Le taux du Livret A va-t-il enfin être revu à la hausse à partir du 1er août ? La décision vient de tomber a appris MoneyVox. Et elle n’est pas à votre avantage.

Chaque semestre, c’est la même histoire. Mi-janvier et mi-juillet, le gouverneur de la Banque de France livre au ministère de l’Economie sa recommandation sur le taux du Livret A à appliquer le mois suivant, au 1er février et au 1er août. Alors qu’il plafonne à 0,5% depuis février 2020, son plus bas historique, le retour de l’inflation (1,4% en mai) pouvait laisser espérer une hausse de la rémunération de ce produit détenu par 55 millions de particuliers. Il n’en sera rien. Interrogé ce mercredi par MoneyVox, Bercy indique que le taux du Livret A ne bougera pas le mois prochain, « conformément aux recommandations du gouverneur ». Celui-ci a donc appliqué à la lettre la complexe formule de calcul qui permet de neutraliser en partie la récente hausse des prix.

Le gouvernement a le pouvoir de déroger aux préconisations de la Banque de France. Il l’a déjà fait par le passé. Mais, dans les faits, il n’avait pas intérêt à augmenter le taux du Livret A dont le rendement réel est négatif (-0,9%), c'est-à-dire qu'il vous fait perdre un peu de pouvoir d'achat. L'exécutif souhaite plutôt que les ménages consomment une partie de leurs économies pour relancer la croissance et soutenir tout une partie de l’activité économique (restauration, hôtellerie... ) grâce à la récente levée des restrictions liées à la crise sanitaire. Et visiblement, ça marche : en juin la collecte nette du Livret A a été nulle, selon les chiffres publiés ce mercredi, et ce après un bond de 16,74 milliards d’euros entre janvier et la fin mai.

« Les Français se sont fait plaisir »

« Cette situation tranche avec les cinq mois précédents qui avaient été marqués par les mesures sanitaires et le troisième confinement. En juin, les Français se sont fait plaisir en investissant les restaurants, les bars et les lieux de loisirs. Ils ont retrouvé le chemin de la consommation et ont préparé leurs vacances, explique l’économiste Philippe Crevel. Si durant la saison estivale, les Français devraient continuer à se faire plaisir en consommant, la recrudescence de l’épidémie devrait les inciter à conserver un niveau élevé d’épargne de précaution. La collecte du Livret A devrait donc se situer autour de zéro. Ils attendront la suite de l’histoire avant de toucher réellement à leur cassette. En cas de durcissement des mesures sanitaires, une remontée de la collecte n’est pas impossible ».

Comparatif livrets d'épargne : 9 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Un sort différent en février 2022 ?

Mais la donne pourrait changer pour la prochaine révision du taux du Livret A qui interviendra le 1er février 2022. « Une augmentation ne peut être totalement exclue même si je ne crois pas à un emballement de l'inflation. Toutefois si tel était le cas, l'exécutif pourrait se trouver sous pression à 2 mois de l’élection présidentielle pour remonter le taux à 0,75% », explique pour sa part Cyril Blesson, associé au sein du cabinet Pair Conseil et éditeur des Cahiers de l'épargne.

En attendant, le taux du Livret A restera bien à 0,5%, comme celui du Livret de développement durable et solidaire (LDDS). Et celui du Livret d’épargne populaire, qui profite d’un taux bonifié, ne décollera au-delà de 1%.

LEP : ce livret méconnu qui rapporte deux fois plus que le Livret A