Selon une étude commandée par Younited Credit, les Français souscrivent plus de crédits à la consommation que leurs homologues européens. En général, ils le font pour acheter des nouveaux équipements pour leur logement, plus que par nécessité.

En France, le souscripteur d'un crédit à la consommation a plus de 50 ans, une situation financière et familiale globalement stable et jusqu'à 5 crédits à son actif, selon une étude commandée par Younited Credit à MixFactory, un institut indépendant qui a analysé les comportements des Français face au crédit.

En moyenne, la somme empruntée est comprise entre 3 000 et 20 000 euros, pour répondre à un besoin d'équipement dans 3 cas sur 4 (76%). 17% des sondés empruntent dans l'urgence pour un motif de trésorerie, permettant de faire face aux aléas de la vie ou aux fortes dépenses imprévues liées à la crise énergétique de la fin 2021 par exemple. Dans ce cas de figure, le montant est inférieur à 2 000 euros.

« 84% des personnes interrogées ont au moins contracté 3 crédits à la consommation dans leur vie et 1 personne interrogée sur 2 en a déjà souscrit plus de 5 », écrivent aussi les auteurs. Ce sont notamment les arguments de la rapidité et de la réactivité des établissements de crédit qui séduisent les clients avec ce mode de prêt. Mais, même plus simple, à obtenir, celui-ci doit être remboursé. A ce titre, le marché français est plus dynamique que ses voisins européens : en Allemagne, 46% ont fait 5 crédits ou plus et en Italie, c'est seulement 34%.

Pourtant, de juillet à septembre 2021, le niveau d'activité du crédit à la consommation est en baisse de 3,8% par rapport au troisième trimestre 2020 et de 1% par rapport à la même période en 2019, selon l'Association des sociétés de financement (ASF).

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

La banque traditionnelle rassure

« Les confinements successifs ont eu des impacts majeurs sur les dépenses, l'épargne et les projets des Français. (...) Notre étude démontre ainsi que les gagnants dans le secteur du crédit à la consommation sauront articuler l'automatisation des processus avec une approche humaine du client. L'humain et le numérique ne se remplacent pas, ils se complètent au service d'une expérience client rapide, efficace, sécurisée et surtout utile pour mener à bien leurs projets de façon raisonnable », estime Geoffroy Guigou, co-fondateur de Younited.

Dans l'immédiat, les banques traditionnelles gardent la main. Les Français continuent à faire appel à elles, plutôt qu'aux acteurs spécialisés, dès que le financement du projet dépasse 5 000 euros (achat d'une voiture, travaux de rénovation), selon cette étude.

Image des banques : Crédit Mutuel repasse devant Crédit Agricole