Les villes moyennes bénéficiant du programme Action Cœur de ville (ACV) ont vu la demande immobilière grimper depuis le lancement de ce dispositif en 2018, avec une hausse du nombre des transactions, selon un baromètre présenté mardi.

Le nombre de transactions immobilières dans les 200 villes moyennes étudiées (hors Ile-de-France et Mayotte) a ainsi augmenté de 17% depuis 2018, d'après cette étude de l'Agence nationale de la cohésion des territoires et du Conseil supérieur du notariat. La hausse atteint même 20% en tenant compte des agglomérations alentour. Les ventes immobilières avaient marqué le pas en 2020, première de la pandémie de Covid-19 et des confinements, avant de reprendre en 2021.

« Il y a un marché immobilier dynamique dans la plupart des villes Action Cœur de ville », qui « confirme cette nouvelle attractivité », s'est félicité le préfet Rollon Mouchel-Blaisot, directeur du programme ACV.

Sur les 200 villes étudiées, 185 ont connu une augmentation du volume des ventes. Parmi les 15 autres, celles connaissant les plus importants replis se trouvent dans le Grand-Est (Haguenau, Colmar, Guebwiller, Vitry-le-François), en Guadeloupe (Les Abymes, Basse-Terre) et en Guyane (Saint-Laurent-du-Maroni).

Envie de vert et d'espace

L'envie de vert et d'espace exprimée par les Français à la sortie du premier confinement, au printemps 2020, se retrouve dans les statistiques : depuis 2020, la part des acquisitions dans les villes de moins de 3.500 habitants augmente, légèrement mais de manière significative. « On a le sentiment de voir une volonté de pierre verte, qui s'est prolongée avec le premier confinement. Pour autant, on n'est pas sur un exode urbain », a noté Me Peggy Montesinos, chargée des statistiques immobilières au Conseil supérieur du notariat.

Le plan ACV a mobilisé, entre prêts et subventions, 5 milliards d'euros en 5 ans (2018/2022), de la part de l'Etat, la Caisse des dépôts et consignations (CDC), l'Agence nationale de l'habitat (Anah) et le groupe Action Logement, cogéré par patronat et syndicats. Avec pour ambition d'améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et de conforter le rôle moteur de ces villes.

Rollon Mouchel-Blaisot remettra mi-juillet au gouvernement un rapport suggérant des pistes pour le prolongement, déjà annoncé, d'ACV sur la période 2023-2026. Parmi ces pistes : la lutte contre l'étalement urbain et l'adaptation au réchauffement climatique. Le rapport se focalisera également sur les quartiers des gares et les entrées des villes.