Le CAC

emalupin84

Contributeur régulier
Optimiste, peut-être; rebond technique avec des achats sur les valeurs de la veille qui avaient beaucoup perdu (orpea, solutions, 30, nexity...).
Mais quand même, une inflation européenne à 10% et des marchés US plus raisonnables... un CAC téméraire!
 

lebadeil

Contributeur régulier
Bonjour,

Pour partage, analyse de la situation économique en Europe / en France et perspectives par le Magazine Investir du 01 Oct , dont une interview de Patrick Artus.

J'ai relevé quelques sujets suivants (pour discussion /avis)

- Le marché a généralement en tête, que le point bas des indices boursiers est atteint entre trois et sept mois après l’entrée en récession" : il me semble qu'on a deja adressé ce sujet sur le forum,et que la conclusion etait qu'on le sait qu'à posteriori , et c'est trop tard (?)

- Analyse du graphique du CAC 40 à 2 bosses (on passe de l'ane "à listes" au chameau)
une figure en double sommet, encore appelée « W renversé », qui se présente sous la forme de deux bosses. Généralement, un signal de vente est donné lorsque le cours de l’indice franchit à la baisse le creux de cette figure. Or, c’est désormais le cas : la troisième tentative du Cac 40 pour toucher les 5.750 points a été la bonne. Ce support ayant été cassé, l’indice pourrait aller tester les 5.100 points.


1664625302415.png

- Dans l'interview de Patrick Artus, Je note
Aux Etats-Unis, les marchés anticipent à peu près ce que va faire la Réserve Fédérale, alors qu’en Europe, ils sont extrêmement optimistes, ils estiment que le point haut des taux directeurs de la BCE sera de 2,75 %. Il sera beaucoup plus élevé, même si la Banque centrale n’est pas très agressive. Il y a un nouveau choc de taux d’intérêt à venir dans la zone euro.
Il est bien trop tôt pour racheter des actions européennes, le marché risque de baisser encore. C’est aussi un peu prématuré aux Etats-Unis. Par le passé, le marché a rebondi après une récession au moment où la Banque centrale a terminé ses hausses de taux. Cela se produira dans le courant du premier semestre.
Comme d’habitude, les Bourses américaines redémarreront avant l’Europe.

- On sait tous, que c'est difficile de prévoir, mais interessant malgré tout de lire les arguments des plus expérimentés. On retrouve la prudence déjà mentionnée par plusieurs membres du forum sur les perspectives jusqu'à fin d'année , voir jusq 2e trimestre de l'année prochaine, avec des possible rebonds techniques :unsure:
 

Pièces jointes

  • CAC 40 perspectives [Investir - 1 Oct 2022].pdf
    175 KB · Affichages: 5
  • Zone Euro - Patrick Artus [Investir - 1 Oct 2022].pdf
    260,9 KB · Affichages: 5
Dernière modification:

ganesh

Contributeur
J'ai lu ce matin cette interview que je trouve pertinente sur de nombreux points.
J'en ai retenu surtout que la cible à 2% pour l'inflation serait difficile à tenir sur la durée pour les banques centrales; faut t'il déjà y revenir ce qui de mon point de vue sera beaucoup compliqué en Europe qu'au US.
Comme bien expliqué , il y avait des signes avant coureurs de cette inflation galopante que les BC ont ignorés et qui se sont aggravés après le covid et avec la guerre.
Une cible entre 3 et 4% à moyen terme serait surement plus réaliste compte tenu du contexte ( transition énergétique, vieillissement démographique, relocalisation industrielle...).
J'ai aussi retenu que l'immobilier tenait bon pour le moment mais qu'une baisse est inéluctable à CT/MT.
Il est bien trop tôt pour racheter des actions européennes, le marché risque de baisser encore. C’est aussi un peu prématuré aux Etats-Unis.
Plutôt d'accord pour l'Europe; nous auront bientôt une bonne indication après les publications du T3 et surtout du T4.
Pour les US , je trouve au contraire que le plus gros de la baisse est derrière nous. Cela ne veut pas dire qu'il faut y revenir massivement mais perso j'ai repris mes achats de façon modérée sur PEA et j'ai renforcé mon allocation sur AV.

Globalement, je reste toujours dubitatif face à une situation complexe et inédite et je ne peux que recommander une extrême prudence dans ses investissements en attendant des jours meilleurs.
 

emalupin84

Contributeur régulier
Plutôt d'accord pour l'Europe; nous auront bientôt une bonne indication après les publications du T3 et surtout du T4.
Pour les US , je trouve au contraire que le plus gros de la baisse est derrière nous. Cela ne veut pas dire qu'il faut y revenir massivement mais perso j'ai repris mes achats de façon modérée sur PEA et j'ai renforcé mon allocation sur AV.

