Plan du site Rechercher

Diagnostic immobilier : comment éviter de payer trop cher

  • Par Hugo Baudino
Diagnostics immobiliers
© Olivier Le Moal - stock.adobe.com

Faire réaliser toute une série de diagnostics immobiliers est obligatoire si vous souhaitez vendre ou mettre en location un bien immobilier. Voici quelques conseils pour bien choisir l'entreprise qui les réalise

En cette période de déconfinement, les professionnels de l’immobilier reprennent peu à peu leur activité. Les diagnostiqueurs avaient annoncé dès le début du mois de mai qu’ils étaient prêts à reprendre du service, dans les conditions sanitaires requises, pour accompagner cette reprise d’activité. Faire réaliser toute une série de diagnostics d’un logement est en effet obligatoire dans le cadre d’une vente. Comment bien choisir son diagnostiqueur immobilier et quel budget prévoir ?

Quels diagnostics sont obligatoires ?

Huit diagnostics sont à réaliser lors d’une vente immobilière. Il y a le diagnostic de performance énergétique (DPE), le constat de risque d’exposition au plomb et ensuite six diagnostics relatifs à l’état du logement concernant certains points précis. Pour les maisons individuelles, il s'agit de l'amiante, de l'installation intérieure de gaz et d’électricité, des risques et pollutions (miniers, technologiques, sols...), de la présence de termites et de l'installation d’assainissement non collectif. Ce dernier test, dans le cadre de la vente d'un bien en copropriété, est remplacé par un diagnostic sur le bruit.

Lire aussi : Ces diagnostics auxquels le vendeur ne peut échapper

Si certains diagnostics, comme celui des mérules et des termites, ne sont obligatoires que dans certaines zones (par arrêté préfectoral), faire réaliser les diagnostics immobiliesr de base est obligatoire pour chaque vente et chaque location immobilière. Vous devrez, que vous soyez vendeur ou bailleur, être en mesure de présenter des diagnostics immobiliers valides. Et leur durée diffère selon les cas. Par exemple, les diagnostics de gaz et d’électricité sont ainsi valables 3 ans pour les ventes et 6 ans pour les locations.

Quel budget faut-il prévoir ?

Pour vous aider à choisir un professionnel de qualité, il existe un annuaire gouvernemental des entreprises ayant obtenu une certification étatique.

Autre indicateur à prendre en compte : le prix. Selon Thierry Marchand, président de la chambre des diagnostiqueurs, « le tarif minimum est de 400 euros pour le panier de huit diagnostics ». En dessous de ce prix, il existe un risque de tomber sur des diagnostiqueurs peu sérieux ou appliqués. « Certaines personnes proposent de faire huit diagnostics pour 200 euros, ce n’est pas raisonnable. Ce sont des gens qui ne peuvent pas durer dans le métier », avertit Thierry Marchand.

Il est tout de même possible de réduire la facture de votre diagnostic immobilier, ou du moins de la contenir dans un prix correct, en faisant appel à un seul et même diagnostiqueur pour l’ensemble des prestations nécessaires. De plus « cela évite les surcoûts induits quand l’on fait déplacer plusieurs fois les artisans », ajoute Thierry Marchand. En résumé, une seule commande auprès d’un artisan agréé vous permettra de faire l’ensemble des diagnostics obligatoires dans de bonnes conditions, tout en diminuant les coûts. Et cela vous permettra surtout de vendre ou de mettre en location votre bien immobilier en toute tranquillité.

Des écarts de prix conséquents

Selon une enquête de l’UFC-Que Choisir du Morbihan, réalisée en 2018 auprès de 22 diagnostiqueurs immobiliers du département et relayée par Ouest-France, les écarts de prix pour un même bien variaient du simple au double. Dans ce contexte, l’association de consommateurs conseille de faire jouer la concurrence et de demander plusieurs devis avant de se décider.

Partager cet article :
Par Hugo Baudino

© MoneyVox / HB / Juin 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox