Prix immobilier: baisse de l'Ancien / Explosion du Neuf ?

titif0u

Contributeur régulier
Et qu'est ce qui fait dire que l'ancien va baisser?
Déjà il y a ce qu'a dit Baboune, les conditions de crédit.
Ensuite pcq il va y avoir de moins en moins d'acquéreurs potentiels. Les premiers effets de la crise sur le long terme se materialiseront surtout en 2021: entrepreneur en faillite, salariés au chômage ou en activité réduite... Au niveau national tant que local comme la mentionné Buffeto (fermeture d'usines ou près des Aéroports comme Toulouse... Roissy etc)
Enfin, pcq ceux qui sont toujours propriétaire mais qui connaissent une baisse de revenus, voudront vendre leur RP ou leur bien locatif (je vois une affluence de studio occupé à la vente par chez moi...)

Tout dans lancien on obtient: moins de demande et plus d'offre... Des prix qui restent hauts et bcp moins de particuliers ou d'investisseurs solvables.. Je ne vous fait pas le calcul.
 

titif0u

Contributeur régulier
Sur la périphérie toulousaine une tendance est claire :
Beaucoup quittent leur appartement en ville pour acheter une maison en première couronne
Dans certaines zones, c'est sur que les cartes vont être redistribuer. En petite couronne parisienne c'est la même chose: la demande à Paris baisse de 5% (ça peut paraître peu mais, en 6 mois, c'est énorme pr la capitale ) et la demande en périphérie pour des maisons à exploser de qlq chose comme 35%... C'est une vraie tendance. Après à voir si ça va perdurer ?

Par chez moi au vu du prix du neuf qui ne cesse d'augmenter, je me demande bien qui achète.
Les classes aisés et moyennes qui en ont les moyens, n'ont pas ou peu été affectés par la crise (médecin, ingénieur, professeur...). Bcp de couple ou de senors, Cherchent du confort pour leur RP et ne veulent pas s'emmerder.

Moi je pense que la plupart des gens n'auront plus les moyen d'acheter du neuf et vont devoir prendre de l'occasion en plus des autres.
Pourquoi pas, mais de toute façon l'offre de neuf va s'épuiser bientôt... les gens de mon entourage me retorquent "mais je vois des annonces pour des nouveaux programmes tous les mois !" Ne se rendant pas compte que ça fait 8 mois que le programme est affiché en "nouveaux" et que ce qui sort mtn, c'est des permis qui ont été accordés et purgés il y a un an, deux ans...
 

Angelus10

Membre
Justement le neuf est beaucoup trop cher pour la plupart des gens avant crise et se sera pire après. Donc même s'il y a Moins d'acheteur du à la crise et au prêt l'ancien restera stable je pense alors que le neuf devrait revoir énormément ces tarifs car cette crise peut durer 5 à 10 ans d'après certains spécialiste peut être même plus.

Nous quand on a acheter prix bien anne 90 + terrain 230000 travaux inclus.
Prix d'un bien neuf équivalent mini 350000 et encore

Donc à part les très riches le neuf faudra oublier pour 90% des gens et pour longtemps ................
 

titif0u

Contributeur régulier
Il y a beaucoup de biens neufs cher mais dans certaines villes, je le rappelle, il n'y a presque pas de différence... (Ex Montreuil, Bordeaux, où les prix de l'ancien ont tlmt explosés, qu'ils on rattrapé le neuf..)

Vu sur sweetimmo

Sophie Ho Thong, directrice de la Stratégie et des relations bancaires de LFC Courtage revient sur la décision du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) de maintenir sa recommandation du 20 décembre 2019 en matière d’octroi de crédit (taux d’endettement inférieur à 33 % et durée de prêt limitée à 25 ans) alors que la part des dossiers refusés a doublé cette année.

L’écart se creuse de plus en plus entre les clients premium et les profils aux revenus plus modestes qui eux obtiennent des taux beaucoup moins avantageux…

La crise économique entraine une forme d’insécurité et certains ménages préfèrent reporter leur projet d’acquisition.

les jeunes aux revenus modestes et les seniors, pour lesquels le nombre de refus a augmenté de manière significative, ont été profondément touchés par ces mesures.

L’investissement locatif est alors fortement impacté malgré une clientèle d’investisseurs disposant de revenus importants et d’un reste à vivre confortable.

Enfin, les banques demandent en moyenne 10% d’apport et les délais de traitement ont parfois doublé en raison des réorganisations nécessaires liées à la crise sanitaire.
c’est la totalité du secteur de l’immobilier qui dépend des financements accordés par les banques pour l’achat d’un bien immobilier mais également pour lancer les programmes de construction de logements. Sans financement locatif, nous nous dirigeons vers une pénurie grave de logements neufs…

Le risque est clairement de voir le volume des transactions divisé par deux d’ici fin 2021 par rapport à 2019.

