Hermès - FR0000052292 RMS

paal

Top contributeur
Merci buffetophile pour ta remarque,
Cela a été voté, ratifié (je ne connais pas le terme exact) ? j'ai raté un passage ?
Raté un passage ? Je pense oui ....
La loi de finances pour 2018 aura été votée, le PFU adopté (pour l'instant à 30%), tout comme le fait qu'à partir de 2018, les gains sur PEA seront soumis, en cas de rachat total ou partiel, au taux de l'année où va se produire le rachat (soit 17.2% à partir de 2018, sauf nouvellement augmentation ...).
Donc exit le taux historique après 2017 (15.5%)

Ne manque plus que le Bofip (que je n'ai pas encore vu ?) traitant de la question de la fiscalité des gains du PEA .....

Malgré ce détail pour les PS, (qui est certes très important) le fait que les dividendes distribués sont importants compense cette mauvaise nouvelle, et puis, d'ici 30 ans on aura de nouvelles fiscalités .... (on compte sur l’État pour son esprit créatif à ce sujet)
Comme il est illusoire danticiper que les PS puissent baisser dans le temps, je pense dorénavant qu'il va falloir faire tourner son PEA de façon plus rapide, entre les 2 délais de 5 et 8 ans, le premier permettant de sortir l'intégralité du PEA à partir de 5 ans, et le second permettant d'en sortir de façon plus graduelle (par tranches successives, mais rapprochées dans l'exécution, le temps de matérialiser les résultats bénéficiaires).

Bien entendu, et comme il n'est possible de n'avoir qu'un seul PEA de même type par personne physique, cette rotation crée une latente entre 2 PEA successifs, sauf pour les couples où il reste possible que le PEA d'un conjoint puisse prendre le relais de l'autre conjoint, le temps que les formalités de clôture / réouverture d'un nouveau PEA se déroule ...

C'est un peu dans le même esprit que la purge des PS des assurances-vies ....
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Hermès vient de publier les chiffres de son T4 2018.
Le chiffre d'affaires 2018 atteint 6 milliards d'euros (5 966 M€ exactement), en hausse de +10,4% à taux de change constants.
Un nouveau record salué par UBS qui met en avant la régularité et la grande visibilité sur les résultats qu'offre Hermès.
Alors que l'activité en France a été pénalisée par les mouvements sociaux de fin d'année, en hausse limitée de 4,8%, tandis qu'elle a atteint 8,5% dans le reste de l'Europe, ce sont les autres zones géographiques du monde qui ont tiré la croissance du groupe :
La hausse a été très forte en Asie, à 14% hors Japon, alors que les investisseurs scrutent la Chine.
Un marché sur lequel Hermès ne voit pas de ralentissement.
Le Japon enregistre une hausse de 8%, l'Amérique 12%.

La division Maroquinerie-Sellerie, métier historique de la marque représentant la moitié de son activité, voit ses ventes annuelles progresser de 9,4% sur un an, pour atteindre les 3 milliards d'euros.
A fin décembre, l'évolution des parités monétaires représente un impact négatif de 160 M€ sur le chiffre d'affaires, contrebalancé par la vente d'un bien immobilier à Hong Kong avec une plus-value nette de 53 M€.


Axel Dumas, Gérant d'Hermès, a déclaré :
"Dans un contexte mondial incertain, je suis heureux du succès de la maison Hermès, dont le chiffre d'affaires atteint cette année 6 milliards d'euros. Cette performance témoigne de l'attractivité de nos collections fondée sur la liberté de création et la maîtrise des savoir-faire d'excellence, ce qui nous permet de renforcer un modèle de croissance durable et responsable inscrit dans les valeurs de l'artisanat et de l'esprit d'entreprendre."


Après avoir inauguré en avril 2018 un nouvel atelier (son 16ème) en Bourgogne-Franche-Comté, et qui accueillera à terme 260 artisans maroquiniers, Hermès a annoncé la construction d’un nouveau site de production à Louviers (Eure) d’ici 2021.
Il sera d'une capacité équivalente à celle de la maroquinerie bourguignonne.
Hermès comptera alors 17 site de production en France pour 3500 (sur les 8500 employés que compte l'entreprise en France) artisans selliers-maroquiniers fabriquant des selles, des articles d’équitation en cuir, des sacs, des bagages et de la petite-maroquinerie.

Graphiquement parlant.... Rien à signaler!

