Plus que jamais, les prix flambent. A la pompe, dans les caddies, l'inflation mine le budget des ménages français. Face à la hausse des prix, seuls quelques placements semblent à même de protéger votre pouvoir d'achat. Les SCPI seraient-ils l'un d'entre eux ?

L'inflation devait n'être que « transitoire ». Elle est finalement partie pour durer. Car malgré les efforts de la Banque centrale européenne (BCE), la hausse des prix se poursuit, portée par l'augmentation des matières premières et de l'énergie. A tel point qu'en mars 2022, l'inflation atteint 4,5% sur un an, selon les estimations de l'Insee. Un niveau qui n'avait plus été franchi dans l'Hexagone depuis décembre 1985.

Historique de l'inflation en France
Evolution de l'indice des prix à la consommation (IPC)

Alors forcément, face à une telle flambée des prix, rares sont les placements capables de préserver votre pouvoir d'achat. Parmi eux, la pierre-papier fait figure d'exception. Avec un rendement moyen de 4,45% en 2021, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) devancent sans effort les supports d'épargne classiques tels que le Livret A (1%), ou les fonds en euros de l'assurance vie (1,3%), qui affichent un rendement réel négatif.

Pour Jonathan Dhiver, fondateur de meilleureSCPI.com, les SCPI peuvent être un placement rempart contre l'inflation dans une certaine mesure. « Le rendement portant sur la distribution des SCPI s'est maintenu entre 4 et 5% en moyenne au cours des vingt dernières années. Dans le même temps, l'inflation n'a dépassé la barre des 2% qu'à cinq reprises : en 2003, en 2004, en 2005, en 2011 et actuellement ».

Immobilier : ce que cachent les excellents rendements des SCPI en 2021

Loyers indexés

Mais si les SCPI sont efficaces contre l'inflation, ce n'est pas uniquement grâce à leurs excellents rendements. « Les revenus des SCPI proviennent en majorité des loyers qu'elles collectent. Or le montant de ces loyers est indexé sur deux indices de référence qui sont corrélés à l'inflation : l'Indice des loyers des activités tertiaires (ILAT) et l'Indice des loyers commerciaux (ILC), qui a connu une croissance au cours des derniers trimestres », explique Jonathan Dhiver. Autrement dit, si le coût de la vie augmente, les recettes des SCPI suivent. « Toutefois il faut que le loyer reste raisonnable pour les locataires », nuance l'expert.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Autre facteur à prendre en compte : « La pierre et notamment la pierre-papier reste une valeur-refuge, et l'immobilier a généralement tendance à grimper en période d'inflation », observe Karl Toussaint du Wast, co-fondateur de Netinvestissement.fr. « Logiquement, les parts de SCPI sont donc appelées à prendre de la valeur, même si ce n'est pas garanti ».

En somme : face à l'inflation, les SCPI disposent de sérieux atouts. De quoi renforcer l'attrait de ce placement, dont la popularité ne cesse de croître. Fin 2021, la capitalisation des SCPI atteignait ainsi 78 milliards d'euros, en progression de 10% sur un an.

SCPI : Quel rendement ? Comment investir ? Nos conseils