Tout propriétaire se trouve un jour ou l’autre confronté à la question du ravalement de façade. Et la facture peut être salée.

La neige, la pluie, le froid, la chaleur ou encore la pollution soumettent les murs des maisons et des immeubles à rude épreuve. Peintures, crépis et enduits peuvent finir par cloquer au risque de favoriser les infiltrations d’eau qui déstabilisent la pierre et la brique, voire provoquent des fissures. Votre patrimoine immobilier risque alors de se dégrader et de se dévaloriser.

Que ce soit pour le préserver ou pour se plier à la règlementation de l’urbanisme, tout propriétaire ou tout copropriétaire se trouve un jour ou l’autre confronté à la question du ravalement de façade. Mais cette opération redoutée en raison de son coût n’est pas facile à appréhender car elle couvre une réalité très large allant de la simple remise en état de propreté des façades, au renforcement de l'isolation thermique ou en passant par des travaux de réparation plus poussés quand celle-ci sont dégradées.

Ce que vous devez faire de votre façade

Les propriétaires d’appartement ou d'une maison individuelle sont tenus de maintenir leurs façades en bon état de propreté, dispose l'article L132-1 du code de la construction et de l’habitation. Mais les travaux de ravalement doivent être réalisés tous les dix ans dans certaines communes, comme à Paris. Une fois que l’autorité compétente, maire ou préfet, a adressé l’injonction de ravalement, il est impossible de s’y soustraire. La municipalité peut également imposer le choix des techniques utilisées pour l’opération de ravalement à travers les prescriptions du plan local d’urbanisme (PLU).

Des obligations peuvent s’étendre aux ouvrages en relief, comme les balcons, les corniches, les terrasses, les volets, les persiennes, les grilles, les rideaux métalliques... Ces demandes s’appliquent aux façades donnant sur rue mais également à celles sur cours, sur jardins... Façade en pierre de taille, en brique ou en ciment, le ravalement nécessite des hautes compétences. Vérifiez que l’entreprise de travaux choisie possède bien les qualifications permettant la réalisation du ravalement dans les règles de l’art.

Quand le ravalement de façade d’une copropriété est envisagé, c’est le syndic assisté du conseil syndical, qui fait établir les devis afin de soumettre au vote de l’assemblée générale des copropriétaires la décision ainsi que le choix de la meilleure offre.

De gros écarts de prix

Que le ravalement de façade concerne une maison individuelle ou un immeuble en copropriété, il est important d’avoir en mains plusieurs devis afin de comparer et choisir le meilleur rapport qualité de prestations/prix. Les prix du ravalement sont libres. Pour des prestations similaires, il n’est pas rare que les écarts de prix puissent atteindre 30% à 40%.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Attention au diagnostic

La phase de préparation du ravalement est une étape cruciale. En effet, l’état de la façade détermine l’ampleur et la complexité des travaux et donc le coût financier à supporter. S’il s’agit simplement d’un nettoyage et ou d’un coup de peinture sur une façade en bon état, vous pouvez directement recourir à un artisan local spécialiste du ravalement. Demandez des devis à trois entreprises et comparez soigneusement non seulement le prix mais aussi les techniques et matériaux utilisés. Par exemple, le ravalement d’une façade en pierre de taille est différent de celui d’une façade en ciment.

Lorsque la façade dégradée nécessite une remise en état, un diagnostic peut apparaître comme un préalable utile. Cette mission peut être confiée à un architecte qui va déterminer les causes des dégradations, salissures, et fuites, par exemple, gouttières percées, rebords de fenêtres mal profilés, souches de cheminées chancelantes, balcons ou terrasses dégradés. Lorsque le chantier nécessite l’intervention de plusieurs corps de métiers (maçons, plâtriers, peintres…), la coordination des travaux peut utilement lui être confiée.

Dans certains cas, des aides sont là vous aider pour financer une partie des travaux de ravalement : elles peuvent être accordées par l’agence nationale de l’habitat (Anah) et par des collectivités territoriales. L'aide à la rénovation thermique des logements MaPrimeRénov peut prendre en charge une partie des travaux de ravalement de façade avec isolation des murs que ce soit pour une maison individuelle ou pour une copropriété.

Voir aussi notre comparatif des offres de prêts travaux

Des conseils gratuits

Avant même de contacter un entrepreneur de travaux ou un architecte, vous pouvez prendre conseil gratuitement auprès d’un CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement). Le CAUE de votre département connaît la typologie des constructions locales, les techniques de ravalement les plus appropriées, ainsi que les palettes de couleurs et techniques pratiquées ou imposées dans votre commune ou votre région.