La crise de l'énergie a fait une nouvelle victime en France. Après Cdiscount, Vattenfall, Alterna ou Plüm qui avaient mis leur activité en pause, le fournisseur Bulb energy vient de perdre son autorisation de vente d'énergie. Ses clients seront basculés vers EDF, sans risque de coupure.

2022, année de tous les dangers pour les entreprises du secteur de l'énergie ? Après le fournisseur Hydroption qui a fait faillite en septembre, son homologue britannique Bulb vient de perdre son autorisation de vente d'énergie en France. Il avait déjà été déclaré « insolvable » au Royaume-Uni en décembre. Acteur minueur sur le marché français, Bulb a publié un communiqué annonçant la suspension de ses activités « en raison des augmentations de prix spectaculaires de l'énergie de gros ». Elle a signalé à ses clients qu'ils allaient être transférés à EDF au tarif réglementé dès le 20 janvier, sans risque de coupure.

Electricité et gaz : faut-il modifier son contrat avant 2023 ?

EDF a été désigné comme fournisseur de secours par le ministère de la Transition écologique, dans le cas où un opérateur d'électricité ne serait plus en mesure de fournir ses clients. Cela protège les consommateurs. Contrairement au gaz, « en électricité, il est toujours possible de revenir au tarif réglementé d'EDF, sans frais avant de, pourquoi pas, faire le choix d'un autre fournisseur alternatif au sortir de la crise actuelle », explique Julien Teddé, co-fondateur d'Opéra Energie.

Cdiscount, Vattenfall, Alterna ou Plüm ne recrutent plus

L'arrêt de l'activité de Bulb témoigne des difficultés du secteur en France, qui compte une quarantaine de fournisseurs alternatifs à EDF, représentant une part du marché de 28,1% au 30 septembre 2021 sur le marché résidentiel, selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE). « On constate plutôt des fournisseurs qui réduisent la voilure, explique Jean-Sébastien Degouve, co-fondateur d'Opéra Energie, à MoneyVox. Certains mettent leur activité en pause, d'autres font ce qu'il faut pour réduire leur portefeuille de clients. »

Cdiscount, Vattenfall, Alterna ou Plüm avaient déjà cessé de recruter de nouveaux clients quand Leclerc énergies avait stoppé son activité pour ses 140 000 clients.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Quatre opérateurs assignés pour pratiques commerciales trompeuses

En fin d'année, l'association de consommateurs CLCV a assigné quatre opérateurs pour pratiques commerciales trompeuses, comme la transformation sans le consentement explicite du client d'une offre indexée sur le tarif réglementé de vente en offre indexée sur les fluctuations du marché de gros, ce qui rend l'offre bien plus risquée pour les consommateurs et fait augmenter les factures en cas d'envolée des prix de gros. Sont visés par cette action : Ovo Energy, ekWateur, GreenYellow (Cdiscount) et Mint Energy.

Électricité : devez-vous revenir au tarif réglementé d'EDF ?

Les modifications de contrat ne peuvent pas se faire n'importe comment, rappelle le Médiateur de l'énergie. Il recommande la plus grande vigilance. Tout changement des tarifs doit être stipulé formellement un mois avant, pour avoir le temps de changer de fournisseur.

Pour limiter l'impact sur les consommateurs de cette hausse des prix de l'électricité, le gouvernement a décidé de plafonner à 4% l'augmentation prévue en février du tarif réglementé de vente, via la réduction d'une taxe et la mise à contribution d'EDF. Sans ces mesures, le tarif réglementé aurait dû augmenter de 44,5%, soit 330 euros en moyenne sur un an.

ENERGIE : TROUVEZ LE MEILLEUR CONTRAT