Le nombre de permis de construire délivrés entre avril et juin a nettement reculé (-9,5%) par rapport au premier trimestre 2022, où ils avaient connu une forte hausse (+22,4%), selon des estimations publiées vendredi par le ministère de la Transition écologique.

Ce chiffre reste toutefois bien supérieur (+11,2%) à la moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire, entre mars 2019 à février 2020, a relevé le ministère.

La forte hausse du premier trimestre avait fait suite à un nombre « exceptionnel » de dépôts de demandes de permis en décembre 2021, avant l'entrée en vigueur d'une règlementation environnementale (RE2020) plus contraignante, qui a pour objectif de limiter les émissions de gaz à effet de serre de la construction neuve.

Cet effet « est dépassé depuis fin mars pour les logements individuels purs, mais s'est prolongé au cours de ce trimestre pour les logements collectifs ou en résidence et les logements individuels groupés », précise le ministère.

Au deuxième trimestre, le nombre de logements mis en chantier a aussi diminué (-5%), après un recul « plus modéré » au premier trimestre (-0,6%), estime le ministère de la Transition.

Entre juillet 2021 et juin 2022, 508.700 logements ont été autorisés à la construction, soit 67.900 de plus qu'au cours des douze mois précédents (+15,4%).

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

Sur la même période, 387.700 logements ont été mis en chantier, soit 1.200 de plus (+0,3%) que lors de l'année précédente.

Les autorisations à la construction de locaux non résidentiels ont de leur côté augmenté au deuxième trimestre (+8,6%) par rapport au même trimestre un an plus tôt, ainsi que par rapport aux douze mois précédents (+10,4%).