l'interet d'ouvrir une AV après 70ans

benjea

Contributeur
Si ontheair souscrit a ce contrat avant ses 70 ans
Avantages :
Diversification des contrats/assureurs
Purge des plus values sur son premier contrat
À condition d'utiliser l'offre "prime de 300€ pour 9000€" en gestion libre avec 40% d'UC peu volatiles puis arbitrage vers Suravenir rendement .
 

paal

Top contributeur
Paal = …. tout en sachant qu'il vaudrait mieux que l'un quelconque de ces contrats souscrits après 70 ans n'ait chacun un cumul de versements supérieur à 30.500 euros chacun ….
…….
Bonjour, désolé, mais je ne comprends pas ceci; car si ce qui est visé est la condition d'abattement lors du dénouement par décès, la limite de 30.500 de versements après 70 ans est tous contrats confondus
Oui bien entendu, mais l'objectif de ces contrats (ouverts après 70 ans) est de permettre une exonération de fiscalité sur les plus-values et intérêts issus des versements effectués après 70 ans, quels que soient les contrats sur lesquels ces versements sont effectués, et il n'est pas besoin d'attendre un délai particulier pour en bénéficier ….

Ensuite, imaginons que notre questionneur (ontheair) finisse par disposer à l'avenir de quelques disponibilités, pour ouvrir 3 contrats offrant des primes, et que de ces 3 contrats s'en dégagent deux qui ne font avec le temps que présenter des performances médiocres, par rapport au 3ème contrat ...

Il lui sera alors facile de procéder à des rachats partiels (puis de les clore), tout en ayant conservé le contrat le plus rémunérateur, et avant de pouvoir rouvrir des contrats disposant d'une meilleure perspective ...

Ce qui veut dire que tu n'a pas 9000 euros de disponible en épargne de précaution, dans ce cas, je ne risquerais pas un contrat avec 35% d'uc dans les conditions boursières actuelles (peut être un point haut ?)
Sage réflexion, mais il semblait intéressé par un contrat avec une gestion sous mandat (d'où le faible rapport de la prime par rapport au versement minimal ...)
 
Dernière modification:

paal

Top contributeur
Si ontheair souscrit a ce contrat avant ses 70 ans
Avantages :
Diversification des contrats/assureurs
Purge des plus values sur son premier contrat
À condition d'utiliser l'offre "prime de 300€ pour 9000€" en gestion libre avec 40% d'UC peu volatiles puis arbitrage vers Suravenir rendement .
Certs, mais l'offre de 300 pour 9.000 de versement, c'est pour un contrat avec mandat de gestion, et non en gestion libre ….

Ensuite, tout dépend un peu de sa date de naissance précise (car passer les 70 ans en fin d'année ne l'est pas) et qu'il ait donc le temps de procéder au rachat, puis surtout de reverser les fonds sur le contrat ouvert avant 09/2017, avant qu'il ait soufflé ses bougies ....
 
Dernière modification:

benjea

Contributeur
C'est vrai paal je n'avais pas penser au délai de rachat mais avec un peu de chance il a déjà un contrat Generali ou il peut faire un rachat en 72 h (là j'extrapole ! )
Ensuite prime de 300€ pour 9000€ investits c'est bien l'offre en gestion libre ...en gestion pilotée c'est 350€ pour 9000€ ( voir site assurancevie.com)
 

ontheair

Contributeur
Merci pour les réponses, mais ça reste encore très flou pour moi

OUI, je ne fais pas le dédaigneux pour la prime de 350€ obtenue sous conditions dont un capital mini de 9000€. Un simple calcul donne 3.9%

Je viens de vérifier les conditions Puissance Avenir pour la prime de 350€ versée sur compte bancaire : c'est bien 9000€ mini, part UC>35% et gestion sous mandat. Ce type de gestion me va bien car je ne sais pas faire autrement

J'ai un peu plus de 5000€ en épargne de précaution LDDS et 20000€ sur mon A-V de plus de 8 ans
Je bascule 70 le 31/12 et ça me laisse le temps de faire le rachat non-imposable. C'est l'affaire de 4 ou 5 jours, pas plus.


ce courtier met aussi en jeu une récompense de 350 euros. Mais, pour y prétendre, les conditions sont un peu plus strictes encore. L’épargnant n’a en effet pas le choix pour obtenir la prime maximum, il est obligé d’opter pour la gestion sous mandat. Sinon, au mieux, il peut espérer recevoir 300 euros. C'est tout de même pas mal ! Mais, autre limite, en cas de gestion libre, la prime de bienvenue perd en liquidité. Elle n’est alors plus versée sur le compte bancaire du client mais sur une unité de compte.
 

moietmoi

Top contributeur
Oui bien entendu, mais l'objectif de ces contrats (ouverts après 70 ans) est de permettre une exonération de fiscalité sur les plus-values et intérêts issus des versements effectués après 70 ans, quels que soient les contrats sur lesquels ces versements sont effectués, et il n'est pas besoin d'attendre un délai particulier pour en bénéficier ….
en général on attend pas "un délai particulier" pour bénéficier de son propre décès, puisque l'avantage fiscal dont tu parles n'est réservé qu'aux bénéficiaires du contrat et pas à son souscripteur;

