À partir de 2025, les biens classés G au DPE ne pourront plus être loués. Alors que les passoires thermiques sont nombreuses à être revendues en prévision de ces interdictions, les propriétaires sembles néanmoins compréhensifs, à en croire une étude.

Malgré une mise en place chaotique, les règles autour du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) impactent déjà le marché de l'immobilier. Pour rappel, les biens classés G (les « passoires énergétiques ») ne pourront plus être proposés à la location à partir de 2025. Avant cela, les logements F et G, dont le nombre est estimé à près de 8 millions en France, verront leur loyer gelé en attendant la réalisation de travaux.

Les propriétaires résignés ?

Si ces annonces ont précipité les ventes de ce type de biens, locataires comme propriétaires semblent soutenir ces mesures en faveur de l'écologie. Ainsi, une étude OpininWay pour PrimesEnergie.fr et relayée par BFMTV montre que « 80% des Français soutiennent l'interdiction, dès 2025, de louer des logements ayant une étiquette énergétique G ».

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

Plus étonnant encore, « alors qu'on pouvait s'attendre à une levée de boucliers de la part des propriétaires, il n'en est rien : ils sont quasi aussi nombreux que les locataires (80% versus 82%) à être favorables à cette restriction », note l'étude.

DPE : Nice, Rennes,Marseille... Ces villes où le prix des passoires énergétiques baissent le plus

Selon une autre étude de SeLoger et Meilleurs Agents, en France, les appartements les moins bien isolés se trouveraient principalement dans les Hautes-Alpes (38% des annonces), en Lozère (36%) et dans les Alpes-de-Haute-Provence (32%). Au rayon des maisons, les départements mauvais élèves sont le Cantal (37%), la Creuse (35%) et la Lozère (30%).