Avec un rendement attendu autour de 4% en 2020, le marché de la société civile de placement immobilier (SCPI) fait pour l'heure preuve de résilience. Et s'affirme à nouveau comme une « valeur refuge en temps de crise » selon l'observatoire des SCPI du courtier Linxea.

Quel impact a eu la crise sanitaire du coronavirus sur les SCPI, ces fonds qui permettent aux particuliers d'investir dans l'immobilier locatif ? Car, au cœur de la crise sanitaire, les investisseurs particuliers ont été très inquiets pour l'avenir de leurs parts de SCPI ! A l'heure de tirer un premier bilan, sur la base des données du second trimestre 2020, l'observatoire des SCPI du courtier d'épargne en ligne Linxea se veut « plutôt positif ». Ainsi, avec un taux de recouvrement des loyers à 78% en moyenne, les SCPI semblent avoir affronté la crise du Covid-19. « L’hôtellerie et le commerce sont les classes d’actifs les plus affectées alors que la santé, la logistique et le résidentiel ont des taux de recouvrement proches de 100% », analyse Pierre Garin, directeur du pôle immobilier de Linxea.

Après des collectes record au premier trimestre, de 2,56 milliards d’euros, celles du second trimestre s’élèvent à environ 800 millions d’euros, un des niveaux les plus faibles enregistrés depuis le début des années 2010. « Cependant, cette baisse résulte surtout d’une diminution des souscriptions plutôt que d’un phénomène de retraits massifs, ce qui témoigne de la confiance des épargnants déjà investis », explique Pierre Garin.

A ce jour, selon Linxea, « aucune baisse du prix des parts n’a été identifiée depuis le début de cette crise et aucune société de gestion n’a communiqué sur une éventuelle baisse dans les mois à venir ». Sur les 61 SCPI auditées par ce courtier, la diminution des dividendes servis reste « contenue » avec une « baisse moyenne de 11,07% ». Sur cette base, et au regard des rendements prévisionnels communiqués par les gestionnaires de fonds immobiliers, le courtier mise sur un rendement moyen entre 3,91% et 4,05% pour l'année 2020, Linxea maintenant donc son hypothèse d'une performance annuelle de 3,98% avancée en mai dernier. Néanmoins, la fin de l’année s’annonce très incertaine et complique les projections. Mais Linxea s'appuie sur ce bilan plus favorable qu'escompté pour présenter à nouveau la SCPI comme « une valeur refuge en temps de crise ».

Lire aussi : Comment trouver les meilleures SCPI malgré la crise