Teg

meary

Membre
Bonjour,

on ma dit que pour comparer 2 prets, il fallait comparer le teg or jai un petit probleme:
en effet, au credit agricole , il y a UN TEG 4.28 avec une mensualité a 1460
a la societe generale, il y a un TEG 4.48 avec une mensualité moindre 1436


Je ny comprend plus rien.
Pour moi la societe generale est plus interessante mais le teg plus eleve que le credit agricole . quen pensez vous? merci
 

audie

Nouveau membre
la meilleure facon de comparer un pret est d'en évaluer le cout total, pour cela il faut calculer le montant total remboursé à la fin du prêt ( par exemple : 30 mensualité de 100€ = 3 000 € ), additionner les frais de dossier, et additionner les frais de garantie.
Et la tu verras vraiment ce que tu devras payer des deux cotés.
 

Vanille95

Contributeur régulier
Bonjour,

Nous n'en savons pas assez sur les caractéristiques de votre financement pour vous répondre (montant, taux nominal, durée, différé ou non, coût de l'assurance, coût des garanties,...). ;)
 

Aristide

Top contributeur
la meilleure facon de comparer un pret est d'en évaluer le cout total, pour cela il faut calculer le montant total remboursé à la fin du prêt ( par exemple : 30 mensualité de 100€ = 3 000 € ), additionner les frais de dossier, et additionner les frais de garantie.
Et la tu verras vraiment ce que tu devras payer des deux cotés.

Bonjour,

Ceci est inexact; c'est bien le TEG qui est le plus pertinent pour comparer deux offres de prêts.
Le TEG tient compte des euros qui "rentrent dans votre poche" et de ceux qui "sortent de votre poche" et des dates auxquelles ont lieu ces mouvements de fonds.
Ces "entrées et sorties d'argent" sont censées être rentabilisées au taux (TEG) que l'on cherche.

Le TEG tient donc compte des flux de trésorerie et du temps (le temps c'est de l'argent) qui varie donc suivant la périodicité de ces mouvements de fonds.

Ainsi pour un même coût du crédit ont peut avoir des TEG différents; avec un coût du crédit plus faible on peut avoir un TEG plus fort et l'inverse est tout aussi possible.

Dans le ficier Excel joint je vous ai fait quatre exemples:

=> Comparaison offre N° 1 et N° 2
Ce sont exactement les mêmes prêts sauf que la N° 1 est remboursable par échéances mensuelles alors que la N° 2 est remboursable par trimestres.

+ Offre N° 1 : TEG = 6,43% - Coût Crédit = 1.112,28€
+ Offre N° 2 : TEG = 6,40% - Coût Crédit = 1.164,69€
C'est le même prêt mais le TEG est plus faible - du fait des remboursements trimestriels - alors que le coût est plus fort.

=> Comparaison offre N° 1 et N° 3
Ce sont exactement les mêmes prêts sauf que la N° 1 est remboursable par échéances mensuelles sans franchise alors que la N° 2 est également remboursable tous les mois mais avec une franchise totale de trois mois.

+ Offre N° 1 : TEG = 6,43% - Coût Crédit = 1.112,28€
+ Offre N° 3 : TEG = 5,49% - Coût Crédit = 1.028,88€
C'est le même prêt mais le TEG est plus faible du fait de la franchise de trois mois.

=> Comparaison offre N° 3 et N° 4
Ce sont deux prêts de mêmes montants et durées mais avec un taux différent. De plus le N°3 est remboursable par mensualités constantes après une franchise de trois mois. Mais le N° 4 est remboursable sans franchise et par mensualités progressives.

+ Offre N° 3 : TEG = 5,49% - Coût Crédit = 1.028,88€
+ Offre N° 4 : TEG = 4,35% - Coût Crédit = 1.028,88€
C'est strictement le même coût du crédit mais le TEG du N° 4 est plus faible du fait de la progressivité des échéances. Dans ce cas, la banque "profite moins vite" de l'argent qui lui est dû et, inversement, l'emprunteur "en profite" plus longtemps pouvant ainsi - en théorie - le rentabiliser.

Par contre si la notion de TEG est assez pertinente pour la banque qui a bien la possibililé de re prêter les échéances immédiatement perçues au taux du prêt (pas toujours vrai = en fonction des marchés, quelquefois à moins cher mais aussi quelque fois à plus cher) elle est cependant moins pertinente vu côté emprunteur car, le taux des prêts étant supérieur au taux de l'épargne, il n'a pas vraiment la possibilité de placer les fonds en attente d'être versés à la banque au même taux que celui de son emprunt.

Cordialement,
 

Pièces jointes

  • Comparaison-TEG_T&#6.zip
    6,4 KB · Affichages: 174

Elaphus

Contributeur régulier
Aristide a dit à peu près tout ce qui convient.

J'ajoute ceci:

- on ne peut comparer des TEG que si chaque banque joue le jeu, en y incluant bien tout ce qui en fait partie;

- on ne peut comparer que des choses identiques, si par exemple avec une vous n'avez pas de pénalités pour remboursement anticipé, ou une meilleure assurance, exigences en matières de garanties,etc, il faut en tenir compte, à supposer toutes choses égales par ailleurs( taux nominal, durée, etc).

 

hargneux

Top contributeur
Aristide
elle est cependant moins pertinente vu côté emprunteur car, le taux des prêts étant supérieur au taux de l'épargne, il n'a pas vraiment la possibilité de placer les fonds en attente d'être versés à la banque au même taux que celui de son emprunt.

Elaphus
Aristide a dit à peu près tout ce qui convient

Le TEG étant censé servir surtout à l'empunteur, on vient de voir qu'il est, en pratique, absolument pas pertinent, tant pis pour le fond de commerce de certain.
L'approche du coût total sur la durée, demeure d'un coté pratique le plus parlant.
 