Hermes_11_02_2019.gif
 

mchristine

Contributeur régulier
Merci pour outes ces infos...
du coup, ce titre me plait bien, je pense qu'on peut espérer une PV à long terme....
Un espoir que le titre redescende un peu ou pas selon vous ?
 

KyuFox78

Contributeur
Difficile à dire, personne n'a, à ma connaissance de boule de cristal.

Ceci dit voici 3 points notables (qui ne vont du coup surement pas beaucoup vous aider) :
  • Le secteur du luxe est très bien orienté ces derniers jours (LVMH a publié un T1 en forte croissance, Kering hier tout autant, malgré un contexte macro sur la période assez dégradé).
  • Les valorisations du secteur sont à leur plus haut mais avec le luxe tout est disproportionné, du coup on ne sait pas vraiment quand ils vont s'arrêter de grimper. Il est certain qu'elles ne peuvent pas garder ce rythme de croissance de valorisation toute l'année. Le marché a pricé ces croissances exceptionnelles.
  • Il est possible donc que l'on constate une rotation sectorielle dans les prochaines semaines. On délaisse un peu ce secteur pour partir sur des valeurs un peu plus cycliques / délaissées
Du coup : Baisser ? je ne pense pas ou peu (comme par exemple les prises de bénéfices sur L'Oréal hier alors que le titre publiait son T1 très très bon et a atteint son pic historique, baisse annihilée en fin de journée). Faire du sur place ? peut être. Grimper encore et encore ? peut être.

Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Le CAC...je dois avouer que je ne sais plus ! Cela n'arrête plus de grimper !

Quoiqu'il arrive ce sont des titres de long terme. Ce secteur m'intéresse également mais je ne me risquerai pas d'y rentrer à ce niveau d'un point de vue personnel.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
du coup, ce titre me plait bien, je pense qu'on peut espérer une PV à long terme....
Un espoir que le titre redescende un peu ou pas selon vous ?
Si je devais n'en avoir qu'une, ce serait elle!
J'ai trop attendu pour la mettre en portefeuille parce qu'elle était jugée toujours trop chère.
Un jour, j'ai franchi le pas sans me poser de questions.... Et je m'en félicite aujourd'hui.
Mais comme le dit KyuFox78, les marchés sont à des niveaux très élevés, et toute consolidation entrainera inévitablement une consolidation sur le titre.

Pour 2 raisons, prenez votre temps :

4436

Sur cette vue hebdo, on voit que chaque entrée dans la zone de surachat du RSI s'est traduite par une consolidation : assez franche comme au second semestre 2018, ou simplement en consolidation horizontale.
Avec la hausse en ligne droite de ce début d'année, le titre est maintenant en surachat.
C'est la 1ère raison pour laquelle on peut parier sur une conso à très brève échéance.
Seconde raison : le titre retrouve le plus haut historique touché en mai 2018. Sans doute rendra-t-il les investisseurs plus prudents et hésitants à son niveau.
Nous pourrions alors assister à un reflux (début de conso) matérialisant un double sommet sur 609€.
En conclusion : Achetez la valeur, mais attendez un peu. Je pense que vous pourrez l'avoir à meilleur prix.
 

Jeune_padawan

Contributeur
Une nouvelle qui date un peu mais très intéressante : Hermès va ouvrir un nouvel atelier de maroquinerie dans les Ardennes (source : L'Usine nouvelle), ce qui porte à une dizaine d'ateliers ouvert partout en France depuis 2010.

Comme le dit poam, la société est chère mais les résultats sont là. Même si sa cotation atteint des sommets ces dernières semaines, faut il y entrer maintenant ou attendre une consolidation ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonjour,
On va le dire sans filtre : Tout plaide pour, au minimum, une consolidation, et au maximum, une correction.
Un PER d'enfer, la Chine qui s'enfonce dans le ralentissement économique, le bordel à Hong Kong.
Et, malgré tout, Hermès est sur ses records historiques.
Combien d'entreprises dévisseraient de 10% avec des mauvaises nouvelles bien moins mauvaises que celles-ci.
Hermès : Non.
Le titre a toujours été cher. Dès l'intro, un analyste trouvait le titre trop cher... Bien mal lui en a pris, à cet "Âne à listes" : Le cours ajusté de l'intro revient à 5,08 €. Au cours actuel, 660€, la progression annuelle moyenne est de 20,60€ depuis 26 ans... Sans compter les dividendes, qui sont négligeables, je l'accorde!

