Offensives, les banques proposent des taux sur 20 ans qui peuvent plafonner sous la barre des 1%. Mais ce privilège n’est pas pour tous les emprunteurs.

L’accalmie se poursuit sur le front des taux immobiliers. Après une remontée en avril et en mai, les banques redeviennent plus agressives. Vousfinancer constate, en ce début juillet, des baisses de 0,15 à 0,25% dans deux établissements nationaux.

« Sur l’ensemble de ce premier semestre, les taux immobiliers n’ont finalement que peu augmenté, de 0,10% en moyenne mais jusqu’à 0,30% dans certaines banques. Ils restent donc très attractifs et de retour à leur niveau de l’été 2019, annulant ainsi la baisse importante consentie par les banques au dernier trimestre 2019, analyse Sandrine Allonier, porte-parole du courtier. Depuis quelques semaines, les banques maintiennent des conditions avantageuses car, après deux mois de production de crédit presque à l’arrêt, elles ont la volonté de rattraper le retard accumulé, le crédit immobilier restant pour elles le meilleur moyen de capter de nouveaux clients ».

Menaces sur l'emploi

Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Les recommandations du Haut conseil de stabilité financière (HCSF), publiées fin 2019, de limiter à 33% maximum le taux d’endettement des emprunteurs et à ne pas accorder de prêts sur plus de 25 ans, sont suivies à la lettre par les banques. Résultat, les demandes des ménages les plus modestes, autrefois facilement acceptées, peuvent aujourd’hui être refusées. Et d’autant plus avec les craintes de faillites d'entreprises en cascade à partir de septembre.

C'est ce que craint Maël Bernier de Meilleurtaux : « si la demande est là et bien là, les menaces sur l'emploi compliquent l'octroi des financements ».

D’après les statistiques de Vousfinancer, le taux de refus atteint désormais 9,8% contre 6,6% à la fin mai. Des refus qui touchent aussi bon nombre d’investisseurs, comme le constate le courtier Le-Partenaire, pénalisés par la règle d’endettement de 33%. Près d'un tiers de leurs dossiers sont refusés contre 26% en 2019, souligne Vousfinancer.

Les taux d’emprunt moyens dans les banques pour juillet 2020

  • Sur 15 ans : 1,25% d’après Meilleurtaux, 1,20% selon Vousfinancer, 1,35% selon Empruntis
  • Sur 20 ans : 1,40% d’après Meilleurtaux, 1,40% selon Vousfinancer, 1,50% selon Empruntis
  • Sur 25 ans : 1,65% d’après Meilleurtaux, 1,60% selon Vousfinancer, 1,75% selon Empruntis

Taux moyens constatés par les réseaux de courtage, sur la base des barèmes fournis par les banques

Un marché à deux vitesses qui profite aux profils haut de gamme avec la garantie d’obtenir moins de 1% pour un emprunt de 20 ans, d’après la directrice de la communication de Meilleurtaux.

« Les banques se concentrent désormais sur les profils dits sécurisés, comme les très hauts revenus et la fonction publique », abonde Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

Investissez dans les PME françaises - 9 plateformes comparées

Dans ce contexte, chez Vousfinancer, on attend avec « impatience la réunion de septembre du HCSF pour voir si les recommandations seront allégées en fin d’année, période traditionnellement riche en transactions immobilières ».

Consulter notre comparatif des meilleurs taux immobiliers