PEA Nivelle ( Mme )

Jeune_padawan

Contributeur régulier
Bonjour,
Seriez vous ce qui affecte le cour de Sofina depuis mercredi? Le seul article qui traite du sujet n'est malheureusement pas en accès libre (l'écho).
Il y a plusieurs causes :
- Hausse des taux des banques centrales ce qui pénalisent les actions de croissance qui composent une bonne partie du portefeuille de la partie cotée de la holding

- Dégonflement du private equity. En 2021 les investisseurs ont beaucoup investi dans le private equity et Sofina est très investie (environ 90% de la valeur nette d'inventaire) dans ce domaine notamment dans la tech.

- Scandales dans la gestion dans laquelle Sofina a investi. Deux entreprises sont évoquées : Byju's (plateforme indienne d'apprentissage en ligne dont 10-12% du capital est contrôlé par Sofina) et Zilingo (place de marché/market place asiatique) dans la fondatrice et PDG a été suspendue récemment à cause des possibles irrégularités dans les comptes.

- Ce qui entraine le dernier point : un vendeur à découvert/fond activiste (Fraser Perring) a exprimé des doutes sur la valorisation de Byju et donc de Sofina. Et la holding ne communique pas et ne répond pas aux accusations de l'activiste.

On pourrait rajouter une petite surcote entre le cours de l'action et la valeur intrinsèque de l'entreprise.
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
ses actifs valent moins que 250 euros par action?
Au niveau des holding cotée on compare souvent l'actif net réévalué par action et le cours de l'action. L'actif net réévalué (ANR) est composé de la valeur réévaluée des actifs détenus moins de la dette.
En gros ANR = actif net comptable + PV latente - MV latente
 

Luce-ming

Membre
Merci de cette précision @Jeune_padawan.

En l'état de mes connaissances comptables, je suis incapable de l'appliquer à Sofina.

J'avais simplement consulté le document diffusé par Sofina qui indiquait une valeur des capitaux propres de 330 euros par action. J'en avais conclu que 250 euros constituait une décote acceptable pour devenir actionnaire de Nuxe ( une des sociétés qu'il possède) ....

D'apres votre expérience, est que l'entrée en scène de ce nouvel acteur dans le jeu remet en question tout investissement dans Sofina?

Combien vaut à votre avis Sofina?
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
D'apres votre expérience, est que l'entrée en scène de ce nouvel acteur dans le jeu remet en question tout investissement dans Sofina?
Je n'aime pas les méthodes de ces fonds activistes qui jouent sur les 2 tableaux : prise de position en vente à découvert et publication d'un rapport très négatif sur la société ensuite et en faisant le maximum de bruit.
Combien vaut à votre avis Sofina?
Le prix que le marché l'évalue :LOL:. Sur le rapport annuel 2021 sans erreur de calcul je trouve 358€ en ANR/action.

Actif net comptable : 12085047000€
Dettes (passif courant + non courant) : 700763000 + 29943000 = 730706000€
ANR = 12085047000 - 730706000 = 11354341000€

Nombre d'actions au 31/12/2021 : 33683906

ANR/action = 11354341000/33683906 = 358€ aux arrondis près.
 
Dernière modification:

Luce-ming

Membre
Merci d'avoir pris le temps de chercher les chiffres, Votre réponse ( le détail du calcul) est de surcroît très pédagogique et va me permettre de calculer l'ANR sur d'autres holdings.

J'ai consulté le site quivad ( qui est censé recenser les positions à découvert importantes) mais je n'ai pas trouvé trace de ce fond (ou d'un autre d'ailleurs) qui aurait initié une vente à découvert sur Sofina.

Merci @Nivelle d'accueillir cet échange impromptu sur votre file. Avez vous encore Brederode ( dont je suis actionnaire)?
 

Nivelle

Contributeur
Mise à jour au 20/05/2022 :je n'ai pas l'intention de le modifier
Ces 6 titres de holdings sont une partie du PF PEA
depuis le 15/07/2021 : + 8.94 % alors que Air Liquide est à + 10.41 %
NOM POIDS 31.57 % de ce PEA
-DIETEREN GROUP........ . 11.87 %
-BREDERODE...........................................8.87 %
- FLORIDIENNE.......................................4.16 %
- ACKERMANS HAAREN......................3.61 %
_ LATOUR INVESTMENT........................1.97 %
_EQT...............................................................1.09 %
 

Nivelle

Contributeur
Perring vise Sofina principalement en raison de son importante participation dans l’app de formation indienne Byju’s. Celle-ci représente plus de 10% de l’ensemble du portefeuille du holding, du moins sur la base de la valorisation élevée attribuée à Byju’s, une société non cotée, lors de sa dernière levée de capitaux.

Si l’on en croit Perring, la valeur de Byju’s est de loin inférieure aux chiffres avancés. Il accuse l’entreprise d’escroquerie. Cela fait déjà un certain temps que des rumeurs malveillantes circulent sur la qualité douteuse de la plate-forme de formation en ligne, grâce à laquelle les parents espèrent donner à leurs enfants des cours supplémentaires privés. Fin 2021, la télévision publique britannique BBC a diffusé un reportage montrant des parents se sentant trompés par des vendeurs insistants. Les services promis ne se sont pas matérialisés. Il se dit également que Byju’s s’appuierait surtout sur la vente de tablettes.

Avec cette attaque, Perring égratigne la réputation de Sofina, dont l’actionnaire principal n’est autre que la famille Boël. Ces dernières années, le holding a tenu sa promesse d’être un trésor caché. Après un rallye soutenu, Sofina se négociait à la fin de l’an dernier avec une prime de plus de 20% par rapport à la valeur intrinsèque de son portefeuille, ce qui signifie que la capitalisation boursière était supérieure à la valeur estimée de tous les investissements de Sofina.
Cette envolée a été favorisée par le vent favorable qui a soufflé sur les investissements de private equity (actions non cotées) auxquels Sofina avait accès grâce à son réseau de contacts. Entre-temps, le vent a tourné à cause de la hausse des taux et des incertitudes qui planent sur les marchés boursiers, ce qui explique en partie pourquoi Sofina a vu son cours reculer de près de 40% et se négocie aujourd’hui avec une décote.

Perring a profité de ce climat morose pour mettre en question la valorisation de Sofina, tellement encensé. Il nous l’explique dans un anglais peu léché – accent truculent, gros mots – pendant une pause lors de la conférence à Hambourg
 
Haut