Faut-il acheter, ou attendre?
C'est ce que j'ai fait, attendre. Et attendre longtemps à cause des "Ânes à listes" qui ont toujours conseillé d'attendre parce que le titre était toujours trop cher.
Moi, bêtement, je suivais leur conseil.
Et pendant ce temps là, le titre montait.
Je me suis quand même décidé à franchir le pas en octobre 2017 à 441€.
Pas très rassuré, je l'avoue, on n'était pas très loin des + hauts à l'époque... Un peu comme maintenant.
Vous verrez, si vous suivez le titre, ce sera toujours comme ça.
A 660€ maintenant, le calcul est vite fait : Je suis en gain de 50% en 2 ans.

Dans mon post précédent, avril 2019, j'expliquais qu'une conso allait probablement se mettre en place.
Finalement, point de conso.
Le titre a poursuivi sa progression, gentiment.
Il faut dire qu'ils sortent des résultats à liquéfier la cervelle du plus aguerri des analystes.
A nouveau, si on regarde le graphique en UT Hebdo ci-dessous, on constate que tous les signaux sont dans le rouge.
On est sur un haut de canal haussier.
Une petite résistance (ligne rouge) a pris naissance sur le + haut de 2018 et coiffe les cours qui sont à son contact actuellement.
Une divergence baissière est visible sur le RSI (flèche bleue).
Ces alertes graphiques sont normalement plus que suffisantes pour anticiper de manière quasi certaine un repli du titre.
Un retour sur le petit support horizontal (+haut de 2018) vers 605€ serait parfaitement envisageable, et même salutaire.
Mais voilà, avec Hermès, c'est comme avec Air Liquide, c'est le genre de titre intemporel qui trace sa route en faisant fi des aléas climatiques et économiques..... J'ai bien plus confiance en ces titres, malgré le PER de 45 pour Hermès, qu'en un titre comme la FDJ qui arrive sur le marché.

Compte tenu de ces hauts niveaux actuels, autant pour Hermès que pour les marchés en général, et compte tenu des signaux graphiques négatifs, je ne peux pas vous conseiller d'acheter maintenant.
Mais compte-tenu de mon expérience personnelle par rapport à cette valeur, je ne peux pas non plus vous conseiller de ne rien faire!!
Désolé pour la réponse de Normand!!
C'est un titre, comme L'Oréal ou Air Liquide, que j'achète sans regarder les graphiques parce que, même si une baisse doit arriver, je sais que mon investissement sera gagnant 12 ou 18 mois plus tard.
Le krach de 2007, Hermès a perdu 40% (60% pour le CAC), mais a retrouvé son niveau d'avant krach en 6 mois.
La baisse des marchés de 2018, Hermès a récupéré sa baisse en 3 mois.

Graphique en UT Hebdo :

Hermes_19_11_2019.gif
 

Jeune_padawan

Contributeur
Un retour sur le petit support horizontal (+haut de 2018) vers 605€ serait parfaitement envisageable, et même salutaire.
Le titre avait atteint ce point en aout de ce année mais je n'avais les liquidités à l'époque :(
Vous verrez, si vous suivez le titre, ce sera toujours comme ça
Je suis le titre depuis fin aout, début septembre ainsi que LVMH pour me diversifier dans le luxe.
Effectivement quand on pense que le titre a atteint le sommet puis va redescendre et bien non il continue de grimper.
Compte tenu de ces hauts niveaux actuels, autant pour Hermès que pour les marchés en général, et compte tenu des signaux graphiques négatifs, je ne peux pas vous conseiller d'acheter maintenant.
Mais compte-tenu de mon expérience personnelle par rapport à cette valeur, je ne peux pas non plus vous conseiller de ne rien faire!!
Désolé pour la réponse de Normand!!
Vous n'avez pas à vous excuser. Vous faites déjà un immense travail d’analyse technique bénévolement sur ce forum ainsi que d'autres membres ( je pense à paal pour le swing trading). De plus vous argumentez sur le fait d'acheter ou non le titre à cette valorisation, ce qui permet à tout à chacun de se faire son propre avis.
C'est un titre, comme L'Oréal ou Air Liquide, que j'achète sans regarder les graphiques parce que, même si une baisse doit arriver, je sais que mon investissement sera gagnant 12 ou 18 mois plus tard
Pour ces 2 titres je n'ai pas autant de recul que vous (j'ai commencé à investir il y a moins d'un an) mais en regardant les graphiques et les résultats de ces entreprises, je suis entièrement d'accord avec vous.
 
Haut