OUI, je ne fais pas le dédaigneux pour la prime de 350€ obtenue sous conditions dont un capital mini de 9000€. Un simple calcul donne 3.9%
35% de 9000 cela fait 3150 euros oscillants au gré des marchés; vu les cours de bourse actuels, personne ne serait étonné d'une forte correction(chute des cours) qui ramènerait la prime de 350 à un réel bonus de 0; Mais sur le long terme avoir un contrat d'av avec 35% d'UC n 'est pas une mauvaise chose; et dans ce cas on peut voir la prime de 350 comme une assurance sur la chute...
 

ontheair

Contributeur
Mais sur le long terme avoir un contrat d'av avec 35% d'UC n 'est pas une mauvaise chose; et dans ce cas on peut voir la prime de 350 comme une assurance sur la chute...

pertinente remarque que ces 350€ vus comme un amortisseur d'une chute à venir selon ton analyse

Suis pas expert, mais les UC détenus dans mon A-V de plus de 8 ans, et contrairement à l'an passé où la chute avait été brutale, ont plutôt bien progressé mais je garde bien en tête que les performances passées ne préjugent pas.....

ISIN FR0012979250 + FR0012979268
 

Ezerian

Contributeur régulier
Bonjour,

Une personne X a ouvert après 70 ans, un contrat d'assurance-vie.
Il a fait un unique versement de 61.000 €.
A ses 82 ans, il a un contrat évalué à 122 000 € et il fait un rachat partiel de 61.000 €.
A ses 94 ans, il meurt, le contrat est évalué à 122 000 € et son bénéficiaire doit régler l'impôt sur les succession sur une valeur de :
- 0 €
- 30 500 €
- 61 000 €
- 91 500 €
- 122 000 €

Une personne Y a ouvert après 70 ans, deux contrats d'assurance-vie.
Elle a fait un unique versement de 30.500 € sur chacun des contrats.
A ses 82 ans, les deux contrats sont évalués à 61 000 € chacun et il fait un rachat total d'un de ses contrats.
A ses 94 ans, il meurt, le contrat restant est évalué à 122 000 € et son bénéficiaire doit régler l'impôt sur les succession sur une valeur de :
- 0 €
- 30 500 €
- 61 000 €
- 91 500 €
- 122 000 €
 

moietmoi

Top contributeur
dans les 2 cas...0 car il ne règlera pas d'impôts sur la succession, les contrats d'assurance vie avec bénéficiaire ne font pas partie de la succession;;)
Cependant, il paiera peut être des droits, en fonction du droit sur les contrats d'AV,.....
 

paal

Top contributeur
Bonjour,

Une personne (homme) X a ouvert après 70 ans, un contrat d'assurance-vie.
Il a fait un unique versement de 61.000 €.
A ses 82 ans, il a un contrat évalué à 122 000 € et il fait un rachat partiel de 61.000 €.
Ce souscripteur ayant procédé à un rachat partiel, ce rachat aura rejoint la masse successorale ; ce rachat partiel se décompose en :
- une restitution de capitaux de 50% de capitaux (soit 61000 * 50%) = 30.500
- une imposition sur les produits constatés lors du rachat partiel, mais cette imposition est à charge du souscripteur du contrat, et pas de son bénéficiaire (seul cas où est prévue une exemption d'IR)

A ses 94 ans, il meurt, le contrat est évalué à 122 000 € et son bénéficiaire doit régler l'impôt sur les succession sur une valeur de :
- 0 €
- 30 500 €
- 61 000 €
- 91 500 €
- 122 000 €
Mais sans qu'il y ait eu un nouveau versement, la personne bénéficiaire du contrat devra s'acquitter :
- de droits selon le taux des droits de succession (selon son lien parenté avec le défunt) sur une base de 30.500 (61.000 - 30.500) = versement initial sous déduction de l'abattement attribué au bénéficiaire (puisqu'il est présenté seul)
- les PS sur la valeur des intérêts et produits contenus dans le contrat à la date du décès (exemptés d'IR mais pas de PS)


Une personne (femme) Y a ouvert après 70 ans, deux contrats d'assurance-vie.
Elle a fait un unique versement de 30.500 € sur chacun des contrats.
A ses 82 ans, les deux contrats sont évalués à 61 000 € chacun et il fait un rachat total d'un de ses contrats.
Cette personne ayant procédé à un rachat total de l'un des contrats, ce rachat aura rejoint la masse successorale et après ce rachat, il ne restera plus qu'un seul ouvert, ayant reçu seulement 30.500 de versement ....
A ses 94 ans, elle meurt, le contrat restant est évalué à 122 000 € et son bénéficiaire doit régler l'impôt sur les succession sur une valeur de :
- 0 €
- 30 500 €
- 61 000 €
- 91 500 €
- 122 000 €
Comme le montant du versement du contrat restant est équivalent au maximum de l'abattement prévu, il n' aura aucune imposition au barème des droits de succession, le second contrat n'ayant plus aucune existence au moment du décès du souscripteur ; par contre et s'il était resté un solde (même minime) sur ce contrat clos 12 ans plus tôt, il aurait fallu en tenir compte ....

Je vous laisse le soin de dresser un projet de conclusion .....
 
Dernière modification:
Haut