Les taux moyens des offres de prêt personnel ont poursuivi leur hausse et s'approchent désormais parfois des seuils de l'usure, les taux maximum autorisés, selon notre baromètre mensuel.

C'était il y a maintenant une dizaine de mois. Après un début d'année 2022 marqué par une baisse des taux des crédits à la consommation, le déclenchement des hostilités en Ukraine provoquait un retournement de tendance quasi immédiat, dont nous sommes encore loin d'être sortis.

En décembre, les taux moyens des prêts personnels, tous projets, montants et durées confondus, ont, en effet, poursuivi leur hausse. Et ce malgré l'approche des fêtes de fin d'année. Ce n'est pas précisément une surprise. Contrairement au début du printemps ou au mois de novembre (avant le Black Friday), Noël n'est pas réputé pour être un temps fort du crédit à la consommation. « Les taux promo sont rares au mois de décembre », confirme Sergio Monteiro, éditeur du comparateur Checkmoncrédit.fr. « Les consommateurs ont rarement recours au crédit pour financer leurs cadeaux de Noël. Et la période est peu propice aux projets de travaux, de voyages ou de mariages, qui se financent plus fréquemment à crédit. »

Ces nouvelles hausses ont une conséquence : les taux actuellement pratiqués se rapprochent de l'usure, c'est-à-dire des taux maximum autorisés. C'est le cas notamment pour les prêts qui font le gros du marché, ceux qui oscillent entre 8 000 et 15 000 euros. Pour cette catégorie, le taux d'usure est actuellement fixé à 5,33%. A la mi-décembre, les taux affichés sur ce type de prêts, avec remboursement sur 60 mois et plus, atteignaient 5,31% en moyenne !

Chaque mois, MoneyVox vous propose, en partenariat avec le comparateur de crédits à la consommation CheckmonCredit.fr, un baromètre des taux des crédits à la consommation. Il présente les taux moyens et excellents, chez une trentaine de banques, assurances et organismes de crédits, selon le type de projet, le montant du financement et la durée de remboursement souhaitée.

Le baromètre des taux - Décembre 2022
Automobile
(neuf et occasion)
Sur 12 moisJusqu'à 36 moisJusqu'à 60 moisJusqu'à 84 mois
Jusqu'à 5 000 euros
Taux excellent2,77%3,98%4,42%5,64%
Taux moyen7,87%8,11%7,39%7,29%
Jusqu'à 15 000 euros
Taux excellent0,93%3,14%3,64%4,36%
Taux moyen3,64%4,60%4,83%5,14%
Jusqu'à 40 000 euros
Taux excellent0,97%3,09%3,70%4,37%
Taux moyen3,46%4,43%4,66%4,97%
TravauxSur 12 moisJusqu'à 36 moisJusqu'à 60 moisJusqu'à 84 mois
Jusqu'à 5 000 euros
Taux excellent3,59%4,21%4,58%4,99%
Taux moyen8,14%8,29%7,56%7,05%
Jusqu'à 15 000 euros
Taux excellent0,94%3,19%3,54%3,83%
Taux moyen3,66%4,61%4,82%5,03%
Jusqu'à 40 000 euros
Taux excellent0,95%3,03%3,55%3,82%
Taux moyen3,36%4,35%4,60%4,83%
Autres prêts
personnels
Sur 12 moisJusqu'à 36 moisJusqu'à 60 moisJusqu'à 84 mois
Jusqu'à 5 000 euros
Taux excellent3,23%4,43%5,02%5,75%
Taux moyen8,28%8,58%7,87%7,69%
Jusqu'à 15 000 euros
Taux excellent0,95%3,32%3,89%4,51%
Taux moyen3,77%4,75%4,99%5,24%
Jusqu'à 40 000 euros
Taux excellent1,06%3,39%3,96%4,43%
Taux moyen3,53%4,59%4,82%5,05%

Taux relevés au cours de la semaine du 12 décembre 2022. Données fournies par le comparateur de crédits à la consommation CheckmonCredit.fr

Les taux attendus en hausse début 2023

Dans ce contexte, les seuils de l'usure, actualisés le 1er janvier 2023, devraient s'afficher en hausse. Une évolution qui ne sera pas sans conséquence pour les consommateurs. « Si cette hausse de l'usure se confirme, il est probable qu'elle sera répercutée sur les taux proposés aux clients », annonce Sergio Monteiro. C'est ce qui s'était passé en octobre, à l'occasion de la précédente révision des seuils de l'usure : les établissements de crédit en avaient profité pour augmenter leurs marges, actuellement mises sous tension par la hausse des coûts de refinancement et du risque.

Regroupez vos crédits! Jusqu'à -60% sur vos mensualités. Réponse en 48h

Or, contrairement au crédit immobilier, sur lequel les banques sont capables de faire de gros efforts pour capter et fidéliser un nouveau client, le crédit à la consommation a vocation à rester un produit rentable. C'est vital, en particulier, pour les établissements spécialisés, qui n'ont pas la possibilité de se rattraper sur d'autres sources de revenus, comme le font les banques de détail généralistes sur les frais bancaires ou les commissions prélevées sur les placements. En résumé : il ne serait pas étonnant de voir les taux décoller début 2023.

Comparez les taux des offres de crédit personnel