« Il aurait été souhaitable que les 15% de dépassement tolérés par le Haut conseil de la stabilité financière soient augmentés en faisant confiance aux banquiers pour analyser les risques de manière personnalisée, notamment en prenant en compte le reste à vivre et que l’investissement locatif sorte du dispositif pour ne pas gripper la construction de logements neufs dont la France a besoin », déclare Sophie Ho Thong, Directrice de la Stratégie et des relations bancaires de LFC Courtage.

 

dodo1

Contributeur régulier
Nous quand on a acheter prix bien anne 90 + terrain 230000 travaux inclus.
Prix d'un bien neuf équivalent mini 350000 et encore
Je fais le même constat F2 acheté fin des années 90, environs 100 ke, aujourd'hui les F2 à 500 m se vendent plus petit entre 200 ke et 215 ke.
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
Sophie Ho Thong, directrice de la Stratégie et des relations bancaires de LFC Courtage revient sur la décision du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) de maintenir sa recommandation du 20 décembre 2019 en matière d’octroi de crédit (taux d’endettement inférieur à 33 % et durée de prêt limitée à 25 ans) alors que la part des dossiers refusés a doublé cette année.
il est évident que les " vendeurs d'immo" vont noircir le trait pour lutter contre cette recommandation .

peut etre si les marges réalisées étaient moins fortes à tous les niveaux y aurait il plus de possibilités de solvabiliser les ménages à faibles revenus
 

zizou

Membre
Si l’on regarde en 2020 le classement des agglomérations qui tous les ans absorbent le plus de monde ( arrivé- départ )

On trouve : Toulouse , Lyon , Nantes et Montpellier
 

baboune

Modérateur
Staff MoneyVox
Dans l'immobilier neuf les intermédiaires peuvent représenter 15 à 20% du prix de vente
dans l'ancien certaines agences immobilière vont jusqu'à 10% d'honoraires d'agence pour un bien ancien
et au final c'est l'acheteur qui paie
c'est la chasse à la palombe avec des commerciaux qui attendent le pigeon pour le plomber.

quand le prix du produit devient trop cher les acheteurs lèvent le pied, c'est logique

dans les années 2005 j'ai rencontré nombre de clients qui m'affirmaient que l'immobilier prenait 20% par an
et quand il s'agit d'investisseurs c'est encore plus grave car en 4 ans ils m'indiquaient que leur bien immobilier avait doublé de valeur en 4 ans.
je dois vous avouer que je n'ai jamais suivi ces illuminés dans leur projets.
j'ai vu quelqu'un acheter et revendre sa résidence principale 6 fois entre 2000 et 2006
un couple avec 3000 € de revenus et pas d'épargne ni apport me solliciter pour un prêt de 3 millions d'euros en investissement locatif

je pense qu'il est normal que le marché se réajuste

dt
 

moietmoi

Top contributeur
la demande à Paris baisse de 5% (ça peut paraître peu mais, en 6 mois, c'est énorme pr la capitale )
As tu des sources? Moi je vois que à plus de 10 000 du m2 , ça se vend en 2 jours...
Pourquoi pas, mais de toute façon l'offre de neuf va s'épuiser bientôt..
Zut Alors . 800 000 chomeurs de plus.
un couple avec 3000 € de revenus et pas d'épargne ni apport me solliciter pour un prêt de 3 millions d'euros en investissement locatif
ils voient gros pour un primo accédant... sinon si c'est un investisseur chevronné...
 

g.b

Contributeur régulier
Pour regarder des maisons depuis un an dans différentes agglomérations et alentours (Paris, Rennes, Nantes, Bordeaux, Antibes), j'ai plusieurs constats:
  • Le neuf est toujours moins cher que l'ancien, et pas qu'un peu ;
  • Les prix en province n'ont rien à envier aux prix parisiens de la première couronne voire la seconde -- ce sont les mêmes, vraiment, pour ce qui m'intéresse et vu ;
  • Certaines maisons récentes (2016+) sont surévaluées de 50 à 100K... mais partent quand même, sauf en bord de mer (défauts? loin de pôles d'activités?) -- il y a toujours plus riche que soi qui achète.
Si bien que j'envisage de craquer pour les bords de Marne, même si le cœur reste sur la côte bretonne. L'emploi restant à Paris, rares sont les entreprises qui embauchent actuellement, aux tarifs parisiens, mais ça se trouve quand même (ingénieur ~75-95K, 2 offres en 3 mois).

À la dernière chasseuse qui m'a dit "province, c'est -15% en salaire", je lui ai répondu: "vous me trouvez un agent immobilier de la ville où je peux dire le logement c'est -15% aussi?". Je dois être un jeune impertinent comme @Buffeto. Si elle dit vrai, alors les prix devraient retomber car si les gens n'ont pas les moyens d'acheter...
 
Haut