Alors que les taux immo sont au plancher, les délais de traitement des dossiers de prêt dans les banques s'allongent. Dans ce contexte, mieux vaut demander un délai de conditions suspensives plus important.

C’est le revers de la médaille. Après un début d’année poussif, les demandes des particuliers pour obtenir un crédit immobilier sont de plus en plus nombreuses. « Il y a eu beaucoup de demandes de prêt en mars et en avril en lien avec une très bonne dynamique du marché immobilier », explique ce mardi le courtier Vousfinancer.

Et la faiblesse des taux d’intérêt n’y est certainement pas pour rien. Ils sont au plus bas avec un taux moyen de 1,11% en mars, comme vient de l'indiquer la dernière étude mensuelle de référence. Et en Ile-de-France ou dans le Nord, par exemple, la situation est encore plus favorable pour les emprunteurs avec des taux immo inférieurs à ceux pratiqués dans d’autres régions selon la lettre d’info mensuelle du courtier Empruntis publiée lundi.

Pourquoi les taux sont beaucoup plus bas dans certaines régions

Jusqu'à un mois de délai pour une proposition ferme

Des conditions idéales qui ne sont pas sans conséquences. « Actuellement, dans certaines banques, les délais sont parfois de 2 à 3 semaines pour obtenir un accord de principe sur le dossier, et jusqu’à 1 mois pour avoir une proposition ferme. L’émission des offres de prêt peut prendre encore 2 à 3 semaines. Dans ce contexte, il est recommandé d’avoir un délai de conditions suspensives d’obtention de prêt de 60 jours. Celles-ci pourront être tenues à condition de bien anticiper son projet et de déposer son dossier rapidement après la signature du compromis de vente, afin de tenir compte des délais de réponse des banques », explique Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Pour rappel, la condition suspensive d'obtention du crédit est une clause intégrée au compromis de vente qui sert à la base à protéger l'acheteur. S'il n'obtient pas de prêt au bout du délai fixé dans la conditions suspensive, il n'est pas tenu d'acheter le bien et il récupère la somme avancée au moment de la signature de la promesse de vente. En revanche, il perd aussi ses droits sur le bien et le propriétaire peut à nouveau prospecter pour trouver un acquéreur.

Les conditions suspensives à ne pas oublier pour un achat immobilier

Ces délais supplémentaires à anticiper sont aussi liés au confinement. Il « a entraîné des perturbations et une désorganisation au sein du personnel des banques qui a dû prendre des congés supplémentaires ou être davantage en télétravail, entrainant parfois un manque d'effectifs », complète Vousfinancer.

Trouver le meilleur taux pour votre projet immo avec le comparatif partenaire