Favorisés par l’extension du Prêt à taux zéro en début d’année, puis par la diminution sans précédent des taux de crédit bancaire, les primo-accédants ont retrouvé leur place sur le marché immobilier.

« Les primo-accédants sont de retour ! » Cette phrase, les professionnels de l’immobilier l’ont répété maintes fois, surtout en 2016. Car les ménages jeunes et modestes, ceux qui achètent leur résidence principale pour la première fois, ont effectivement été plus nombreux en 2016 que ces dernières années. Ce « retour » a ainsi été annoncé fin 2015, et il a été confirmé depuis. Dans son dernier tableau de bord trimestriel, l’observatoire Crédit Logement-CSA évoque ainsi à plusieurs reprises le « retour des ménages modestes » et « le développement de la primo-accession ».

Prêts plus longs, et à taux réduit

L’explication ? « La baisse des taux [de crédit immobilier] intervenue dès novembre 2015 a bénéficié à toutes les catégories de prêts, même aux durées les plus longues », souligne ainsi cet observatoire. « Les établissements de crédit ont ainsi choisi de soutenir la demande des jeunes et des ménages modestes dans la réalisation de leurs projets de primo-accession. »

Lire aussi : Les prêts de 20 à 25 ans sont redevenus la norme

Dans son « profil de emprunteurs » de décembre, publié cette semaine, le courtier Cafpi chiffre ce « retour » : « Les primo-accédants représentent aujourd’hui presque la moitié de la clientèle de Cafpi (48%). » A comparer avec les 30% annoncés par ce même courtier en septembre 2015. Selon l’enseigne, ces nouveaux propriétaires (1) retrouvent ainsi « la place qui est communément la leur », au centre du marché immobilier.

Le succès du PTZ 2016

Selon les statistiques de cette enseigne, 48% des emprunteurs sollicitent donc actuellement un crédit pour leur premier achat immobilier. L'autre moitié ? 41% des clients de Cafpi achètent leur résidence principale mais en étant déjà propriétaires du logement précédent, 8% effectuent un investissement locatif, et 3% mènent un autre projet (résidence secondaire, commerce, etc.).

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

L’enseigne concurrente VousFinancer annonce elle aussi une part en hausse des primo-accédants au sein de sa clientèle, de 45% sur l’année 2016 contre 40% en 2015. Avec une proportion plus importante de financements incluant un Prêt à taux zéro, grâce à l’élargissement des conditions d’accès début 2016, et grâce à l’extension du PTZ dans l’ancien à tout le territoire. « Un primo-accédant sur trois a profité de ce dispositif cette année, contre un sur cinq seulement en 2015 », affirme Sandrine Allonier, directrice des relations banques chez Vousfinancer, dans un communiqué.

Lire aussi : A quelle sauce va être mangé le PTZ en 2017 ?

(1) Plus précisément, les primo-accédants désignent les acheteurs qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale pendant au moins 2 ans.