Stabilisés depuis le mois d'avril, les taux des crédits à la consommation semblent avoir atteint un plateau, après la nette hausse enregistrée depuis la fin février. Découvrez notre baromètre du mois de juillet.

Traditionnellement, le mois de juin est un temps fort du crédit à la consommation. Un mois où les Français ont des projets et où les banques sont prêtes à de gros efforts pour les financer, à grand renfort d'offres promotionnelles. Résultat : les taux ont tendance à baisser brutalement à cette époque de l'année, avant de remonter ensuite au cours de l'été.

Cet effet « promo » a encore joué en 2022, mais de manière beaucoup moins flagrante, et surtout durable, que l'an dernier. Fin juin, les taux moyens du marché étaient certes en repli sur la plupart des montants et des durées d'emprunt, mais dans des proportions modestes. Rien de comparable avec 2021. « Il y a bien eu des taux promo, mais ils ont été plus timides que l'an passé », confirme Sergio Monteiro, fondateur de CheckmonCredit.fr.

Chaque mois, MoneyVox vous propose, en partenariat avec le comparateur de crédits à la consommation CheckmonCredit.fr, un baromètre des taux des crédits à la consommation. Il présente les taux moyens et excellents, chez une trentaine de banques, assurances et organismes de crédits, selon le type de projet, le montant du financement et la durée de remboursement souhaitée.

Le baromètre des taux - Juillet 2022
Automobile
(neuf et occasion)
Sur 12 moisJusqu'à 36 moisJusqu'à 60 moisJusqu'à 84 mois
Jusqu'à 5 000 euros
Taux excellent1,78% 2,85%3,82%4,57%
Taux moyen7,05%7,16%6,27%6,05%
Jusqu'à 15 000 euros
Taux excellent0,78%1,90%2,84%3,38%
Taux moyen2,57%3,52%3,91%4,34%
Jusqu'à 40 000 euros
Taux excellent0,80%1,81%2,77%3,21%
Taux moyen2,45%3,33%3,77%4,23%
TravauxSur 12 moisJusqu'à 36 moisJusqu'à 60 moisJusqu'à 84 mois
Jusqu'à 5 000 euros
Taux excellent2,20%2,78%3,54%3,92%
Taux moyen6,95%7,10%6,16%5,78%
Jusqu'à 15 000 euros
Taux excellent0,78%1,89%2,77%2,99%
Taux moyen2,57%3,43%3,81%4,18%
Jusqu'à 40 000 euros
Taux excellent0,78%1,73%2,64%2,90%
Taux moyen2,43%3,23%3,63%4,05%
Autres prêts
personnels
Sur 12 moisJusqu'à 36 moisJusqu'à 60 moisJusqu'à 84 mois
Jusqu'à 5 000 euros
Taux excellent2,05%3,31%4,31%4,79%
Taux moyen7,49%7,71%6,75%6,75%
Jusqu'à 15 000 euros
Taux excellent0,78%1,89%2,92%3,57%
Taux moyen2,66%3,79%4,16%4,45%
Jusqu'à 40 000 euros
Taux excellent0,82%1,87%2,95%3,50%
Taux moyen2,29%3,46%3,91%4,28%

Taux à début juillet 2022. Données fournies par le comparateur de crédits à la consommation CheckmonCredit.fr

Des coûts en hausse pour les établissements de crédit

La raison de cette modération est évidemment à aller chercher du côté du contexte géopolitique. La guerre en Ukraine, et les risques qu'elle fait peser sur les économies occidentales, a contraint les établissements de crédits à plus de prudence. D'ordinaire, lorsque la demande en crédits augmente en juin, elles n'hésitent pas à rogner sur leurs marges, avec l'espoir de capter des nouveaux clients qu'elles pourront ensuite fidéliser.

C'est moins vrai cette année, où « elle semble avoir moins de marge de manœuvre », note Sergio Monteiro. Et pour cause : depuis le déclenchement des hostilités à l'est de l'Europe, le coût d'accès à l'argent qu'elles pourront ensuite prêter à leurs clients — ce que l'on appelle le coût de refinancement — a fortement augmenté. Les OAT 5 ans, ces titres de dette souveraine française qui servent de référence, sont passés de -0,24% début mars à près de 2% mi-juin, avant de redescendre à 1,15% début juillet !

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Le choc initial de ce renversement de tendance est toutefois en passe d'être digéré. Après un début d'année très prometteur, puis une forte hausse avec le début des hostilités, la courbe 2022 des taux de crédit conso semble avoir atteint un plateau. « Depuis la mi-avril, les variations des taux moyens se font dans un mouchoir de poche », constate Sergio Monteiro.

L'autre coût à considérer pour l'établissement de crédit, qui a un impact sur sa marge, est celui du risque qu'il prend en prêtant de l'argent. Sur ce point, en revanche, rien n'indique qu'un durcissement des conditions d'octroi ait eu lieu, avec la volonté d'exclure les profils les moins solvables. En clair, les banques restent ouvertes aux affaires !

Crédit conso : les meilleures offres 100% en ligne !