Les prix des logements anciens en France ont continué d'augmenter au premier trimestre 2021, avec pour la première fois depuis 2016 une hausse plus marquée pour le prix des maisons que pour les appartements, montrent les chiffres de référence publiés jeudi.

Entre janvier et mars, les prix sur les logements anciens ont progressé en moyenne de 5,9%, après des hausses de 6,4% et 5,2% les trimestres précédents, selon l'indice établi en commun par les notaires et l'Insee. Cette « hausse est plus marquée pour les maisons (+6,5%) que pour les appartements (+5,1%), ce qui ne s'était pas produit depuis fin 2016 » note l'Insee.

L'attrait pour les maisons est notamment porté par le marché en Ile-de-France, où les prix ont grimpé de 7,1% ce trimestre, après une hausse de 6,8% fin 2020. Dans cette région, la hausse des prix sur les appartements a en revanche observé un ralentissement au premier trimestre (+3,6% contre +6,1% au 4T 2020).

Les transactions à un niveau record

En province, la hausse des prix touche autant les maisons (+6,5%) que les appartements (+6,3%), avec une flambée particulière pour les appartements anciens à Lyon (+8,6%, après +9,2% et +11,5% les trimestres précédents).

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Avec près de 1,08 million de logements anciens vendus entre mars 2020 et mars 2021 en France, le nombre de transactions atteint un nouveau record, dépassant légèrement le pic observé fin 2019, avant le début de la crise sanitaire, relève l'Insee.