Pas de panique ! Les taux sont encore bien loin de s'envoler. Mais ils remontent timidement... et plusieurs statistiques de l'observatoire Crédit Logement-CSA confirment en parallèle que les conditions d'emprunt se resserrent en ce début 2022...

1 - Le (léger) rebond des taux immo se confirme

1,04%, toutes durées confondues, en octobre 2021. Puis 1,07% en janvier 2022. Et désormais 1,09% en février 2022. Un micro rebond plus qu'une hausse franche, mais une amorce claire d'une pente ascendente : « Les taux repartent à la hausse, de façon modérée en février », relève l'observatoire Crédit Logement-CSA, référence du secteur. En ce mois février, le taux moyen des prêts immobiliers est ainsi comparable à celui constaté un an plus tôt (1,10% en mars 2021).

« La hausse est moins importante sur les prêts les plus longs, ajoute l'observatoire. Les banques cherchent toujours à préserver l'accès au crédit des primo accédants à la propriété et de certains primo investisseurs. » Il n'empêche. Tout un symbole : le prêt moyen sur 20 ans repasse au-dessus de la barre de 1%.

Quel taux sur 15, 20 et 25 ans ?

Voici les moyennes communiquées par l'observatoire Crédit Logement-CSA, qui confirme les tendances relevées par les courtiers en crédit.

  • Prêt immobilier sur 15 ans : 0,93% en février, contre 0,86% en décembre dernier
  • Sur 20 ans : 1,03% contre 0,99%
  • Sur 25 ans : 1,17% contre 1,13%

Sur 25 ans, selon cet observatoire, les meilleurs taux (les 25% de dossiers les plus favorisés) se négocient à 0,98% et les moins bons (les 25% d'emprunteurs présentant des dossiers moins favorables) à 1,42%.

Prêt immobilier : la hausse des taux s'accélère

2 - Des prêts toujours plus longs (mais pas au-delà de 25 ans)

« Depuis novembre 2021, la durée moyenne se maintient à haut niveau, en dépit des fluctuations constatées d'un mois sur l'autre, souligne Crédit Logement-CSA. Alors qu'elle était de 13,6 ans en 2001 (163 mois), elle s'est établie à 19,9 ans en février 2022. » Et encore, cette durée moyenne englobe toutes sortes de crédits.

Lorsque l'observatoire se concentre sur la résidence principale, l'allongement de la durée de crédit - ce qui permet de pouvoir emprunter de plus gros montants - est encore plus net : « Pour le seul marché de l'accession (résidence principale), 63,7% des prêts bancaires ont été octroyés sur une durée entre plus de 20 ans et 25 ans en février. C'est la proportion la plus élevée jamais constatée. » En revanche, les banques ne dépassent qu'exceptionnellement les 25 ans de crédit, suite aux règles édictées par le Haut Conseil de stabilité financière.

Crédit immobilier : ce qui a changé pour emprunter au 1er janvier 2022

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

3 - Moins de prêts qu'en 2021

« En janvier et février 2022, dans le contexte d'une stricte application des recommandations du HCSF, le nombre de prêts accordés s'affaiblit de -1,5%, en glissement annuel [par rapport à janvier et février 2021, NDLR], même si le mois de février a été moins perturbé que janvier. »

En revanche, les montants empruntés sont plus élevés en janvier-février 2022 qu'un an plus tôt, ce qui va notamment avec la hausse des prix de l'immobilier. Et l'observatoire rappelle qu'il faut prendre la comparaison 2021/2022 avec des pincettes : les mois de janvier et février avaient été perturbés par la pandémie de Covid-19, avant une franche reprise du marché des prêts immobiliers en mars. A suivre...

TROUVEZ LE MEILLEUR TAUX IMMO