Le gouvernement comptait raboter le prêt à taux zéro en 2020… Mais, finalement, les conditions d’accès au PTZ ont été reconduites quasiment à l’identique. Zoom sur les bénéficiaires 2020, en 5 chiffres.

L’avantage des prêts immobiliers réglementés, c’est que l’État exige une transparence totale. La Société de gestion des financements et de la garantie de l’accession sociale à la propriété, ou SGFGAS, regroupe et publie ainsi en toute transparence les statistiques sur les prêts à taux zéro (PTZ). Avec toutefois un certain décalage : ainsi les statistiques publiées au cœur de l’été concernent… le 1er trimestre 2020, donc le marché de l’emprunt immobilier d’avant la crise sanitaire. Principal constat : les retouches apportées au dispositif en 2020, qui concernent uniquement les conditions d’accès au PTZ pour la rénovation, n’ont chamboulé en rien le profil type des emprunteurs bénéficiaires.

80% de PTZ dans le neuf

Au dernier trimestre 2019, 80% des crédits immobiliers intégrant un PTZ accordés par les banques françaises concernaient des projets de construction ou d’acquisition d’un bien immobilier neuf. Cela n’a pas changé au 1er trimestre 2020 : sur les 8 079 prêts aidés accordés, 80% concernaient un projet dans le neuf, 20% dans l’ancien.

33 ans en moyenne

Même constante concernant l’âge moyen des bénéficiaires : il reste de 33 ans. Et plus d’un PTZ sur deux a été accordé à des emprunteurs émargeant dans la tranche d’âge 26-35 ans. En revanche, le montant moyen augmente légèrement, un probable témoin de la hausse des prix immobiliers : le PTZ moyen était de 53 415 euros (pour un emprunt total de 206 421 euros en moyenne) début 2020, contre 50 738 euros fin 2019.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

36% d’employés

Le prêt à taux zéro étant accordé à condition de ne pas dépasser un plafond de ressources (différent selon la zone), les emprunteurs sont très majoritairement des employés (36%), des professions intermédiaires (23%) ou des ouvriers (21%), même si certains cadres (15%) respectent ces conditions de ressources.

Plus d’un PTZ sur trois en zone rurale

A l’origine, le prêt à taux zéro aurait dû devenir inaccessible dans les zones rurales (zone C) et dans les villes moyennes (zone B2) pour les projets dans l'immobilier neuf en 2020. Mais le Parlement a gagné son bras de fer face au gouvernement lors du vote de la loi de finances pour 2020 : le PTZ reste donc (pour l’instant ?) accessible pour le neuf et la construction à la campagne et dans les petites villes ! Un maintien qui n’a rien d’anodin : au 1er trimestre 2020, 2 889 PTZ ont été accordés dans la seule zone C (dont 2 773 pour la construction de maisons individuelles), soit plus d’un prêt à taux zéro sur trois ! Fin 2019, probablement par peur de la disparition du dispositif, c’était même un projet sur deux qui concernait la construction d’une maison à la campagne.

34% des PTZ au Crédit Agricole

C’est la conséquence logique de la domination du Crédit Agricole sur le crédit à l’habitat : la banque verte accapare plus d’un tiers des prêts immobiliers en cours de remboursement. Ce même rapport de force se concrétise aussi sur l’octroi de prêts à taux zéro : le Crédit Agricole a octroyé 34% des PTZ au 1er trimestre 2020, devant le Crédit Mutuel (15%) et la Caisse d’Épargne (15%).