Deux tiers des 25-34 ans interrogés par l’institut CSA Research pour Cofidis affirment être touchés, au portefeuille, par la crise sanitaire. En moyenne et de leur point de vue, il leur manquerait près de 600 euros par mois pour « vivre confortablement ».

Toutes les strates de la population sont touchées ou bousculées dans leur vie quotidienne par la crise sanitaire de la Covid-19. Mais, financièrement parlant, les jeunes entrant dans la vie active se retrouvent dans une situation délicate, puisque les opportunités professionnelles sont de fait plus rares actuellement. Ainsi, le panel de 25-34 ans interrogés par l’institut CSA (1) se révèle en premier lieu préoccupé par la situation sanitaire (à 46%) mais le pouvoir d’achat (37%) et l’avenir professionnel (35%) suivent de près.

Près d’une personne interrogée sur deux se déclare touchée financièrement par la crise. Ainsi, à l’image du reste de la population, la crise accélère la fracture du pays : les trois quarts des « jeunes » catégorisés comme provenant d’un milieu plus favorisé parviennent encore à mettre de l’argent de côté. Mais, dans l’ensemble, 64% de cette population de 25-34 ans affirme avoir plus de mal à joindre les deux bouts qu’à l’accoutumée. Ils ont été invités à chiffrer l’argent qui leur manque pour boucler chaque mois « confortablement », sans avoir à se serrer la ceinture. Verdict : 584 euros en moyenne, selon CSA Research. S’ils disposaient de ce pécule supplémentaire, ils le dépenseraient en priorité dans l’alimentation (à 41%), devant la restauration en livraison (34%) et l’équipement mobilier du domicile (30%).

Regroupez vos crédits ! Jusqu'à -60% sur les mensualités. Réponse en 48h

Ce sondage ayant été commandé par l’établissement de crédit Cofidis, ce dernier avance logiquement l’idée du « coup de pouce » que peut représenter le crédit à la consommation face à ses difficultés. 31% des personnes interrogées y ont eu recours lors des 12 derniers mois, et 22% envisagent d’y avoir recours lors des 12 prochains. Mais d’autres 25-34 interrogés utilisent d’autres solutions : une solution subie de découvert bancaire pour 47% d’entre eux, et la nécessité de faire appel à l’aide financière de la famille dans 44% des cas.

Voir aussi notre comparatif de crédit conso

(1) Sondage réalisé par CSA Research pour Cofidis France, par questionnaire auto-administré en ligne du 28 avril au 7 mai 2021 auprès d’un échantillon représentatif de 1 008 Français âgés de 25 à 34 ans.