Une coalition d'organisations dont plusieurs ONG de protection de l'environnement appelle l'État français et les banques à investir 28 milliards d'euros par an pour accélérer la rénovation énergétique des logements et atteindre la neutralité carbone en 2050.

« Un accroissement de l'investissement public et des prêts à taux zéro garantis par la BCE (Banque centrale européenne, NDLR) pour un montant total de 28 milliards d'euros par an » permettrait à la France de « tenir ses objectifs » en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, estime dans un communiqué publié lundi la coalition Unlock. Celle-ci réunit en France des organisations telles que Agir pour le climat, Reclaim Finance, ou la Fondation Abbé Pierre.

Les objectifs de neutralité carbone dans le bâtiment « requièrent la rénovation performante de 700.000 logements par an jusqu'en 2050 », selon Unlock qui souligne que la France est « très en retard ».

« L'Etat français consacre environ 5 milliards d'euros par an à la rénovation énergétique des logements », poursuit la coalition d'ONG, mais « cette dépense publique ne parvient pas à stimuler la demande et à avoir un impact réel sur le taux de rénovation performante des logements ».

Pour atteindre ses objectifs, la France devrait réaffecter, selon Unlock, ces 5 milliards d'euros d'aide « aux seules rénovations énergétiques performantes » et l'investissement devrait être porté à 28 milliards d'euros par an grâce à des « subventions publiques » et à « des prêts à taux zéro garantis par la BCE ».

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Le 1er novembre, les députés avaient adopté, contre l'avis du gouvernement, un amendement ajoutant au projet de budget 2023 quelque 12 milliards de crédits pour la rénovation énergétique des bâtiments. Cet amendement avait cependant été écarté dans la version finale du texte.

Selon les estimations de l'Institut de l'économie pour le climat (I4CE), l'ensemble des investissements, public et privé confondus, pour la rénovation des bâtiments en 2021 a atteint 19,9 milliards d'euros.

Ces investissements sont cruciaux pour respecter les engagements climatiques de la France, les bâtiments et leur usage représentant plus d'un quart de ses émissions.