Recouvrement amiable créance

SUN

Contributeur régulier
Bonjour

Exigez par écrit avant tout versement, l'écriture d'un protocole qui fixe les modalités de remboursement de votre dette.

Ce n'est pas parce que vous êtes redevable d'une dette que vous devez vous sentir coincé. Vous n'avez pas commis un crime et vous avez des droits...

Ne versez rien en espèces.

Je ne suis pas un expert en la matière mais ne serait il pas mieux de passer devant un juge pour exposer votre situation, demander l'aide d'un avocat, etc...
 

hargneux

Top contributeur
l'interdiction de contacter la banque ....

Je pense que l'huissier agit pour le compte d'un organisme qui rachète en lot les créances des banques. BNPP n'étant plus propriétaire de la dette elle ne doit pas être contacté.

Une dette de 23 000 € a pu être racheté 2 300 € si, en amiable il arrive à en tirer 15 000 c'est la bonne affaire pour tout le monde.
Du coté de BNPP elle a été provisionnée puis cédée, c'est des impôts en moins
 

SUN

Contributeur régulier
Je pense que l'huissier agit pour le compte d'un organisme qui rachète en lot les créances des banques. BNPP n'étant plus propriétaire de la dette elle ne doit pas être contacté.

Une dette de 23 000 € a pu être racheté 2 300 € si, en amiable il arrive à en tirer 15 000 c'est la bonne affaire pour tout le monde.
Du coté de BNPP elle a été provisionnée puis cédée, c'est des impôts en moins

Dans le cas d'une cession de créance, Apolonia13 devrait payer 2300€ et non 23000€ en prenant cet exemple.


Si la dette a été cédée à la société de recouvrement, il n'y a plus aucun intérêt de contacter la banque puisqu'elle n'est plus propriétaire de la créance.
 
Dans le cas d'une cession de créance, Apolonia13 devrait payer 2300€ et non 23000€ en prenant cet exemple.


Si la dette a été cédée à la société de recouvrement, il n'y a plus aucun intérêt de contacter la banque puisqu'elle n'est plus propriétaire de la créance.
Je fais suite a l’ensemble des points sur vous soulevez qui font écho à certains propos tenus par le cabinet au téléphone.

En effet, non seulement la dame m’a dit que le service contentieux ne disposait plus de mon dossier en mandatant le cabinet (elle a bredouillé que le dossier n’était plus à Paris et qu’elle ne disposait d’aucun contact téléphonique ou écrit émanant de BNP…) mais en outre, que mon solde pouvait aisément être diminué d’au moins 2300€ en cas de remboursement anticipé de la totalité.
En guise d’échéancier, je ne dispose que d’un mail adressé sur ma boîte mail rédigé comme suit: « Suite à notre conversation téléphonique de ce jour, je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le RIB de notre étude, ainsi que la notice explicative de l'organisme CONCILIAPRET.
Je vous rappelle nos accords de paiement consistant en un échéancier à hauteur de
450€ tous les 15 de chaque mois, révisable dans 6 mois.
Je fais appel à votre diligence pour que vos acomptes nous parviennent chaque mois sans retard.
Aussi, je vous prie de bien vouloir assortir vos virements de votre numéro de dossier.
Veuillez, par ailleurs, m'accuser réception du présent mail ».

Cela vous semble t il judicieux de demander ce protocole de modalités de rééchelonnement de la dette par LRAR?
Ma seule crainte est que le cabinet « agacé » par mon absence de paiement immédiat, intente des poursuites et devienne moins conciliant sur la régularisation de la dette (si tant est que conciliant soit le terme approprié en l’espèce…).
Par-ailleurs, pour rebondir sur mon tout premier message quant au délai de forclusion, une éventuelle assignation en poursuites judiciaires met elle fin au délai de deux ans ou c’est bien l’obtention du titre qui y met fin ? En effet, finalement si bnp a vu sa créance racheté par le cabinet, ce n’est plus mon créancier initial qui envisage d’intenter quoique ce soit mais bien le cabinet.
 
M

Membre50050

Il a acheté un paquet de créance à 10%ou 15% du nominal et il démarche les débiteurs un a un...
 

Triaslau

Contributeur régulier
Effectivement le fait que ce soit un cabinet et non BNP qui intervienne change la donne. Déjà les sommes demandées sont souvent sans commune mesure avec la vraie créance du client et les méthodes sont souvent beaucoup plus agressives, à la limite de la légalité, pour récupérer le maximum, le plus vite possible.

Je comprends mieux le recours à un "huissier" un peu borderline. En général, ils n'ont presque rien pour être en mesure de prouver votre dette, ils savent qu'elle existe et utilisent votre "bonne volonté" pour vous faire payer sans connaitre vos droits. Même si la dette existe, vous vous en souvenez, si il n'a pas de document pour prouver qu'il détient cette créance (donc les contrats et document liés), toute demande de paiement est une tentative d'extorsion.

