Une étude publiée ce mardi met en parallèle emploi et disponibilité de logements afin de dresser un classement des villes où il fait bon s'installer. Orléans, Mulhouse et Rouen arrivent en tête du classement.

Vous voulez changer de job et de ville par la même occasion ? Pour la quatrième fois, Meteojob et Meilleurtaux publient une étude commune sur le classement des villes où s'installer en prenant en compte à la fois l'emploi et le logement. Comme en 2021, on retrouve Orléans et Mulhouse sur le podium, même si la ville du Centre-Val de Loire arrive cette année en tête, quand Rouen prend la troisième place.

Miser sur les villes secondaires pour acheter

Premier enseignement : mieux vaut délaisser les principales métropoles. Les villes secondaires confirment une fois de plus leur attractivité et séduisent par leur bassin de l'emploi attractif et leur pouvoir d'achat immobilier intéressant. « A travers cette étude, il faut comprendre que la plupart des villes secondaires sont tout à fait accessibles en termes de logement seul, avec une surface habitable correcte et un taux de CDI relativement bon. Mais si l'on veut acheter dans une grande métropole, là où le bassin de l'emploi est plus vaste, il faut presque dans la majorité des cas être deux pour espérer un toit avec un nombre de mètres carrés acceptables » soulignent Louis Coulon, co-fondateur de CleverConnect et Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.

Immobilier : vers une chute des prix en 2023 ?

En tête de classement, Orléans profite de sa bonne connexion avec Paris (1h30 en TGV), d'un taux de CDI pour 100 habitants le plus attractif du Top 20 (4,81%) et d'un prix de l'immobilier accessible. Avec un salaire médian net mensuel de 2 417 euros et une capacité d'emprunt de 167 209 euros avec un taux d'emprunt à 2% sur 20 ans, un Orléanais peut en effet espérer une surface habitable moyenne de 63m2.

Immo et emploi : classement des villes les plus attractives

Classement

Villes

Logements disponibles au 28/10/2022

Taux de CDI pour 100 habitants

Nombre de m2 accessibles
grâce au salaire médian dans chaque ville

1

Orléans

11 409

4,81%

63m2

2

Mulhouse

6 652

2,73%

78m2

3

Rouen

7 557

3,30%

60m2

4

Grenoble

11 359

3,64%

51m2

5

Perpignan

3 691

1,45%

97m2

6

Lille

18 577

3,95%

35m2

7

Saint-Étienne

6 989

1,39%

89m2

8

Metz

7 039

2,32%

51m2

9

Aix-en-Provence

11 644

3,86%

30m2

10

Lyon

40 861

4,31%

27m2

11

Bordeaux

20 632

3,96%

28m2

12

Clermont-Ferrand

6 997

1,92%

52m2

13

Rennes

15 197

3%

35m2

14

Limoges

3 920

1,39%

68m2

15

Nantes

22 957

3%

32m2

16

Tours

7 430

2,19%

41m2

17

Dijon

6 885

1,76%

49m2

18

Le Mans

5 205

1,45%

58m2

19

Caen

6 726

1,92%

43m2

20

Besançon

4720

1,57%

49m2

Étude menée par Meilleurtaux et Meteojob, publiée le 22/11/2022.

Outre le nombre de logements disponibles et le nombre de CDI pour 100 habitants, l'étude prend également en compte le salaire médian dans chaque ville et les prix de l'immobilier pour calculer le nombre de m2 accessibles. Une donnée importante : à Perpignan par exemple, l'offre de logements est peu importante (3 691 disponibilités) et le pourcentage de CDI parmi les plus faibles du Top 20 (1,45%). Mais avec un prix du m2 à 1 693 euros, il est possible avec un salaire médian (2 379 euros) d'emprunter 164 559 euros pour s'offrir un logement de 97m2.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

À l'inverse, si Lyon propose une offre de logements élevée (40 861 disponibilités) et un taux de CDI pour 100 habitants important (4,31%), la ville n'arrive qu'en 10e position à cause d'un nombre de m2 accessibles qui chute à 27m2. En cause, le prix du m2 qui atteint 5 618 euros dans la capitale des Gaules.

Crédit immobilier : est-il encore intéressant de faire un remboursement anticipé ?