Globalement, je reste toujours dubitatif face à une situation complexe et inédite et je ne peux que recommander une extrême prudence dans ses investissements en attendant des jours meilleurs.
Vous avez très bien résumé!
Comme vous, le marché US paraît plus réactif et j'y réinvestis petit à petit.
 

Trublion

Contributeur
Les US risquent d’être pénalisés par un dollar fort qui va handicaper les exportations à l’international de leurs entreprises, ce qui va rogner leurs profits et donc in fine leur valorisation boursière.
Regardez le dernier Iphone : il se vend mal aussi parce qu’il coûte trop cher pour le consommateur étranger (pourtant on parle d’une société avec une marque et un pricing power très forts).

Dans l’autre sens, lorsque le cours du dollar va se normaliser pour relancer l’économie américaine, les performances de Wall Street seront rognées par l’effet de change pour un investisseur étranger. Un Hedge pourrait régler se problème.

Je n’arrive pas à dépasser l’impasse de mon raisonnement à part en concluant qu’il n’y aura pas à MT de surperformance des marchés US comme lors des dernières années.

Je me demande ce qu’en pense @poam5356 ou @Jeune_padawan de tout ça
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
Les US risquent d’être pénalisés par un dollar fort qui va handicaper les exportations à l’international de leurs entreprises, ce qui va rogner leurs profits et donc in fine leur valorisation boursière.
Exact et la FED le sait très bien. Un dollar fort permet certes de limiter l'inflation importée mais à plus long terme cela pénalise les exportations US notamment vers l'UE le 1er client.
Sachant que le commerce US-UE c'est 42% du commerce mondial.
https://www.consilium.europa.eu/fr/infographics/eu-us-trade/

Simple exemple : Airbus vend beaucoup mieux ses avions que Boing car les achats d'avions s'effectuent en $US et qu'un € faible fait baisser la facture pour l'acheteur (les couts de production sont en €).

Fut une époque certains gouvernements faisaient de la dévaluation compétitive pour relancer leurs exports.

Pour revenir à l'économie US, elle est dans une situation différente de celle de la zone €. Premièrement la sécurité énergétique est assurée, deuxièmement les États-Unis sont un pays plus homogène que la zone € (au niveau économique) et enfin elle est en avance sur l'économie de la zone €.
Le seul problème aux États-Unis c'est l'inflation à 2 doigts du hors-contrôle. C'est pour cela que J.Powell la surveille de près et n'hésite pas à augmenter les taux.

Pour les valorisations boursières cela va dépendre de la société : Realty Income va être impactée différemment par rapport à Apple vis à vis du dollar fort. Les 2 sont impactés à contrario par la remontée des taux (valeur immobilière pour Realty Income et valeur de croissance pour Apple).
Je n’arrive pas à dépasser l’impasse de mon raisonnement à part en concluant qu’il n’y aura pas à MT de surperformance des marchés US comme lors des dernières années.
Par rapport à la zone € si mais possiblement moins que les années précédentes.

Pour le CAC40 : rien de neuf dans les articles, les données n'ont pas changées fondamentalement depuis la réunion FED.
 
Dernière modification:

polo88

Contributeur régulier
Merci lebadeil pour cet article
Oui l'Europe est trop optimiste comme je le disais précemment (ou téméraire comme le souligne emalupin)
Le S&P500 a un beau support à 3510€ (très proche) puis 3262 pour les US
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Je n’arrive pas à dépasser l’impasse de mon raisonnement à part en concluant qu’il n’y aura pas à MT de surperformance des marchés US comme lors des dernières années.
Je me demande ce qu’en pense @poam5356 ou @Jeune_padawan de tout ça
C'est aussi ce que je pense.
Microsoft à 230$, Alphabet est à 96$, pour lequel il me semble avoir un jour mentionné 90$ comme point d'entrée. On n'en est plus très loin. C'est tentant. Mais avec un USD si fort, je me dis qu'il vaut peut-être mieux ne pas acheter. J'en suis même à me demander si je ne dois pas liquider tous mes titres US maintenant pour profiter du bonus apporté par le change USD -> EUR.
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
J'en suis même à me demander si je ne dois pas liquider tous mes titres US maintenant pour profiter du bonus apporté par le change USD -> EUR.
Je me pose la même question avec mon fond monétaire en $US :unsure:. Tant que Jérôme monte les taux j'en profite. Dommage que BfB ne propose pas les comptes en $.
 
Haut