ce dernier, l'effet temps n'est pas du tout pris en compte.

A ce sujet je vous joins de nouveau deux cas extraits d'un post précédent où je proposais quatre exemples.

Les deux offres donnent un coût du crédit strictement identique.

1) - SVP, sans le TEG dites moi quelle offre vous auriez retenue ?
2) - Si vous voulez faire une démonstration simple à vos clients vous avez tous le loisir d'utiliser ces deux exemples.

Que ce soit compliqué à comprendre pour des clients, peut-être ?
(Des clients j'en ai moi même reçus et/ou renseignés des milliers voire dizaines de milliers !!!)
Mais, de plus en plus, ils deviennent avisés et cherchent à comprendre ce qui me semble bien normal.

cBanque est aussi là pour les faire avancer dans ce sens.

Mais qu'un professionnel de la banque prenne argument de la complexité, du temps à y passer etc...,pour nier cette réalité financière, semble, pour le moins, surprenant.

Quand quelqu'un cherche à tuer son chien, ne dit-il pas qu'il a la rage ?

Pour la pertinence du TEG par rapport au coût du crédit ne serait-ce pas dans le même ordre d'idée.
Ne trouverait-on pas au TEG tous les défauts possibles et imaginables avec les prétextes "compliqué, pas le temps...etc" mais prétextes qui, en définitive, cachent une autre réalité ?

"Ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément" écrivait Boileau.
Certains détracteurs de la réalité financière du TEG ne défendraient-ils pas cette position parce que, tout simplement, ils ne maîtrisent pas et ont peur de "patauger" en face de leurs clients ???

Mais, à la réflexion, même si le client ne comprenait pas la philosophie du TEG est-ce important ?

Moi, comme tous, j'utilise une une quantité de choses dont je ne connais pas le fonctionnement.
Quand mon GPS me dit de prendre à droite, je tourne à droite et je suis bien incapable de dire - et même, sans doute, de comprendre - comment fonctionne un tel système.

Donc pour le TEG, ce qui me semble important, c'est que l'emprunteur sache que c'est indicateur existe, qu'il est réglementé et que le non respect de cette réglementation est susceptible de lourdes sanctions et ceci même s'il n'a pas les connaissances d'un agrégé en mathématiques.

Je me répète, ce n'est sans doute pas un hasard si de nombres Etats utilisent ce critére - ou un autre similaire - ni si les organisations de consommateurs insistent sur son importance.

Vous dites " ne pas avoir de remède magique a part comparer des offres concrètes des clients..."
Outre la fait que le contenu du calcul ne soit pas assez strictement défini (reproche tout aussi valable pour le côut du crédit = mêmes critères de calcul), la restriction que je conçois est que le taux d'actualisation soit le taux du crédit.

Il y aurait une méthode qui permettrait de tenir compte à la fois des flux, de l'effet temps et non plus du taux du crédit mais d'un taux supposé de placement des flux de trésorerie par l'emprunteur.
Par convention, ce taux pourrait, par exemple, être le taux du "livret A".

Il ne s'agirait plus alors de calculer un taux mais de calculer une "Valeur Acquise" théorique.

Tous les flux de sorties de trésorie pourraient être supposés placés (au lieu d'être versés au prêteur) avec des intérêts capitalisés à l'année (comme sur le livret A) et il serait alors facile de comparer les diverses "Valeurs acquises" en fin de prêt.
(Attention, l'offre la plus intéressante serait alors celle qui aurait la valeur acquise la moins élevée car, en réalité, les flux de trésorerie utilisés pour ce calcul iraient bien au prêteur et non pas sur un livret A.)

Mais ce procédé aurait aussi ces limites :
+ Les résultats ne seraient comparables que si les capitaux empruntés étaient identiques,
+ Les durées des crédits devraient également être identiques.

Ne pouvant être comparées que des choses comparables, il faudrait créer des produits standardisés, toutes banques confondues, avec des capitaux et des durées imposées, seuls les critères taux, assurances, frais etc...restant des paramètres propres à chaque banque.

Ce n'est certainement pas pour demain.......donc, faute de mieux, gardons le TEG.;)

NB) - Pour ce qui me concerne, sur le fond, j'arrête là tout échange sur ce sujet.
Quant à la forme de certains propos.....:(

Cordialement,
 

Pièces jointes

  • Comparaison-TEG_T&#6.zip
    4,6 KB · Affichages: 146
Dernière modification:

Kenko822

Contributeur régulier
Super ton exemple, tu obtient certes le même coup de crédit et le même TEG ou TAEG, mais il n'empeche que les mensualités sont complètement différentes, l'importance de la mensualité est primordiale. Le TEG se compare sur la base des mêmes mensualités. D'une part parceque c'est souvent une donnée qui n'est pas souple pour le client (capacité de remboursement, choix personnel de ne pas dépasser un certain niveau de mensualité dans le budget) et d'autres part parcequ'en adoptant ton raisonnement, on vend juste un prix total exprimé sous forme de taux en faisant fi de tous les éléments qui amènent à opter pour tel niveau de mensualités.

