Le marché immobilier s'est montré très dynamique en 2021, connaissant un rattrapage après les périodes de confinement, a indiqué lundi le Conseil supérieur du notariat, qui s'attend à un nombre de transactions record sur l'ensemble de l'année.

Les notaires ont recensé 1.198.000 transactions immobilières en France sur une période de douze mois, s'arrêtant fin octobre, ce qui représente une hausse de 14,5% par rapport à la même période en 2019, selon un communiqué des notaires.

« C'est une progression remarquable », a commenté Frédéric Violeau, notaire en charge des statistiques immobilières nationales, lors d'une présentation à la presse du bilan annuel du secteur. Elle s'explique par « un phénomène de rattrapage, une augmentation des transactions à la sortie des périodes de confinement » et par un « phénomène d'accélération » dans la prise de décision et de la réalisation de projet, a-t-il précisé.

Recherche de maisons dans des zones moins denses

La crise sanitaire a amené les Français à se recentrer sur leurs besoins essentiels (espace, qualité de vie), selon les notaires, ce qui a « particulièrement bénéficié aux communes moins densément peuplées où les achats de maisons sont en hausse depuis 2019 », précise le communiqué.

Crédit immobilier : quels revenus pour acheter une maison à 15 km d'une grande ville ?

Les prix ont également progressé au cours de la période partout en France. « Nous avons remarqué que les prix augmentaient plus vite en province qu'en Ile-de-France », a précisé Frédéric Violeau.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

La tendance haussière du nombre de transactions devrait s'être maintenue lors des derniers mois de l'année mais une fois l'effet de rattrapage passé, le volume de transactions devrait se tasser et retrouver un niveau semblable à celui de 2019, lorsqu'il avait atteint 1 068 000, prévoient les notaires. En 2020, le nombre de transactions avait baissé de 4%, à 1 024 000.