Aristide

Top contributeur
Le TEG étant censé servir surtout à l'empunteur, on vient de voir qu'il est, en pratique, absolument pas pertinent, tant pis pour le fond de commerce de certain.
L'approche du coût total sur la durée, demeure d'un coté pratique le plus parlant.

Bonjour,

Absolument pas d'accord.

Mon exemple N° 4 joint au post ci-dessus le démontre.
Par rapport au cas N° 3 le coût du crédit est strictement le même soit 1.028,88€

Or le TEG du N° 4 n'est que de 4,35% contre 5,49% pour le N° 3.

L'explication vient du fait que dans le N° 3 l'emprunteur verse =/= 361€ tous les mois alors que dans l'autre il commence à 100€ pour finir à 2.738€

En plaçant la différence au mois le mois l'emprunteur réduirait d'autant le côut de son crédit qui dès lors ne serait plus de 1.028€ mais (1.028€ - moins les intérêts reçus sur ces placements au mois le mois).

C'est cela l'esprit du TEG.

La seule restriction que l'on peut apporter est que, dans le calcul du TEG, cette rémunération sur les placements au mois le mois est censée faite au taux du crédit.

Cette supposition est parfaitement plausible vue côté prêteur.

Ainsi, dans mon cas N° 3 ci-dessus cité il est indéniable que, pour l'emprunteur, l'offre considérée est moins avantageuse que celle du N° 4 même si le coût du crédit est strictement identique.

Elle est moins réaliste vu côté emprunteur car il est peu probable qu'il puisse recevoir un taux de rémunération égal à celui du prêt. Soit.

Mais, toujours avec mes exemples N° 3 et N° 4 ci-dessus, même si l'emprunteur ne peut rentabiliser les différences de flux de sorties de trésorerie au mois le mois au taux du crédit, comme on part d'un coût du crédit strictement identique, la moindre petite rémunération fera qu'indubitablement l'offre N° 4 lui sera favorable.

Par ailleurs ce n'est certainement pas un hasard si :
1) - Les législateurs français, mais aussi européens et autres imposent le critère TEG/TAEG comme élément de comparaison.
2) - Les organisations de consommateurs recommandent aux emprunteurs de se baser sur cet élément.

Enfin ce serait nier "l'effet temps" alors qu'il n'est pas nécesaire d'avoir fait des études de hautes finances pour savoir que "le temps, c'est de l'argent".

Cordialement,
 

hargneux

Top contributeur
Aristide
C'est cela l'esprit du TEG.////cette rémunération sur les placements au mois le mois est censée faite au taux du crédit////1) - Les législateurs français, mais aussi européens et autres imposent le critère TEG/TAEG comme élément de comparaison.
2) - Les organisations de consommateurs recommandent aux emprunteurs de se baser sur cet élément.////En plaçant la différence au mois le mois l'emprunteur réduirait d'autant le côut de son crédit

C'est du pinaillage réservé aux professionnels.
Vous avez suffisament de pratique pour savoir que PERSONNE ne place ce diffrentiel.
Que si un emprunteur allège ses mensualités au départ du prêt et paie plus a la fin c'est uniquement pour alléger ses charges et jamais dans un but de capitalisation.
Faire miroiter un gain potentiel soumis à d'autres conditions tout aussi aléatoires (taux de rémunération équivalent au taux du prêt, ce qui d'ailleurs au début du prêt est une condition inexistante sans prise de risque) est limite vis à vis du client.

Et si tout le monde est d'accord pour comparer ce TEG, c'est d'une part parce que ce sont les mêmes lobbies, les mêmes fonctionnaires avec les mêmes écoles de formation et quant aux associations de consommateur, c'est une brèche pour pouvoir trouver une faille et rentrer dans le choux des banques comme le montre les dizaines de post sur le sujet.

Efin, et pour une fois, je suis d'accord avec Elaphus, personne n'y met la même chose, dès lors on encourage à comparer ce qu n'est pas comparable.

Je reste donc que comparer les coût total n'a rien d'idiot, car même si je ne sais pas quand je sortirais les sous, je sais qu'ils seront à sortir et je sais dès le départ ce que je devrais payer sans me prendre la tête pour savoir si hypothétiquement je dois placer à x % pendant quelques jours, 3 euros 6 sous pour coller à un TEG qu'on m'a mis dans mon offre.

démonstration pro consommateur
Je ne vois pas ce qu'il y a de pro consommateur à faire des choses où le commun des mortels n'y comprend strictement rien. C'est même totalement contre productif et encourage l'impression du 'on se fout de nous" ou "on essais de nous entuber", pour défendre le consomateur, il faut faire des choses simples, claires et compréhensibles, relisez les post sur le TEG, on n'en est très loin, à part quelques avocats et quelques matheux je ne vois pas bien qui s'y retrouve.
 

pollux1963

Contributeur régulier
Je ne vois pas ce qu'il y a de pro consommateur à faire des choses où le commun des mortels n'y comprend strictement rien. C'est même totalement contre productif et encourage l'impression du 'on se fout de nous" ou "on essais de nous entuber", pour défendre le consomateur, il faut faire des choses simples, claires et compréhensibles, relisez les post sur le TEG, on n'en est très loin, à part quelques avocats et quelques matheux je ne vois pas bien qui s'y retrouve.

L'ignorence et l'incompréhension du commun des mortels est le terrain de chasse des banquiers. :mad:

Il me semble que le législateur est toujours obligé d'intervenir pour recadrer les choses. Quand vous parlez de choses simples claires et compréhensibles, je ne peux être que d'accord avec vous mais la fillouterie est chez les banksters pas chez les clients. :mad:

Bon dimanche sous le soleil:cool:
 
Haut