« Tout ça pour ça ! » Les courtiers en crédit immobilier retenaient leur souffle, ce mardi matin, en attente des conclusions du Haut conseil de stabilité financière. Le HCSF a finalement choisi de maintenir ses recommandations pour l'encadrement du prêt immobilier à l'identique, tout en annonçant une inscription de ces règles dans le marbre. Réactions ? Un ouf de soulagement.

« Tout ça pour ça ! Pas de durcissement donc… Une bonne nouvelle quand même pour le marché immobilier actuellement tres dynamique. » Voici, la réaction de Sandrine Allonier, directrice des études du courtier Vousfinancer sur Twitter suite à la publication du communiqué du HCSF ce mardi après-midi.

Cette instance, présidée par le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, mêle économistes et réprésentants des hautes autorités financières (ACPR, AMF, Banque de France...). Le HCSF avait annoncé en décembre dernier assouplir les règles d'octroi du crédit immobilier... tout en prévenant les banques que ces règles seraient revues et inscrites dans la loi ou dans un décret mi-2021.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Finalement : « Comme il l’avait annoncé à l’issue de sa séance du 17 décembre 2020, le Haut Conseil traduira au cours de l’été cette recommandation en une norme juridiquement contraignante, après publication d’un bilan de l’application de la recommandation », explique le HCSF dans un communiqué publié suite à sa séance du jour. Les règles édictées en décembre dernier n'évoluent pas, et elles ne seront pas non plus inscrites dans la loi, mais uniquement dans un « norme juridiquement contraignante ».

Plus d'infos : Crédit immobilier : les nouvelles règles pour emprunter

Un « ouf » de soulagement. A l'image de Sandrine Allonier, la réaction des courtiers est donc plus que favorable. Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux, juge qu'il aurait été « dommage de casser le rythme » du marché immobilier.

Ce matin, la tonalité était totalement différente, à l'image de Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, qui déclairait, toujours sur Twitter : « La réunion du HCSF prévue aujourd'hui ne présage rien de bon pour les emprunteurs. » Dans une tribune publiée ce mardi, Philippe Taboret insistait sur la contre-productivité d'un nouveau resserrement des conditions d'octroi, avec le risque d'écarter du crédit « certains dossiers solvables » : « Est-ce que la fermeture du robinet du crédit immobilier aurait pour objectif de contenir les prix en restreignant la demande ? (...) La solution pour contenir cette hausse des prix serait au contraire de renforcer l’offre, en adoptant une politique de construction et en facilitant la délivrance des permis de construire. »

Finalement, la crainte de l'obtention d'un crédit rendue bien plus complexe dans les prochaines semaines est écartée.

Voir aussi le baromètre mensuel des taux immobiliers