Quel est le montant moyen d'un crédit immobilier ? Quelle est sa durée ? Quel est le revenu des emprunteurs ? La Banque de France répond à toutes ces questions dans son un récent rapport.

Jamais autant de transactions immobilières n’avaient été conclues en France. En 2019, plus de 1 million de ventes ont été signées pour atteindre un nouveau pic historique grâce à des taux d’emprunt bas. Résultat, selon un récent rapport (1) de la Banque de France, la somme des crédits à l'habitation en cours de remboursement atteignait fin 2019, 246,4 milliards d’euros, soit une hausse de plus de 20% par rapport à 2018. Voici le portrait-robot de l’emprunteur type en 2019.

Crédit immo : qui peut profiter des meilleurs taux des banques en ligne ?

Un montant et une durée de crédit en hausse

En 2019, le prêt moyen est de 179 026 euros, en progression de 5,2% par rapport à 2018, c'est plus que la hausse constatée de la valeur des biens immobiliers. La durée du crédit, elle aussi, est en hausse, sur un an, de quatre mois à 20,3 mois. Elle s'explique par les prêts aux acquéreurs déjà propriétaires (+7 mois à 21,4 ans) et aux primo-accédants (+5 mois à 22,5 ans). La durée moyenne est également plus élevée à Paris qu’en province. En moyenne, les emprunteurs doivent encore rembourser leurs crédits pendant 15,5 années en 2019.

Un taux d'effort de plus de 30%

98,5% des crédits sont souscrits à taux fixe pour ne pas être soumis aux fluctuations du marché. En moyenne, la part d’endettement des emprunteurs est de 30,3% (+0,1 point sur un an), soit toujours moins que le pic de 31,6% atteint en 2009.

« Malgré la hausse du montant du prêt moyen (+5,2%), cette progression limitée du taux d’effort moyen s’explique par la faiblesse des taux qui permettent aux emprunteurs d’allonger leurs durées d’emprunt sans accroître sensiblement leurs charges de remboursement telles que mesurées à l’octroi. L’allongement de la durée des emprunts accroît néanmoins le risque de moindre soutenabilité à terme des échéances de remboursement », souligne la Banque de France. Une analyse qui vient justifier la recommandation du Haut Conseil de Stabilité Financière du 20 décembre 2019 visant à limiter le taux d’effort à l’octroi à 33% et la maturité à l’octroi à 25 ans des crédits immobiliers.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Parmi les emprunteurs dont le taux d’effort à l’octroi est supérieur à 35%, le segment de l’investissement locatif reste de loin le plus important (34,2% en 2019), devant les acquéreurs déjà propriétaires (27,5%), les autres crédits (22%) et les primo-accédants (19,5%), note le rapport.

Un revenu moyen de 33 342 euros

Grâce à l’ensemble de ces indicateurs, la Banque de France a calculé que le revenu moyen des emprunteurs s'établit à 33 342 euros par an, en hausse de 1,2%.

Un taux d'endettement qui s'accélère

Compte tenu de l’augmentation du montant moyen des prêts plus rapide que celle des revenus, le taux d’endettement, exprimé en années de revenus, a continué de progresser en 2019 en augmentant de 2,5 mois supplémentaires à 5,4 ans, son plus haut historique. Un mouvement qui se poursuit au premier trimestre 2020 malgré un léger ralentissement.

(1) Le financement de l’habitat en 2019, rapport de la Banque de France, juillet 2020

Voir aussi notre comparatif des taux pour un prêt immobilier