Après une période de hausse des prix, le marché immobilier pourrait amorcer un deuxième semestre plus équilibré. Dans ce contexte, les acquéreurs peuvent espérer négocier le prix des biens. Orpi a fait le classement des villes où les ristournes sont les plus fortes.

Le marché immobilier poursuit sa hausse depuis deux ans sur une grande partie du territoire. Ce premier semestre, les prix ont encore augmenté de 7% par rapport aux six premiers mois de l'année 2021 selon le dernier baromètre du réseau Orpi relayé par Capital. Mais le pouvoir d'achat écorné et l'augmentation des taux d'intérêt immobiliers pourraient avoir « un réel impact sur la demande et sur le dynamisme du marché » souligne le réseau d'agences immobilières.

Dans une situation où la tension du marché pourrait redescendre au second semestre, les marges de négociation entre acheteurs et vendeurs vont être plus fortes. Orpi a analysé ces marges de négociation dans 33 villes où le réseau est implanté. C'est à Montluçon que les candidats à l'achat peuvent s'assurer une bonne marge de négociation. Celle-ci atteint 7,5%.

Lille et Nice bien placées

Le podium est complété par Pau (-6,2%) et Nancy (-5,8%). Parmi les grandes villes, Lille (- 5,2%) se classe en quatrième position et Nice (-4,9%) termine le top 5. Nantes et Strasbourg sont un peu plus loin (-4%). Dans des villes moyennes comme Poitiers, Tours, Valence, Le Mans, Grenoble, La Rochelle ou Antibes, les négociations sont encore possibles aux alentours des 4%.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

En revanche, à Rennes, Limoges et Montpellier, il n'y a aucune marge de négociation. Le marché est tendu également à Orléans, Angers, Toulon et Le Havre. Dans ces villes, la part de négociation des acheteurs est infime, selon Orpi.