Plusieurs organisations du monde du logement se sont félicitées vendredi de la prolongation des deux grandes aides publiques à la propriété, prêt à taux zéro (PTZ) et dispositif Pinel, au lendemain d'informations de presse allant en ce sens.

Selon le site Batiactu, le gouvernement a décidé de prolonger ces deux aides, qui devaient expirer fin 2021, afin de soutenir la construction de logements neufs. Il devrait le faire à l'occasion du budget pour l'an prochain, présenté à la fin du mois.

Insuffisance du plan de relance

« L'Etat a pris conscience de l'insuffisance du plan de relance », a réagi dans un communiqué la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Comme d'autres grands acteurs du secteur, telle la puissante Fédération française du bâtiment (FFB), les promoteurs regrettaient que ce vaste plan de relance, détaillé au début du mois, n'aborde pour l'essentiel la question du logement que par l'enjeu de la rénovation.

Le monde du logement neuf s'inquiétait notamment de l'avenir du PTZ et du Pinel, les deux piliers des aides publiques en faveur de l'achat d'un appartement ou d'une maison. Le Prêt à taux zéro (PTZ) s'adresse aux particuliers qui achètent leur propre logement, et permet de solliciter des prêts en partie sans intérêt auprès des banques. Le dispositif Pinel est destiné aux futurs propriétaires qui comptent louer leur bien : ils ont droit à une aide à l'achat s'ils s'engagent à demander un loyer inférieur au marché.

« Le ministère du Logement et le gouvernement portent enfin leur attention sur le soutien à l'accession sociale à la propriété », se sont félicités les Coop'HLM et Procivis, deux organisations du monde du logement social.

Compte pour enfant/ado : notre comparatif des offres sans risque

Un fonctionnement revu ?

Si le gouvernement compte bien prolonger ces deux aides, il promet aussi, selon Batiactu, de revoir leur fonctionnement afin, notamment, de répondre aux objectifs publics de lutte contre l'artificialisation des sols.

La réforme de ces aides devra « répondre aux besoins des Français, aux objectifs de justice sociale et de cohésion des territoires, sans opposer logement individuel et collectif, neuf et rénovation », a jugé sur Twitter la principale fédération des constructeurs de maisons, LCA-FFB. Celle-ci s'inquiète régulièrement de voir la construction de maisons ciblée comme un bouc-émissaire par des pouvoirs publics désireux de combattre l'étalement urbain.