Une étude publiée par les notaires de France montre que si les propriétaires sont dans l'ensemble satisfaits des informations fournies tout au long de leurs projets immobiliers, ils sont en revanche nombreux à critiquer les délais de transaction.

Les acheteurs d'un bien immobilier sont-ils trop pressés ? Évidemment, au moment de se lancer dans ce qui s'apparente souvent à un gros projet de vie, les futurs propriétaires souhaitent que les choses se concrétisent le plus rapidement possible.

Une impatience mesurée par une étude publiée par les Notaires de France, qui explique ainsi que 71% des sondés trouvent que les délais de transactions immobilières sont trop longs. Et cette impression repose sur un vécu, puisque parmi les propriétaires interrogés, 71% partagent cette idée.

Evidemment, ces délais ne sont pas le simple fait des notaires, puisque selon le baromètre de l'Observatoire Crédit Logement CSA de juin 2021, obtenir un crédit immobilier prend en moyenne 4 à 5 mois (de 6 à 7 mois pour le neuf). Et même si les banques interrogées par MoneyVox estiment cette durée à trois mois maximum entre le premier contact et le déblocage des fonds, cela dépend surtout de l'avancement des dossiers.

Des délais qui continuent de s'allonger

Les futurs acquéreurs devront de toute façon prendre leur mal en patience. En effet, Meilleurs Agents note un allongement des délais de vente de 60 à 68 jours sur les trois derniers mois, quand Century 21 parle même de 86 jours en moyenne au niveau national, et jusqu'à 96 jours à Paris, soit 15 de plus qu'en septembre 2021. Des délais qui pourraient encore s'allonger, alors que les conditions d'octroi de crédit immobilier se durcissent ces dernières semaines avec la hausse des taux.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Si les Français trouvent donc le temps long, l'étude des notaires de France montre en revanche une satisfaction quant aux informations reçues tout au long de leur projet. 71% des propriétaires interrogés assurent ainsi avoir reçu assez d'informations et 5% estiment même en avoir reçu trop.