Le marché du logement neuf a repris au premier semestre après les confinements, mais il ne retrouve pas ses niveaux d'avant-crise, poursuivant une baisse entamée depuis plusieurs années, a rapporté jeudi la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

Au premier semestre, 70 402 logements neufs ont été vendus, soit une hausse de 21,6% sur un an, mais une baisse de 12% par rapport au premier semestre 2019. « On est loin d'un quelconque effet de rattrapage », a confirmé Marc Villand, président de FPI Île-de-France, et PDG du groupe Interconstruction, lors d'une conférence de presse.

Avec la crise sanitaire, les ventes des promoteurs avaient chuté de près d'un quart sur l'année 2020, mais leurs difficultés sont plus anciennes. En effet, leurs ventes baissent depuis plusieurs années. Entre le deuxième trimestre 2018 et le deuxième trimestre 2021, l'offre commerciale a perdu 27,8%, soit 32 000 logements en moins en trois ans. « Il va falloir s'interroger sur les raisons de cette baisse », a indiqué Marc Villand.

Frilosité sur les permis de construire

Les promoteurs pointent notamment la frilosité de certains élus locaux à délivrer des permis de construire. « Nous avons un problème d'offre », a déclaré le président de la FPI, Pascal Boulanger. « Il faut que les maires reprennent les stylos pour resigner les permis de construire », a-t-il poursuivi. Si le nombre de permis de construire a repris au deuxième trimestre (+5,2% par rapport au 2T 2020), ils ont baissé d'environ un quart sur les trois dernières années.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Les mises en vente, un indicateur du niveau de l'offre, ont également baissé de 21,1% au premier semestre par rapport à la même période en 2019, à 50 571. Côté prix, ils continuent à progresser, en particulier en régions, mais depuis 2020, ils augmentent plus lentement que ceux du logement ancien. « Les gens quittent l'Île-de-France pour chercher autre chose », a confirmé Marc Villand.