Du fait du vieillissement de la population, la proportion de ménages propriétaires n'ayant plus de prêt à rembourser augmente selon une étude de l'Insee. La part des locataires dans le parc de résidences principales s'est elle stabilisée à près de 40%.

Six ménages sur dix (58%) sont propriétaires de leur résidence principale, une proportion restée stable depuis 2010 après avoir grimpé pendant 30 ans, rappelle l'étude intitulée « Le parc de logements en France au 1er janvier 2014 », mise en ligne sur le site de l'organisme cette semaine.

Par ailleurs, « la part des propriétaires sans charge de remboursement croît, en partie sous l'effet du vieillissement de la population : en trente ans, cette part est passée de 27,6% à 41% des ménages en 2014 ». Environ 30% des ménages sont a contrario « accédants », c'est-à-dire qu'ils n'ont pas fini de rembourser l'emprunt contracté pour acheter leur logement. La part de ces accédants à la propriété a « fortement augmenté dans les années 1980 avant de baisser, surtout dans les années 2000 », observe l'Insee.

La part des locataires stabilisée

En parallèle, la proportion des ménages locataires (39%) a « légèrement diminué depuis les années 1980, avant de se stabiliser ces dernières années ». Parmi eux, les parts respectives des ménages locataires dans le parc HLM (17% des résidences principales) et dans le privé (22%) sont également stables depuis le début des années 1990, note l'Insee.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Au 1er janvier 2014, la France métropolitaine comptait 33,9 millions de logements - dont 83% de résidences principales (28 millions). Depuis 30 ans, le parc s'accroît d'environ 1% par an. Dans les départements d'outre-mer (DOM) hors Mayotte, le parc de logements augmente plus rapidement qu'en métropole : +3% par an, en moyenne, du début des années 1980 à la fin des années 1990, puis entre +2% et 2,5% par an jusqu'à aujourd'hui. Toutefois les données des années 2012 à 2014 sont provisoires jusqu'à ce qu'un chiffrage définitif soit établi, à partir du prochain recensement de la population - le dernier datant de 2011 - précise l'Insee.