La ruée vers les SCI

lebadeil

Contributeur régulier
merci @Grachhus pour cette plaquette CAP Santé (Primonial)
je retiens une "cible" de performance à 5% annuel , au dela de la 1e année "cible" à 6-8%
avec un 1e Semestre 2022 meilleur que le 2e Semestre, pour montrer rapidement des resultats et attirer les epargnants.

1653497478152.png
1653497534701.png
 

zyppo

Membre
Je viens de faire un arbitrage du fonds euro vers la sci cap santé sur linxéa spirit 2 et il n'y a effectivement pas de frais d'entrée. 100% du montant injecté est investi lors d'un arbitrage
 

lebadeil

Contributeur régulier
Tout le monde parle de Cap Santé (Primonial) et on parle beaucoup moins de Trajectoire Santé (Euryale), qui pourtant est sorti plus tot cette année.
Peut etre un manque de disponibilité de Trajectoire Santé dans les contrats Assurances Vie (connu sur le contrat E-Patrimoine/Spirica) , en regard de la dispo Cap Santé sur plusieurs contrats Spirica (dont Linxea)
Une communication efficace de Primonial
Une confiance des epargnants en regard du fonds historique Capimmo, avec une performance solide.
On peut egalement prendre en ref. la SCPI Primovie qui fait un score tres correct depuis de nombreuses années
Un demarrage en trombe de Cap Santé avec 100 M€ d'encours , grace à des transferts de Capimmo.
Votre avis ?
 
Dernière modification:

Hugo_35

Contributeur
Je viens de faire un arbitrage du fonds euro vers la sci cap santé sur linxéa spirit 2 et il n'y a effectivement pas de frais d'entrée. 100% du montant injecté est investi lors d'un arbitrage
C'est la demande d'arbitrage ou l'arbitrage qui a été validé ? Car les 2% de frais d'entrée, s'ils sont appliqués, ne seront visibles que qq jours après à posteriori dans la synthèse de l'opération d'arbitrage.
 

Sop74

Contributeur
Tout le monde parle de Cap Santé (Primonial) et on parle beaucoup moins de Trajectoire Santé (Euryale), qui pourtant est sorti plus tot cette année.
Peut etre un manque de disponibilité de Trajectoire Santé dans les contrats Assurances Vie (connu sur le contrat E-Patrimoine/Spirica) , en regard de la dispo Cap Santé sur plusieurs contrats Spirica (dont Linxea)
Une communication efficace de Primonial
Une confiance des epargnants en regard du fonds historique Capimmo, avec une performance solide.
On peut egalement prendre en ref. la SCPI Primovie qui fait un score tres correct depuis de nombreuses années
Un demarrage en trombe de Cap Santé avec 100 M€ d'encours , grace à des transferts de Capimmo.
Votre avis ?
Cet engouement pour l'immobilier de santé quand on voit les déboires de Orpea et par ricochet des autres opérateurs de maisons de retraite/clinique me pose quand même question. De ce que j'ai compris, leur business model est de ne pas être propriétaire. Ils font des baux de longues durées. Mais si le bail n'est pas renouvelé le bâtiment est compliqué à être remis sur le marché car c'est l'opérateur qui dispose de l'autorisation d'exploiter, pas le propriétaire du bâtiment.
 

Atys

Contributeur régulier
Cet engouement pour l'immobilier de santé quand on voit les déboires de Orpea et par ricochet des autres opérateurs de maisons de retraite/clinique me pose quand même question. De ce que j'ai compris, leur business model est de ne pas être propriétaire. Ils font des baux de longues durées. Mais si le bail n'est pas renouvelé le bâtiment est compliqué à être remis sur le marché car c'est l'opérateur qui dispose de l'autorisation d'exploiter, pas le propriétaire du bâtiment.
D'où l'intérêt des sci/scpi pour mutualiser les risques.
Mais j'avoue que la simple mention d'orpea fait peur 😨
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Cet engouement pour l'immobilier de santé quand on voit les déboires de Orpea et par ricochet des autres opérateurs de maisons de retraite/clinique me pose quand même question. De ce que j'ai compris, leur business model est de ne pas être propriétaire. Ils font des baux de longues durées. Mais si le bail n'est pas renouvelé le bâtiment est compliqué à être remis sur le marché car c'est l'opérateur qui dispose de l'autorisation d'exploiter, pas le propriétaire du bâtiment.
Oui, remarques très justes.
En 2018, j'avais noté cette réponse faite par Yann Balaÿ (Primonial REIM) qui répondait à la question "Le départ d’un locataire est-il plus difficile à combler dans les secteurs d’activités sur lesquels vous êtes investis ?"
"En France, c’est clairement le cas dans les secteurs sanitaires et médico-sociaux puisque c’est l’opérateur qui est titulaire des autorisations d’exploitation. Si ce dernier vient à quitter les locaux, il sera effectivement difficile à remplacer, ces autorisations d’exercer ce type d’activités étant notamment limitées sur des secteurs géographiques donnés. Ce secteur est donc caractérisé par une plus faible liquidité de ses actifs. C’est un risque que nous prenons en compte pour mener notre politique d’investissement. En contrepartie, le taux de rendement est aussi plus élevé."

Le risque est moins important sur les SCI qui peuvent être rapidement vendues... Quoique, si tout le monde veut vendre, l'assureur fermera le robinet!!
Par contre, sur des SCPI c'est beaucoup plus problématique.
Les thématiques attirent parce qu'elles donnent l'impression à l'épargnant qu'il a découvert le placement miracle qui rapporte plus que les autres... Attention avec les effets de mode. Rien ne vaut une bonne vieille SCPI diversifiée. Idem pour les SCI..
 
Haut