Quatorze ans après les premières plaintes, l'affaire Apollonia, du nom d'une société immobilière d'Aix-en-Provence, va enfin être portée devant la justice, à Marseille en 2023. La plupart des victimes sont des professions libérales, qui se sont retrouvées lourdement endettées suite à des investissements immobiliers « bidons ».

Depuis 2009, des centaines de particuliers et des banques attendent une issue à l'affaire dite Apollonia. Selon les informations du Monde, un procès aura lieu au printemps 2023 à Marseille. Le juge d'instruction Valéry Muller a renvoyé la société Apollonia et treize prévenus devant le tribunal correctionnel, pour « escroquerie en bande organisée », « faux » et « blanchiment ».

L'affaire Apollonia, du nom d'une société immobilière d'Aix-en-Provence, représente une vaste escroquerie, dont le préjudice total est évalué à 1 milliard d'euros. A la fin des années 90 et au début des années 2000, Apollonia, en tant qu'agent immobilier mais aussi conseil financier, a poussé de nombreux particuliers à l'achat d'appartements aux quatre coins de France, sous le statut de loueur en meublé professionnels.

La plupart des victimes sont des professions libérales, lourdement endettées entre 800 000 et 4 millions d'euros.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

Des ménages endettés

Mais la valeur des appartements ayant été nettement surévaluée, les acheteurs se sont retrouvés surendettés, car les revenus locatifs et avantages fiscaux liés au statut de loueur en meublé professionnel (LMP), promis par Apollonia, se sont révélés nettement insuffisants pour couvrir leurs créances.

Arnaque à l'immobilier locatif : les victimes d'Apollonia continuent le combat

Dans un dossier de mai 2018, le magazine Que Choisir estimait que « l'ouverture d'un procès serait l'occasion de mieux comprendre le rôle des banques, dont la présence s'est révélée indispensable pour la mise en place de l'affaire ».