La taxe d’aménagement, plus couramment appelée « taxe abri de jardin », est un impôt local dû pour tout agrandissement ou construction sur votre terrain, y compris pour un abri de jardin, donc. Le montant de cette taxe a été revalorisé en 2020.

Tous les agrandissements ou constructions de bâtiments supérieurs à 5 m2 nécessitent une autorisation d’urbanisme et sont, par la même occasion, soumis à la taxe d’aménagement. Plus précisément, cette taxe dite « abri de jardin » est due pour tout aménagement clos ou couvert, dont la superficie est supérieure à 5 m2 et pour une hauteur de plafond supérieure à 1,80 mètre.

A l’image de la taxe foncière, par exemple, il s’agit d’un impôt local, pour lequel le taux est voté par la ou les collectivités territoriales concernées (commune, département, région…). Mais ce taux s’applique à une valeur définie par arrêté. En 2020, les valeurs annuelles sont de 759 euros par m2, sauf en Ile-de-France où la valeur est de 860 euros par m2. Ces valeurs ont augmenté de 0,8% par rapport à 2019, une petite hausse faisant suite à une revalorisation plus conséquente l’année précédente (+3,8%).

Tarif spécifique pour une piscine

A savoir : le calcul de la taxe d’aménagement reste complexe, puisque certaines constructions donnent droit à un abattement de 50%, raison pour laquelle le ministère de la Cohésion des territoires met à disposition un simulateur (via un tableur de type Excel) pour estimer le montant de la taxe « abri de jardin » pour tout projet d’aménagement.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Par ailleurs, la valeur annuelle 2020 ne s’applique pas à certains aménagements spécifiques, comme une piscine ou un panneau photovoltaïque fixé au sol, des équipements soumis à une taxation forfaitaire spécifique : 200 euros par m2 pour une piscine, 10 par m2 pour un panneau solaire.