La bourse dévisse. Les cryptos subissent. Les obligations plongent. Mais les SCPI résistent. Depuis le début de l'année, la pierre-papier affiche des (très) bonnes performances. Mais pour combien de temps ?

Sur fonds de guerre en Ukraine et de forte inflation, les marchés boursiers et obligataires ont connu un début d'année difficile. Mais d'autres placements ont su tirer leur épingle du jeu. C'est notamment le cas des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI).

Sur les 9 premiers mois de l'année, le taux de distribution (TD) moyen annualisé des SCPI a ainsi atteint 4,26%, selon les chiffres de la plateforme France SCPI. Soit une légère augmentation par rapport à la même période en 2021 (4,2%).

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Hausse des rendements

Le rendement moyen des SCPI pourrait même dépasser 4,5% en 2022. Car « Les gérants de SCPI ont (...) pris pour habitude de servir un dividende modeste à chaque trimestre et réajuster à la hausse le dernier versement » lorsque l'année s'est bien passée, explique France SCPI.

Dans le détail, les SCPI dédiées à la logistique et aux locaux d'activité affichent les meilleurs rendements, avec un taux de distribution moyen annualisé de 5,4%. Viennent ensuite les SCPI diversifiées (5,2%), puis les SCPI de commerce (4,6%).

En milieu de tableau, on retrouve les SCPI de bureaux, une typologie de SCPI plus défensive, avec un rendement de 4,34%, et les SCPI spécialisées dans l'hôtellerie (4,53%), qui signent leur grand retour après deux années difficiles.

Pour finir, les SCPI liées à la santé et celles qualifiées de résidentielles, pourtant très prisées des épargnants, voient leur taux de distribution baisser légèrement. Bilan : sur les 9 premiers mois de l'année, elles servent respectivement 4,51% et 4,17%.

Immobilier locatif : acheter des parts de SCPI à crédit, est-ce vraiment une bonne idée ?

La collecte s'envole

Portées par ces excellents résultats, les SCPI enregistrent également une collecte de 7,5 milliards d'euros sur les 9 premiers mois de l'année, dont 2,3 milliards d'euros sur le troisième trimestre.

« Ce montant dépasse d'ores et déjà la totalité de la collecte réalisée en 2021 et se rapproche du record “pré-covid” établi en 2019 avec 7,9 milliards d'euros », estime France SCPI, pour qui la collecte pourrait « s'envoler » en 2022.

Et pour cause : en période d'incertitude, la pierre-papier est souvent considérée comme une valeur « refuge » par les épargnants. D'autant que les placements sans risque ne couvrent pas l'inflation, qui atteignait +6,2% en octobre, selon l'Insee.

La collecte profite surtout au SCPI de bureaux, qui captent 44% des flux sur les 9 premiers mois de l'année. « Avec la menace du télétravail désormais oubliée, cette tendance répond au besoin des épargnants de s'orienter vers des actifs défensifs », note France SCPI.

Les SCPI diversifiées, quant à elles, ont perçu 27% des montants collectés. Elles devancent ainsi les véhicules dédiés à la santé (16%), à la logistique (5%), aux commerces (4%) et au résidentiel (2%), plus confidentiels.

SCPI : Quel rendement ? Comment investir ? Nos conseils