Les Français sont de plus en plus attirés par la mer, selon une étude publiée par les notaires de France. Comme dans le reste de l'hexagone, les maisons ont particulièrement la cote, ce qui fait exploser leurs prix.

Pour trouver une maison sur la côte, bon courage. Les notaires de France, dans un point paru fin avril, soulignent que si les prix de l'immobilier sur le littoral étaient déjà à la hausse ces dernières années, « l'année 2021 se distingue par des augmentations d'une amplitude jamais enregistrée sur les cinq dernières années dans la grande majorité ​des principales stations balnéaires du territoire ».

+20% dans de nombreuses villes

Ainsi, pour le marché des appartements anciens, la hausse est de 8%, contre 3 à 4% depuis 2016. Comme sur le reste du territoire, la demande pour les maisons explosent et les prix suivent, avec une hausse de 16% (contre une hausse de 4 à 7% depuis 2016). Ainsi, le prix du mètre carré pour les maisons a augmenté de plus de 20% dans de nombreuses villes.

C'est le cas à Saint-Malo (+20%), à La Baule (+20,8%), à Saint-Pierre d'Oléron (+21,9%) ou encore à La Rochelle (+22,2%). Pour une maison dans la préfecture de la Charente-Maritime, le prix médian est désormais de 366 500 euros, bien loin cependant des 565 000 euros attendus pour espérer s'offrir une maison à La Baule.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

De son côté, une étude de Meilleurs Agents du 29 avril montre que les îles françaises ne sont pas en reste. Sans surprise, l'Île de Ré reste la plus chère du littoral avec un prix moyen de 7 490 euros par mètre carré. À l'inverse, la Corse est l'île française où l'immobilier est le moins cher, avec un prix moyen de 3433 euros au mètre carré. À Bastia par exemple, les prix reculent de 2%.

Crédit immobilier : qui peut encore emprunter sans apport personnel ?

Plus au nord, « dans les îles de Noirmoutier, Belle-Île-en-Mer ou encore Oléron, posséder une résidence secondaire se paie plus cher que dans la seconde plus grande ville de France, c'est-à-dire Marseille, avec un prix moyen qui atteint 3 450 euros par mètre carré », note Meilleurs Agents. Si, dans certaines villes, on s'attend à un ralentissement des prix de l'immobilier, voire à une baisse, force est de constater que le littoral ne connaît pas la crise.