Le prêt immobilier représente l'immense majorité de l’endettement des particuliers en France. Une part légèrement moins élevée que la moyenne européenne, à 88%, et bien loin de la proportion constatée au Royaume-Uni ou en Belgique, selon une étude du Crédit Foncier.

Sur les 7.070 milliards d’euros d’encours de crédits des particuliers, en Europe, le crédit à la consommation ne pèse « que » 12% à la fin 2015. Le crédit immobilier représente donc 88% de l’endettement total des ménages européens, une part en augmentation par rapport à 2013 (85%). « Ce pourcentage est un des plus élevés au niveau mondial, car on estime généralement que la part du crédit immobilier (...) est comprise entre 75 et 80% de l’endettement total des ménages », affirme le Crédit Foncier dans son étude sur le crédit immobilier dans l’Union européenne, basée notamment sur des données de la Banque centrale européenne et du cabinet Asterès.

Le poids de l’immobilier dans l’endettement des ménages varie logiquement en fonction des prix des logements, et donc du montant des emprunts. Sur ce point, contrairement à certaines idées reçues, les Français ne sont donc pas les plus mal lotis quant au poids de l’immobilier dans l’endettement des ménages : la proportion de 85%, à la fin 2015, apparaît relativement faible à côté des 95% des Hollandais et Danois, des 94% des Belges, et 90% des Britanniques ou Espagnols.

Le Royaume-Uni, 1er marché du crédit immobilier

Le Crédit Foncier souligne ainsi la spécificité du marché de l’habitat au Royaume-Uni, « premier marché européen du crédit immobilier avec près de 1.515 milliards d’euros d’encours bien qu’il ne soit que le 3e pays le plus peuplé d’Europe derrière l’Allemagne et la France ». A titre de comparaison, les encours atteignent 1.086 milliards d'euros en Allemagne et 887 milliards d'euros en France. A l’autre extrémité, en Bulgarie et en Roumanie, le crédit immobilier ne pèse que 50% dans l’endettement des ménages, ainsi que 53% en Pologne, pour des encours de respectivement 4, 11 et 88 milliards d'euros.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Le Crédit Foncier simule par ailleurs la proportion des prêts immobiliers dans le revenu disponible brut des ménages (1). A nouveau, la France (63%) apparaît légèrement en-deçà de la moyenne européenne : le crédit à l'habitat représente ainsi 68% du revenu disponible brut des ménages de l'UE. Au Danemark (198%) ou aux Pays-Bas (126%), en revanche, les encours de crédits immobiliers dépassent l'ensemble des revenus des habitants.

(1) Selon la définition de l’Insee, il s’agit du « revenu à la disposition des ménages pour consommer et épargner », comprenant revenus d’activité mais aussi revenus du patrimoine et prestations sociales, en soustrayant les impôts et cotisations sociales.