Après la pause estivale, les taux des crédits immobiliers semblent repartir à la baisse en ce début du mois de septembre. Tout du moins pour les courtiers Meilleurtaux et Bourse des Crédits. Chez Immoprêt, on relativise cette tendance.

Les premiers barèmes des taux immobiliers des banques valables pour le mois de septembre ont déjà été reçus par les courtiers. Dans un contexte de taux historiquement bas – 2,68% en moyenne en août selon les données de l’observatoire Crédit Logement/CSA – Meilleurtaux constate une reprise de la baisse des taux. « Depuis quelques jours, les barèmes que nous recevons marquent à nouveau des ajustements baissiers qui modifient par voie de conséquence les moyennes enregistrées », note Maël Bernier, directrice de la communication du courtier. Ainsi, les durées de 12, 15 et 25 ans sont en très légère baisse (-0,04%) avec des taux respectifs de 2,45%, 2,59% et 3,28%. En revanche, aucun changement pour le taux moyen sur 20 ans qui reste fixé à 2,90% pour ce mois de septembre.

Une baisse très limitée… et relativisée

Dans son dernier communiqué, « Bourse des crédits » confirme les constatations de Meilleurtaux et note également des baisses de taux de la part de « certaines banques ». Le jeune courtier évoque notamment la Caisse d’Epargne Île-de-France « qui a décidé d’abaisser considérablement ses taux » depuis le 18 août, avec une diminution de 0,20 point sur toutes les durées et pour tous les profils.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

Mais pour son concurrent Immoprêt, les baisses de taux sont compensées par « quelques ajustements techniques à la hausse ». Dans un communiqué publié le 1er septembre, Immoprêt présente donc des taux stables sur toutes les durées et pour toutes les régions mais redoute une remontée dans les semaines à venir. Avec la réforme de l’assurance-emprunteur, « les banques risquent […] de voir leurs marges diminuer et pourraient vouloir se rattraper sur les taux », explique Ulrich Maurel, fondateur d’Immoprêt. Il n’en sera rien pour Meilleurtaux qui assure que « tous les facteurs pour un maintien durable des taux sur des niveaux bas sont remplis ».