Je ne sais pas si vous avez encore des documents de l'époque mais il serait bon de savoir quelle est la vraie part de capital que vous devez rembourser sur ces 23000 euros. C'est à vous de voir selon vos moyens et votre envie de vous battre. En tout cas si vous considérez que vous mettez votre situation en fragilité avec cette créance de 450 euros, il serait vraiment utile de contacter une association de défense des consommateurs comme UFC qui vous aidera dans vos démarches pour contester cette dette.
 
Effectivement le fait que ce soit un cabinet et non BNP qui intervienne change la donne. Déjà les sommes demandées sont souvent sans commune mesure avec la vraie créance du client et les méthodes sont souvent beaucoup plus agressives, à la limite de la légalité, pour récupérer le maximum, le plus vite possible.

Je comprends mieux le recours à un "huissier" un peu borderline. En général, ils n'ont presque rien pour être en mesure de prouver votre dette, ils savent qu'elle existe et utilisent votre "bonne volonté" pour vous faire payer sans connaitre vos droits. Même si la dette existe, vous vous en souvenez, si il n'a pas de document pour prouver qu'il détient cette créance (donc les contrats et document liés), toute demande de paiement est une tentative d'extorsion.

Je ne sais pas si vous avez encore des documents de l'époque mais il serait bon de savoir quelle est la vraie part de capital que vous devez rembourser sur ces 23000 euros. C'est à vous de voir selon vos moyens et votre envie de vous battre. En tout cas si vous considérez que vous mettez votre situation en fragilité avec cette créance de 450 euros, il serait vraiment utile de contacter une association de défense des consommateurs comme UFC qui vous aidera dans vos démarches pour contester cette dette.
Je pense qu’au regard de vos remarques, il semble pertinent d’adresser une lettre recommandée en sollicitant la transmission de plusieurs documents :
- d’une part, l’échéancier détaillé du nouvel échelonnement de la dette,
- d’autre part, l’ensemble des documents en leur possession relatifs à la détention de la créance exigible.
En effet, je me souviens maintenant qu’hier au téléphone, le cabinet m’a parlé d’un taux d’intérêt à plus de 6% sur cette créance dont je n’ai pas connaissance du moindre fondement.
 
En complément de mon précédent message, je viens de retrouver mon échéancier bnp Paribas initial.
au 05 novembre 2019, date à laquelle j’ai cessé tout paiement, le capital restant dû était de 17566€ auquel s’ajoutait une somme capitalisée restant due de 1401€, soit une somme totale due de 18968€.
Je ne comprends donc effectivement pas à quoi correspond le montant de 23.500€ réclamé par le cabinet sauf à considérer qu’il s’agisse de frais cumulés d’impayés ?…
 

Triaslau

Contributeur régulier
En complément de mon précédent message, je viens de retrouver mon échéancier bnp Paribas initial.
au 05 novembre 2019, date à laquelle j’ai cessé tout paiement, le capital restant dû était de 17566€ auquel s’ajoutait une somme capitalisée restant due de 1401€, soit une somme totale due de 18968€.
Je ne comprends donc effectivement pas à quoi correspond le montant de 23.500€ réclamé par le cabinet sauf à considérer qu’il s’agisse de frais cumulés d’impayés ?…
oui c'est exactement çà. Il y a le CRD d'une part, et de l'autre, les intérêts, puis tous les frais de recouvrement de l'époque. Le cabinet achète la créance à 10% du CRD mais il se gène pas pour demander tous les frais que la banque avait facturé. Dans votre cas la créance est "récente". Mais j'ai vu des gens à qui on demandait 20000 euro pour un crédit de 1500 euros contracté il y a 15 ans où le cabinet comptait tous les frais pendant la période, bien après la fin du crédit. Par ailleurs le cabinet a interdiction d'ajouter de nouveaux frais à la créance qu'il a acheté.

Le plus important c'est de savoir ce qu'ils ont pour prouver votre dette. Dans certains cas ils n'ont absolument rien et ils y vont au bluff. Il arrive que les banques vendent la créance mais n'a pas retrouvé le contrat (ou alors le contrat était pas signé etc). Votre histoire étant récente, c'est possible qu'il ait ce qu'il faut mais en tout cas c'est à lui de prouver, pas à vous de supposer qu'il est a bien le droit de recouvrer votre dette.

Après à voir si vous voulez rembourser uniquement le CRD, ce qui sera déjà une belle affaire pour lui... ou vous battre pour payer une partie de çà. Je renouvelle mon conseil d'approche l'UFC que choisir, ils ont vraiment une grande expertise des pratiques de ces cabinets, ils ont des courriers tout prêt et vous donneront les clefs pour ne pas avoir peur des menaces de ces gens, la plupart du temps, stériles.
 
Haut