Le prix des pare-brises a bondi de 8% en 2022 par rapport à 2021 mais les réparateurs multiplient toujours les promotions et vont jusqu'à offrir des Nintendo Switch. Problème, les tarifs s'envolent et les assureurs les répercutent sur le montant de la prime de l'ensemble des assurés.

Chaque année, c'est la même chanson : la prime d'assurance auto augmente, notamment en raison de la hausse du coût des pièces détachées et des réparations automobiles. 2023 n'échappera pas à la règle : « Le prix des pièces détachées affiche une hausse moyenne de 10% contre 2,2% en 2021 et celui des réparations de 3,5% sur les douze derniers mois », souligne le comparateur Assurland. Au rang des accusés numéro : les pare-brises dont le prix moyen s'est accru de 8% en 2022 par rapport à 2021 selon les données du cabinet Facts&Figures.

Selon Le Parisien de ce vendredi, depuis l'avènement de Carglass et sa pièce de deux euros, le remplacement des pare-brises est devenu est un business redouté par les assureurs et extrêmement concurrentiel entre les réparateurs du marché qui n'hésitent pas à offrir des consoles de jeux, un téléphone portable ou des ustensiles de cuisine pour un passage en atelier. Ces promotions sont possibles depuis la loi Hamon de 2014 qui laisse au propriétaire du véhicule le libre choix du réparateur en cas de sinistre.

« L'assureur est obligé de payer »

« L'intention du législateur a été dénaturée par certains, s'insurge la fédération du secteur France Assureurs dans les colonnes du Parisien. Le réparateur va présenter la facture auprès de l'assureur et celui-ci est obligé de payer », même si les travaux sont réalisés chez une entreprise non-agréée aux prix démentiels. Ainsi, pour une Citroën C4, le coût du remplacement varie d'une enseigne à l'autre de 1 000 à 1 630 euros. Les compagnies d'assurance ont donc le sentiment de payer pour les cadeaux offerts aux clients par les réparateurs.

Assurance auto : économisez jusqu'à 340 € grâce à notre comparateur en ligne

Enfin presque. Franck Le Vallois, directeur général de France Assureurs, le reconnaît sans peine : « Au final, les cadeaux offerts pour appâter les clients et la prise en charge de la franchise sont payés par la communauté des assurés. » Autrement, ces dérives sont compensées par les hausses de primes.

Assurance auto : comparez votre contrat