Exit Rennes, Bordeaux, Le Mans et bien sûr Paris ! La ville où l’on trouve des heureux propriétaires, c’est à Mulhouse, d’après une récente étude.

Mulhouse, son centre historique aux façades colorées, sa cité de l’automobile ou encore son parc botanique, serait « the place to be » pour concilier vie professionnelle et logement agréable. C’est en tout cas ce que conclut l’étude dévoilée le 17 novembre par le courtier Meilleurtaux.com et le portail de recherche d’emplois Meteojob. Pour déterminer les villes les plus propices où s’installer, ces deux acteurs ont, ville par ville, évalué le nombre d'offres d'emploi en CDI rapporté au nombre d'habitants et le pouvoir d'achat immobilier. C’est-à-dire le nombre de mètres carrés que peut s’offrir une personne au salaire médian (calculé sur la base des offres proposées) en empruntant sur 20 ans (1).

Bilan : c’est donc Mulhouse qui offre le meilleur compromis entre emploi et logement. Cette métropole du Haut-Rhin se hisse en haut du classement grâce à un taux d’emploi en CDI élevé de 0,84% (0,84 offre pour 100 habitants) conjugué à ses faibles prix de l’immobilier (1 845 euros du mètre carré) qui permet à une personne touchant le salaire médian de s’acheter un 85 mètres carrés.

Aix-en-Provence, une deuxième place contrastée

A la deuxième et troisième place de ce classement, se trouvent respectivement Aix-en-Provence et Lille. Mais pour s’y plaire, les habitants doivent accepter de restreindre la taille de leur logement. En effet, si concernant l’emploi, ces deux villes sont exemplaires – avec 1,35 CDI pour 100 habitants à Aix-en-Provence et 1,01 à Lille – y devenir propriétaire n’est pas à la portée de tous. Dans la sous-préfecture des Bouches-du-Rhône, la surface accessible n’est que de 34 mètres carrés. Elle est légèrement plus grande dans la métropole lilloise avec 43 mètres carrés.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 12 contrats comparés

« Aix-en-Provence est devenue une ville très attractive en termes d'emploi offrant une belle qualité de vie à ses habitants : la vie au calme tout en étant à proximité d'une grande ville telle que Marseille. De plus, à peine 3 heures de TGV de Paris, la ville du sud attire de plus en plus les entreprises et les salariés », commente Marko Vujasinovic, président de CleverConnect qui édite le portail Meteojob. « Mais cette attractivité a un impact sur le prix du m2 qui ne baisse pas et se maintient à un niveau relativement élevé », nuance Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleutaux.com

Consulter le comparatif de prêt immo de notre partenaire

Emploi et pouvoir d’achat immobilier ne font pas bon ménage

Globalement, les villes championnes de l’emploi sont rarement celles où se loger est le plus facile. Lyon et Bordeaux sont, comme Aix-en-Provence, de cet acabit. Le taux d’emploi en CDI dépasse 0,70%, un score honorable, mais un salarié médian doit se contenter d’un logement de moins de 30 mètres carrés. A l’opposé se trouve Saint-Etienne. Avec moins de 1 500 euros le mètre carré, les stéphanois peuvent s’offrir plus de 100 mètres carrés de surface habitable. Par contre, la probabilité de trouver un emploi à proximité est faible… Meteojob y recensant seulement 0,38 offre en CDI pour 100 personnes.

Mais, d’après les initiateurs de cette étude, le coronavirus pourrait rebattre les cartes. L’attrait pour les jardins et les logements plus grands ainsi que le télétravail donnent un coup de projecteur aux petites et moyennes villes, moins bien pourvues en emplois. « Avec une attractivité de plus en plus forte pour ces tailles de villes du fait du Covid-19, reste à voir si l'année prochaine elles ne vont pas connaitre une flambée du prix moyenne au m2. Affaire à suivre. », s’interrogent Maël Bernier et Marko Vujasinovic.

Lire aussi : Les 4 villes où vous pouvez facilement acheter plus de 100 m2

(1) L'étude a été établi à partir d'une série de données : offres d'emploi, salaires, taux d'intérêt et prix de l'immobilier. Pour chaque ville, Meteojob a recensé le nombre d'offres en CDI et a calculé un taux de CDI pour 100 habitants. Les salaires médians proposés dans les offres ont ensuite été mis en rapport avec les taux d'intérêt recensés par Meilleurtaux.com et le prix de l'immobilier local afin de calculer le pouvoir d'achat immobilier, soit le nombre de m2 pouvant être acheté avec un prêt sur 20 ans avec les revenus nets proposés. Enfin, le taux de CDI pour 100 habitants a été multiplié par le pouvoir d'achat immobilier pour obtenir le classement des villes les plus attractives.