Veolia Environnement - FR0000124141 VIE

Le Verrier

Contributeur régulier
Juste avant, ou juste après détachement, ça ne change rien en terme de bilan.

Si vous l'achetez pour du long terme, vous avez plutôt intérêt à le faire juste après le détachement. Certes, pour cette année, ça ne change rien. En revanche, comme vous pourrez avoir un nombre un peu plus important d'actions pour le même montant investi, vous serez gagnant à partir de l'année prochaine.
 

Doolittle

Contributeur régulier
Si vous l'achetez pour du long terme, vous avez plutôt intérêt à le faire juste après le détachement. Certes, pour cette année, ça ne change rien. En revanche, comme vous pourrez avoir un nombre un peu plus important d'actions pour le même montant investi.

Ah ce n'est pas sûr du tout.
En théorie vous pouvez acheter x% d'actions en plus (x étant le rendement de l'action). Notez déjà que ce n'est pas énorme : 21 actions au lieu de 20 pour un rendement de 5%.
Et c'est sans compter les variations du titre au jour le jour. Si le jour du détachement le marché entraîne le titre à la hausse et que le cours prend y% en une journée, vous ne pouvez plus acheter que x-y% d'actions en plus.
 

paal

Top contributeur
Juste avant, ou juste après détachement, ça ne change rien en terme de bilan.
Sauf sur le plan fiscal, car autant un résultat de cession se trouve fiscalisé après décision de céder, le dividende se trouve imposé l'année du détachement !

Alors bien entendu, doit-on considérer 2017 comme une année fiscalement normale ?
 

paal

Top contributeur
Réponse dans 15 jours ...
Il va falloir faire appel à monsieur PLUS, car pas certain que le gouvernement de la personne élue se jette sur la question fiscale en tout premier lieu !

Je serais donc moins optimiste, et j'anticipe (mais sans aucune certitude) une possi ble clarification après les mois d'été, mais ce sera aussi après le versement des principaux dividendes !
 

gunday

Contributeur régulier
réponse dans 15 jours ...
Perso, je m'attends surtout à un discours nous expliquant pourquoi il n'est pas possible de revenir sur le prélèvement à la source.
Après, vous ajoutez la sauce que vous préférez (à cause de étrangers si Marine, du capital si Arthaud, ...), mais le plat qu'on nous servira sera identique.


Mais bon, disons que je suis pessimiste! ;)
 

chrishouv

Contributeur régulier
Et surtout que dans les services fiscaux, les formations au PAS ont déjà débuté, par exemple dans mon département, depuis deux mois pour tous les agents des SIP (service des impôts des particuliers) pour le calcul de l'assiette et de l'impôt final, et qu'à compter de juin, ce sera le tour des agents de SIE (service des impôts des entreprises) de partir en stage.
Les SIE seront chargés de taper sur les entreprises qui ne verseront pas l'impôt de leurs salariés.

Vu comme ça, une belle usine à gaz qui coûte déjà en formation avant sa mise en place définitive.
 

Cresus93

Contributeur régulier
"Les SIE seront chargés de taper sur les entreprises qui ne verseront pas l'impôt de leurs salariés."

A mon avis ça sera plutôt les PCE, comme pour la TVA.
ça sera d'ailleurs sûrement les mêmes "clients".
Le PAS fera immanquablement baisser le taux de recouvrement, actuellement de 98,5 % (!).
Mauvaise mesure.
 
Haut