Plan du site Rechercher

Crowdfunding : Prêt d'Union restructure son offre d'investissements

Logo Prêt d'Union
DR

La société de financement participatif Prêt d’Union remodèle son offre du côté investisseurs. Les particuliers, rompus à l’exercice de l’investissement financier, peuvent depuis 2 ans prêter, indirectement, de l’argent à des clients emprunteurs. Jusqu’à présent, leur rémunération variait selon la durée d’investissement. Désormais, seules deux options sont disponibles, pour un rendement de 4% à 4,7% net d’impayés.

Deux ans après son lancement, la plateforme de crédits entre particuliers revoit son offre de placements. Jusqu’en octobre 2013, les investisseurs devaient souscrire une obligation émise par le fonds commun Prêt d’Union. La société de financement participatif leur versait des mensualités régulières, sous forme de coupons, ces derniers mêlant remboursement et intérêts d’emprunt. Le rendement évoluait selon la durée de l’investissement, de 2 à 5 ans.

Désormais, Prêt d’Union a choisi de simplifier son offre en proposant d’investir dans deux fonds différents, chacun correspondant à une durée d’investissement et à un rendement donnés. Le fonds « Prêt d’Union conservateur court » finance des crédits à la consommation à maturité courte, de 2 à 3 ans. Il permet selon un communiqué d’espérer un rendement de 4,3% par an, « avant impact des impayés », pour une « durée de placement minimum recommandée » de 2 ans. Le fonds « conservateur long » finance lui des crédits de 4 et 5 ans, ce qui permet aux investisseurs d’espérer une rémunération annuelle de 5,3%, brut d'impayés cette fois. Les fiches d’information de ces fonds n’indiquent aucun frais de gestion, Prêt d’Union se rémunérant sur les frais de dossier lors de l’octroi des crédits aux particuliers.

Plus avantageux au niveau fiscal 

Quel impact ont les impayés, c’est-à-dire les emprunts non remboursés, sur le rendement ? Selon les statistiques mises à jour au 16 décembre sur le site de Prêt d’Union, cet impact est en moyenne de 0,50%. Dans sa page questions/réponses, Prêt d’Union affirme ainsi que pour le fonds « conservateur court », les investisseurs peuvent espérer un rendement net de 4% « après impact des défauts des crédits » et de 4,7% par an pour le fonds « long ».

La création de ces deux nouveaux produits d’investissements permet de clarifier l’offre de Prêt d’Union mais elle revêt aussi un intérêt d’ordre fiscal. Depuis novembre 2013, les intérêts ne sont plus versés mensuellement aux investisseurs mais capitalisés. La fiscalité ne s’applique ainsi désormais qu’au moment de la revente, et non plus tous les mois.

Réservé aux investisseurs avertis

Ces placements ne sont cependant pas ouverts à l'ensemble des particuliers. Seuls les investisseurs avisés y ont accès. Les particuliers peuvent être catégorisés comme tels mais ils doivent pour cela respecter deux des trois conditions édictées par l’Autorité des marchés financiers (AMF) : être un investisseur « actif » sur les marchés boursiers ; avoir travaillé au minimum un an à un poste lié à la finance d’entreprise, la finance de marché, la banque ou l’assurance ; détenir un patrimoine financier de 500.000 euros minimum.

Selon les statistiques mises à jour au 16 décembre, sur le site web de Prêt d’Union, plus d’un million d’euros a pour l’heure été reversé sous forme d’intérêts aux investisseurs. Par ailleurs, 52,56 millions d’euros de crédits ont été accordés depuis octobre 2011, pour un peu plus d’un milliard d’euros de demandes de crédit formulées.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Décembre 2013

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox