PACS : emprunter à deux ? Enfants 1er mariage

en 10 ans c'est un peu juste (38%) . Il faudra sans doute emprunter en 12 ans. Cela dépendra aussi du prix du bien, là nous avons fait une simulation sur une fourchette haute.
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

La banque, en faisant une simulation, m'indique qu'on pourrait prendre en compte les ressources de monsieur mais que chez le notaire, je signe seule, que j'achète seule.
Quel impact ce genre de procédé peut il avoir sur la succession de monsieur ? Ses deux premiers enfants pourraient ils prétendre à une part du logement emprunté ensemble mais à mon nom ?
Puisque votre compagnon n'est ni acquéreur ni emprunteur votre banque utilise un artifice critiquable en ce sens que, prenant en compte se revenus, elle suppose qu'il participera au remboursement de cette dette pourtant personnelle.

S'il en est effectivement ainsi, par rapport à votre question, il faut savoir qu'en cas de séparation votre compagnon pourrait obtenir du tribunal une indemnité compensatrice qui tiendrai compte de ses participations financières au remboursement dudit prêt (= a son crédit) mais qui pourraient être plus ou moins compensées par l'avantage reçu pour son hébergement (= absence de loyers = en débit).

En cas de décès ses ayants droits pourraient également argumenter en justice en ce sens.

Cdt
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
elle suppose qu'il participera au remboursement de cette dette pourtant personnelle.
elle suppose .....
s'il y participe effectivement il faudra pouvoir prouver qu'il le fait en cas de séparation ou en cas de décès .

dans ce cas on peut dire en effet que les choses seront un peu compliquées mais pourquoi vouloir les compliquer alors que @choupette76 veut être seule propriétaire et seule emprunteuse ?
 

moietmoi

Top contributeur
La banque, en faisant une simulation, m'indique qu'on pourrait prendre en compte les ressources de monsieur mais que chez le notaire, je signe seule, que j'achète seule.
je soupçonne que "la banque" désigne un conseiller bancaire, un peu pressé et non à même de comprendre les implications de ce qu'il propose;
vous en êtes à la définition de votre budget; les banques ne se fatiguent pas à faire des réponses vraiment cohérentes lors des premières approches;
la situation co -emprunteur, mais un seul acheteur est peu courante;
 
Oui à la base c'était clair pour mon concubin et moi. En raison de ses deux premiers enfants et du fait que j'ai davantage d'économies j'emprunte seule et je fais un testament pour l'usufruit. Là elle m'a mis le doute. Ce n'était as clair. Prend on les ressources de monsieur ? Doit il être co-emprunteur ? Sur Internet il est précisé que si un des co-emprunteurs décède, sil est assuré à 100% alors les assurances interviennent et le co-emprunteur survivant n'a plus de crédit. C'est ce qu'elle m'a expliqué. Mon concubin a 20 ans de plus que moi elle a voulu sans doute dire tout ça pour ça mais ca m'a embrouillé. Je n'ai jamais envisagé son age comme une façon de ne pas payer prematurément... Texto elle m'a dit il meurt votre crédit est payé. Alors que je peux partir avant, et avec un testament et une assurance il n'aura pas de crédit non plus.
Je pense malgré tout qu'elle souhaitait vendre un crédit plus élevé. Là, l'apport est plus gros que le crédit.
Du coup je ne sais plus j'ai hate de rencontrer le notaire. Il sera sans doute davantage objectif...
Merci à tous en tout cas
 
Dernière modification:

moietmoi

Top contributeur
Du coup je ne sais plus j'ai hate de rencontrer le notaire. Il sera sans doute davantage objectif...
Avant de rencontrer un professionnel, le forum peut t'aider à définir ce que tu veux faire et les ébauches de solutions:
à mon avis la première question a se poser , c'est pourquoi j'achète seule, ou pourquoi on achète à 2? une fois cela éclairci, prende des mesures pour répondre aux autres questions..en tout cas c''est comme cela que je ferais;
 
L'idée est que le logement acheté avec mon apport revienne à notre enfant commun, que le concubin survivant ait l'usufruit (si c'est monsieur) ou la propriété (moi) et que les deux enfants du 1er mariage ne puissent pas prétendre à ce logement.
partant de là on a imaginé, comme j'ai 40 ans monsieur 60 ans qu'il serait plus sûr que je porte le crédit et que je fasse un testament lui donnant l'usufruit et notre fils commun est héritier du logement.
 

Aristide

Top contributeur
Prend on les ressources de monsieur ? Doit il être co-emprunteur ?
Un des principes prévus dans le code civil est "qu'il ne peut y avoir d'enrichissement sans cause".

Dès lors si l'un est gravé d'un passif sans - en contrepartie - avoir un actif correspondant, à un moment ou à un autre cette absence de contrepartie devra être compensée.

Sur Internet il est précisé que si un des co-emprunteurs décède, sil est assuré à 100% alors les assurances interviennent et le co-emprunteur survivant n'a plus de crédit. C'est ce qu'elle m'a expliqué. Mon concubin a 20 ans de plus que moi elle a voulu sans doute dire tout ça pour ça mais ca m'a embrouillé. Je n'ai jamais envisagé son age comme une façon de ne pas payer prematurément... Texto elle m'a dit il meurt votre crédit est payé. Alors que je peux partir avant, et avec un testament et une assurance il n'aura pas de crédit non plus.
Ceci est vrai pour la situation post mortem.

Mais cela ne change rien pour l'équilibre ou le non équilibre "Actif/Passif" généré avant décès et donc l'éventuelle compensation nécessaire.

Cdt
 
Et deux assurances à 100% pour monsieur et moi ca va nous couter beaucoup plus cher, à supposer que monsieur puisse être assuré à 100% (hypertension, 60 ans...). Je trouve ça bizarre qu'il soit co-emprunteur pour un logement dont il ne sera jamais propriétaire. Ses grands enfants de toute façon co emprunteur ou pas pourront toujours chercher et trouver qq chose car indirectement il contribue au quotidien. Nous nous entendons bien mais sait-on jamais .C'est compliqué...
 

Aristide

Top contributeur
Suivant les banques/assurances et suivant leurs pratiques tarifaires le coût serait en moins doublé voire plus si barèmes en fonction de l'âge vu que votre compagnon est plus âgé de 20 ans.

Mais, de toutes façons, s'il n'est pas co-emprunteur, il ne pourra pas être assuré au titre du contrat décès-invalidité lié au crédit.
Certaines banques permettent l'assurance de la caution mais c'est rare et ce n'est pas la cas.

Resterait, éventuellement, une assurance décès tierce en parallèle.

Mais, là encore ses effets ne vaudraient que pour la situation post mortem.

Cdt
 
Haut