Côté pile un produit d’épargne sécurisé et rémunérateur. Côté face un taux d’emprunt trop élevé. Mais le plan d’épargne logement n’a pas dit son dernier mot et conserve des atouts comme outil d’épargne et de financement immobilier.

Pendant des décennies, le PEL, plan d’épargne logement, a fait le bonheur des épargnants avisés : en rémunération de leur épargne, les banques leur versaient des taux d’intérêt très confortables, et encore plus à certaines époques (par exemple 7% pour les plans ouverts avant 1986). Une véritable aubaine puisque ces taux de rémunération restent inchangés pendant toute la durée du plan, avec cerise sur le gâteau une fiscalité nulle ou très faible.

Ce petit paradis pour épargnants n’existe plus, il a perdu plusieurs de ses attraits. En effet, pour les plans ouverts depuis le 1er août 2016, le taux d'intérêt versé au titulaire est de 1% brut par an c’est-à-dire avant application du prélèvement forfaire unique annuel de 30% du montant des intérêts, qui se décompose en 12,80% au titre de l’impôt sur le revenu, et 17,20% pour les prélèvements sociaux. Les PEL ouverts avant cette date fatidique continuent d’être rémunérés aux taux d’intérêt en vigueur à l’époque de leur ouverture. Selon la Banque de France, le montant des encours figurant sur les plans d’épargne logement s’élève à 282 milliards d’euros. Cela montre que les détenteurs de plans anciennes générations mieux rémunérés les ont judicieusement conservés.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Un PEL qui vaut de l’or

Si vous détenez un PEL ouvert à l’époque où les taux d’intérêt étaient élevés, il faut absolument le conserver, même si vous n’avez aucun projet d’achat immobilier en vue : vous avez entre les mains un produit de placement fiable, rentable et sans aucun risque de perte.

En cas de besoin de trésorerie, mieux vaut demander un prêt personnel à votre banque plutôt que de clôturer votre plan d’épargne logement rémunéré à un taux d’intérêt confortable.

Le comparatif des offres de crédit conso

Comment fonctionne le « prêt PEL » ?

Quelle que soit la date d’ouverture, le plan d’épargne logement peut être envisagé comme outil de financement immobilier. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il a été créé en 1969. Dans ce cas, il sera un peu la première pierre de votre futur logement. En contrepartie d’un effort d’épargne régulier pendant une durée minimale de 4 ans, le titulaire est assuré de bénéficier d’un prêt lui permettant d’accéder à la propriété immobilière. Le montant du prêt épargne-logement qui vous sera accordé dépend de deux facteurs :

  • Le montant des intérêts acquis au titre de votre épargne. Vous pouvez cumuler vos droits à prêts avec ceux acquis par des membres de votre famille notamment votre conjoint, vos parents ou vos enfants.
  • La durée de remboursement de votre prêt. Plus celle-ci est courte plus le montant du prêt sera important.

Quel taux espéré avec mon PEL ?

Le montant total emprunté est au maximum de 92 000 euros, pour une durée de remboursement entre 2 et 15 ans. Le prêt épargne logement permet le financement de vos projets immobiliers portant sur l’achat ou la construction d’une résidence principale. Il peut également financer l’acquisition d’un local à usage commercial ou professionnel dès lors que le projet immobilier comprend aussi l’habitation principale du bénéficiaire.

L’article R 315-36 du code de la construction et de l’habitation dispose que « le taux d’intérêt du prêt est égal au taux d’intérêt servi aux dépôts effectués dans le cadre du plan d’épargne-logement ». Pour les plans ouverts récemment, le taux des intérêts versés aux détenteurs est de 1%. Fort logiquement, le taux d’intérêt du prêt devrait être de 1%. Il n’en est rien : une petite « astuce » légale prévue par d’autres textes permet aux banques d’appliquer des frais de gestion et des frais financiers de 1,20%. Résultat : le taux d’intérêts des prêts consentis pour les PEL ouverts depuis le 1er août 2016 s’élève à 2,20%, hors assurance et hors garanties. Pour les plans ouverts avant cette date, les taux de crédit se situent en moyenne entre 3,25% et 4,30%.

Crédit immobilier ou prêt PEL, lequel choisir ?

Alors que les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont historiquement bas, se pose la question essentielle de savoir s’il est judicieux d’utiliser les intérêts capitalisés sur votre plan d’épargne logement pour demander un prêt immobilier à votre banque. Aujourd’hui, certainement pas puisque le taux d’emprunt d’un prêt PEL est bien supérieur au taux actuels des crédits immobiliers qui sont passés en moyenne sous la barre de 1%. Cela dit, vous pouvez vous réserver cette possibilité à plus ou moins longue échéance, en cas de remontée des taux des crédits immobiliers.

Le meilleur taux pour votre prêt immo

Car ne l’oubliez pas un PEL se conserve longtemps : 15 ans pour ceux ouverts depuis le 1er mars 2011, d’une durée illimitée pour les autres souscrits antérieurement à cette date. Ce qui devrait vous laisser le temps de voir venir pour saisir la meilleure opportunité pour financer votre projet. Mais abstraction faite du volet prêt immobilier, peu favorable dans la conjoncture actuelle, le volet épargne du PEL reste lui intéressant.

Avec une rémunération brute de 1% pour les plans les plus récents ouverts depuis le 1er août 2016, le produit est plus avantageux que le Livret A rémunéré à 0,50% et surtout cette rémunération vous reste acquise tout au long de la durée du plan. Quant aux heureux possesseurs d’un plan ouverts entre le 1er août 2003 et le 1er mars 2011, leur épargne demeure, quoi qu’il arrive, rémunérée à 2,50%. Qui dit mieux par les temps qui courent ?

Livret A : 5 placements sans risque qui rapportent jusqu'à 5 fois plus