Tu prends le problème à l'envers. Mais de toute façon tu ne voudras jamais voir autrement qu'à ta façon. Tu t'entêteras à démontrer à force d'exemples sans queue ni tête que tu as raison.

Quand j'emprunte, je me donne d'abord une mensualité, cette mensualité la banque l'accepte ou la trouve trop élevée. De là en découlera tout le reste. Je n'emprunte pas avec une objectif de cout. Et la comparaison entre les offres se fait sur la base de mensualités équivalentes sinon ça n'a plus de sens.
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

tu obtient certes le même coup de crédit et le même TEG ou TAEG,

J'ai dit que je ne répondrai plus sur ce post mais je me sens cependant obligé:

Pour un coût du crédit strictement équivalent l'offre a échéances constantes génère un TEG de 5,49% alors que pour celle à échéances progressives ce TEG nest que de 4,35%???

Sans ce TEG laquelle aurais tu choisie ?

mais il n'empeche que les mensualités sont complètement différentes, l'importance de la mensualité est primordiale. Le TEG se compare sur la base des mêmes mensualités. D'une part parceque c'est souvent une donnée qui n'est pas souple pour le client (capacité de remboursement, choix personnel de ne pas dépasser un certain niveau de mensualité dans le budget) et d'autres part parcequ'en adoptant ton raisonnement, on vend juste un prix total exprimé sous forme de taux en faisant fi de tous les éléments qui amènent à opter pour tel niveau de mensualités.

Tu prends le problème à l'envers. Mais de toute façon tu ne voudras jamais voir autrement qu'à ta façon. Tu t'entêteras à démontrer à force d'exemples sans queue ni tête que tu as raison.

Quand j'emprunte, je me donne d'abord une mensualité, cette mensualité la banque l'accepte ou la trouve trop élevée. De là en découlera tout le reste. Je n'emprunte pas avec une objectif de cout. Et la comparaison entre les offres se fait sur la base de mensualités équivalentes sinon ça n'a plus de sens.

Vu le nombre d'inexactitutes que tu as déjà racaontées dans d'autres posts, j'avais bien préssenti qu'en termes de professionnalisme on fait mieux. Heureusement
 

Lbp

Contributeur
Merci Aristide pour tes diverses explications (longues mais complete)

Pour ma part je prend le temps d'expliquer le fonctionnement du crédit et compare les offres qui sont composés de la même façon (en général sur des mensualités constantes avec forcement la même durée).Mais je me vois très mal expliquer le fonctionnement du calcul du TEG + l'effet du temps + tous les facteurs liés ...

Cela m'étonnerais fortement que vous preniez autant de temps pour expliquer le fonctionnement global de l'ass vie ... Ou alors vous avez ÉNORMÉMENT de temps à "perdre" (cf le fonctionnement du gps)

Après en général les clients que je rencontre viennent en disant je veux 10, 20, 30 k€ sur tel durée le taux est complètement secondaire pour 75% d'entre eux, il nous demande d'abord si cela est faisable ou non.

Pour répondre à vos questions je vous avoue que à titre personnel je ne prend jamais la considération sur le temps l'indexation et autre donc en absence de TEG je regarde ce que le credit me coute et mon taux d'endettement...

Peut être un peu simpliste mais sinon on a pas fini de faire des suppositions.
Mais comme vous l'avez dis pour le moment on se contente du TEG car il est le seul qui a le mérite d'exister et de "protéger les consommateurs"

Après comme vous l'avez souligné on ne va pas débattre sur ce sujet pendant des jours et aprés avoir relu la premiere explication je comprend bien ce que vous avez souhaité exprimer mais pour moi l'application sur de la clientèle cela me parait irréalisable.
De toute façon tout risque de changer sur nos fameux credit à la consommation !

Enfin j'aurais appris beaucoup de choses merci Aristide ;)
 

Elaphus

Contributeur régulier
Il faudrait arrêter de taper sur Aristide qui lui voit les choses de façon intellectuellement rigoureuse.:eek:

Dire qu'on ne peut pas expliquer ceci ou cela au client n'a aucune portée: c'est à vous que ces longues explications sont délivrées par Aristide à seule fin de vous faire comprendre que le TEG est le meilleur indicateur.

L'emprunteur, lui, n'a besoin que de savoir ça, et de pouvoir comparer 2 TEG de 2 banques, à charges exigées identiques. Ce qui est faisable.
 
Haut